AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de mettre vos fiches relationnelles [Facebook] à jours régulièrement !

Il est vivement conseillé de s'orienter vers des personnages d'origine modeste et
d'intelligence moyenne afin d'équilibrer les catégories.

Partagez | .
 

 Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administrateur
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 432
CHAMBRE : 402


MessageSujet: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Lun 7 Avr - 0:56

Spoiler:
 

Première semaine d'avril.




« Insolent, moi? Jamais.»




Feat Temari No Sabaku

J'étais déjà partie dans un sommeil profond. Mais cela n'allait bien évidemment pas durer. A peine cette pensée aurait elle pu m'effleurer l'esprit qu'un bruit sourd me fis sortir brusquement de mon récent sommeil. J'avais horreur de ça, quand le professeur me tirais de mon sommeil, de façon brutal qui plus est. Je me redressais doucement la tête encore à moitié endormie, tout en m'étirant longuement sous le nez du prof. Il était surement déjà lassé par mon attitude, mais je m'en fichais pas mal. Cela faisait à peine une semaine que les cours avaient reprit, je pouvais donc commencer l'année tranquillement. Car oui je comptais redevenir un élève un peu moins perturbateur en classe. Je ne comptais pas de nouveau avoir à faire aux reproches plutôt violentes et douloureuses de mon père. C'est avec lassitude que le prof retournait au tableau continuant son cours dans le calme. Quelle était la matière de ce cours déjà? Je jetais un bref coup d'œil sur les cours de mon voisin, de la physique? Ah, c'est pas comme si le cours était intéressant. Je fis mine de prendre un stylo, mais la sonnerie m'évita d'avoir à rédiger le moindre mot de ce cours idiot. Je soupirais vaguement légèrement avant de ranger rapidement mes affaires dans mon sac. J'avais vraiment hâte que cette année se termine, enfin bon j'avais plutôt envie que les cours se terminent. Même si l'année prochaine, tout cela serai surement moins chiant, j'aurais toujours ces stupides cours de langue et de maths... Comme si savoir faire une équation avec je ne sais combien d'inconnu m'aiderai à faire de moi un sportif... Je quittais la salle de cours d'un pas nonchalant. J'avais un peu de temps avant mon prochain cours, des maths il me semble... Je m'arrêtais à mon casier pour y déposer mon sac. Cela faisait longtemps que j'avais séché une petite heure de cours et puis ce n'est pas comme si j'avais du mal à comprendre les cours de maths.

C'est tranquillement que je quittais le complexe scolaire pour aller me promener ailleurs. J'avais bien envie de passer un peu de temps dans ma chambre, mais cela étais trop monotone. Sans parler du fait que je risquais de m'ennuyer horriblement. Malgré cela je me dirigeais tout de même en direction du pensionnat. A cette heure il ne devait y avoir personne dans les salles communes du rez-de-chaussée. Je pourrais donc squatter sans qu'aucun de ces A qui se croyaient tout permis ne décident de me mettre le cul dehors. Les braves petits fils et filles à papa devaient être sagement en cours entrain de faire les bons élèves pour récupérer des bons points. J'esquissais un large sourire en entrant dans la salle avec cette image en tête.  Je m'affalais de tout mon long sur le canapé, me demandant si j'allais allumer ou non le petit écran mis à notre disposition. Pour une fois qu'une personne autre que ces stupides dictateurs pouvez y accéder je pense l'utiliser. Mais avant cela je comptais faire un petite sieste pour récupérer de mes dernières heures de cours. C'est avec un large sourire que je me laissais de nouveau partir dans les bras de morphes. Malgré ma somnolence j'entends vaguement la porte de la salle s'ouvrir et se refermer doucement. Je soupir en me disant qu'il était impossible d'avoir une journée tranquille dans cette stupide école. Je gardais les yeux fermés espérant simplement que cette personne allé passer son chemin et me laisser tranquillement continuer mes activités. Mais malgré mes espérance j'avais un mauvais pressentiment, comme si quoi qu'il arrive je n'allais pas pouvoir me reposer comme je l'aurai souhaité.


A suivre…




_________________________

[center]**Life Is Like A Game**

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 309
CHAMBRE : Chambre 201. Avec Miyuki.


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Dim 20 Avr - 11:26

Toujours au même point. Amère. Aigrie. Toujours aussi impassible, l'espièglerie absente. Disparue sous une couche de noirceur, loin derrière les larmes et les pensées sombres. Elle était consciente que cela ne lui ressemblait pas, que cette attitude lui porter préjudice au quotidien. La preuve étant qu'elle était encore là, dans son dortoir. Dans son lit. Amorphe. Elle avait laissé son réveil sonner. Elle avait écouté les autres filles, ses colocataires se préparer avant de partir, elle avait perçu au loin la première sonnerie. Puis la seconde. La troisième. Jusqu'à qu'elle en perde le compte. Et que les borborygmes émis par son estomac ne lui annonce que l'heure du déjeuner était largement dépassée.
Un soupir.
Non, plus le temps s'étirait et moins l'envie de se lever, de vivre, se faisait ressentir. Elle préférait se complaire dans sa déchéance actuelle. Regarder le plafond d'un air vide. Et manquer ses cours. Manquer de respect à ses valeurs les plus ancrées. Jamais auparavant elle n'avait séché une heure de classe. D'un geste lasse, elle écarta ses draps pour pouvoir dégager ses jambes de son lit et pouvoir redresser maladroitement son corps endolori. Elle s'abstint de tourner la tête vers sa table de nuit et attrapa assez gauchement quelques vêtements dans son étagère.
Douche.
Coup d’œil en direction de l'horloge.
Prise en otage d'un paquet de sucreries.
Descente des escaliers.
L'étudiante savait de source sûre, un professeur en ayant parlé l'avant veille, qu'un documentaire était programmé dans l'après-midi. Et puisqu'il fallait qu'elle se change les idées... Et que de toute façon, malgré la longue toilette, elle n'était pas présentable pour "s'offrir au monde", elle préférait encore s'offrir à la T.V avant que la fin des cours ne surviennent et que le rez-de-chaussé ne soit assailli. S'affalant dans un des canapés, elle saisit la télécommande et enfonça le bouton ON avant d'ouvrir son sachet.
Et de remarquer un roux.
Le même que lors de la rentrée.
Celui qui se pensait intéressant.
Non. Non. Elle n'en avait aucune envie. L'ignorer était la solution. Toute façon, il ne se préoccuperait pas d'elle.
Non ?

_________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 432
CHAMBRE : 402


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Dim 20 Avr - 13:06




« Insolent, moi? Jamais.»




Feat Temari No Sabaku

Non je ne dormais pas, je somnolais plutôt. J'avais envie d'un peu de calme, histoire de recharger mes batteries et qui sait, peut être pouvoir trouver de nouvelles conneries à faire sans me faire chopper dans les jours à venir. Je n'allais pas rester sans rien faire après les stupides travaux d'intérêts généraux que m'avais donné le vieux... Non ce n'est pas une rébellion, mais plutôt mon insolence qui se réveillait. Mais voila que quelqu'un vient d'interrompre cette importante réflexion que j'étais en train d'avoir. Et oui tout bon cancre réfléchit à ses conneries, il n'y a pas que le talent. J'entrouvre un œil pour entrevoir une ombre se mouvoir jusqu'au canapé situé en face de la TV. Non, pas ça... Cette personne n'allait pas perturber le calme de la pièce pour regarder la Télé?! Mais bien que je ne le veuille pas, l'écran fini par s'allumer, illuminant ainsi une grande partie de la pièce... Comment voulez vous que je me concentre avec un bruit de fond pareil?... Je soupir longuement, laissant même un grognement de mécontentement s'échapper. Mais bon cela ne servait à rien, cette personne qui était arrivé après moi ne semblait pas vouloir respecter la loi du "premier arrivé reste maître des lieux". Quoi cette loi n'existe pas? Tant pis je viens de l'inventer et elle sonne plutôt bien.

Je m'étire longuement, pour finir par m'assoir et fixer le personne assise plus loin. Avec les reflets de l'écran de télé sur sa personne je n'arrivais pas à distinguer correctement les traits de son visage pour savoir qui c'était. Je finis donc par me lever contre mon gré. Mais qui pouvait être cet imbécile qui venez gâcher un de mes rares moments ou je restais calme. Je m'approche tout d'abord de cet individu que je regarde de la tête au pied, faisant exprès de me mettre entre elle et l'écran de TV. Tient je connaissais cette tête, c'était la blonde qui tournait autour de Nara non? Un large sourire de coin s'affiche sur mon visage, avant que je prenne la parole sur un ton enjoué:

« Tien, mais ne serais ce pas Sabaku no, la furie blonde... On t'as jamais appris à demander l'autorisation aux gens présents avant toi dans une pièce avant de faire du bruit?! T'as vraiment sale mine... T'sais c'pas en séchant les cours et avec ta tête que l'autre fainéant va te regarder... Parait qu'une autre blonde lui tourne autour... »

C'est avec un dernier sourire que je fini par me poser dans le même canapé que la blonde. C'est étrange de la voir comme ça après qu'elle m'ai limite ignoré puis agressé le jour de la rentrée... Elle était peut être tout simplement pas net comme personne. Faut dire que si elle courait vraiment après l'autre brun comme pouvait le dire certaines rumeurs et bien normale qu'elle tire cette tête. C'pas avec un paresseux qu'elle allait faire grimper son taux de libido... Je soupir avant de laisser ma tête basculer en arrière, me demandant si elle allait se comporter comme le jour de la rentrée.


A suivre…




_________________________

[center]**Life Is Like A Game**

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 309
CHAMBRE : Chambre 201. Avec Miyuki.


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Mer 30 Avr - 10:41

Ignorant ostensiblement la forme sombre qui approchait vers elle, Temari ouvrit si maladroitement son paquet de sucreries qu'une partie se déversa sur le sol. Découragée, elle regarda d'un oeil vide les bonbons éparpillés avant de relever la tête en direction de l'intrus qui lui dissimulait son programme télévisé.

« Tiens, mais ne serait-ce pas Sabaku no, la furie blonde... On t'a jamais appris à demander l'autorisation aux gens présents avant toi dans une pièce avant de faire du bruit?! T'as vraiment sale mine... T'sais c'pas en séchant les cours et avec ta tête que l'autre fainéant va te regarder... Parait qu'une autre blonde lui tourne autour... »

Les sourcils froncés, l'étudiante se releva très lentement, faisant face à Kazuma. Proche, bien trop proche de lui. Oui, il jouait clairement avec elle. Bien qu'elle soit mal, elle n'était pas stupide. Quoi de mieux qu'attaquer psychologiquement une personne pour qu'elle disparaisse d'une pièce fissa. Surtout si cette personne se trouvait dans un état lamentable qui exclut toute forme de rébellion possible. Alors, oui, elle lisait très bien en lui à cet instant. Ses remarques cinglantes à son égard, elle... Elle... Ses épaules s'affaissèrent tandis que son regard se dirigeait vers le sol. Et à quoi bon, en réalité ? Doucement, posant ses mains sur les bras d'Ittoki, elle le poussa vers la gauche jusqu'à ce que dans son champs de vision revienne l'écran lumineux.

« Je ne t'ai rien demandé, va voir ailleurs. Lui répondit-elle d'un ton morne. S'il te plait. »

_________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 432
CHAMBRE : 402


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Mer 30 Avr - 11:16




« Insolent, moi? Jamais.»




Feat Temari No Sabaku

Je n'en revenais pas, je me demandais si elle était cette même personne que l'année dernière, ou que le jour de la rentrée... Elle avait une regard vide... J'étais pas invisible pourtant, j'étais égale à moi même, provocant avec un sourire qui ne faisait qu'empirer mon attitude, mais rien, aucunes réactions cinglantes. Décevant, oui j’étais déçu, bien que je recherchais le calme à la base, là ça devenait trop calme, ennuyeux à mourir. Elle n'avait même pas le courage de ramasser toutes ses sucreries qui étaient par terre, en plus si ces saletés de bonbons restaient sur le sol et que les pions remarquaient l'état de la salle c'est sur moi que ça allait retomber encore. De toute façon tous retombait toujours sur les D dans cette école. La blonde trouvait tout de même la force, ou le courage, en faite je n'en sais rien, mais elle fini par se lever pour me faire face. Je ne bougeais pas et garde mon éternel sourire collé aux lèvres, j'étais prêt à lancer une nouvelle remarque cinglante sur sa tête bien triste, mais je ne fis rien, attendant bien sagement qu'elle dise quelque chose. Je la fixe dans les yeux alors que je peux sentir son souffle venir heurter mon visage. Depuis quand elle s'autorisait à se tenir aussi proche de moi, ma réputation me précédait pourtant, je n'étais pas qu'un simple joueur de seconde classe, je n'avais pas peur de prendre des risques. Mais je restais patient, m'attendant à une quelconque remarque malgré son regard vide.

Mais aucunes remarques ne sortaient de sa bouche, rien, le silence totale. Elle pose ses mains sur mon bras pour me faire pivoter sur le coté et ainsi lui laisser voir l'écran de télé qui fonctionnait toujours. J'aurais du penser à l'éteindre... Je soupir alors qu'elle se décide enfin à parler. Je reste inerte, presque surpris par la faible tonalité de sa voix. Elle me demande d'aller vois ailleurs et avec politesse?... Elle voulais une corde ou quelque chose du genre pour mettre fin à ses jours ou quoi? Sans un mot je me replace de elle, posant mes mains sur ses épaules pour la pousser en arrière et la faire tomber sur la canapé. Depuis quand une furie comme elle me disait "s'il te plait"? Était ce à cause de l'autre fainéant? Je me penche vers elle en posant une nouvelle fois mes mains sur ses épaules pour la bloquer dans le canapé. Bien que le bruit de fond de cette stupide TV commençais à me taper sur le système je ne prend pas la peine de l'éteindre, me contentant juste de secouer l'étudiante comme pour la réveiller de cette transe étrange dans laquelle elle semble être. Je prend la parole sur un ton assez neutre en posant mon front contre le sien:

« T'es vraiment à coté de tes pompes ou tu te moques de moi?! T'as pas de fièvre pourtant... T'aurais pas louper un épisode? C'pas parce que l'autre fainéant vois une autre blonde qu'il faut devenir ennuyante à mourir... »

Je soupir longuement et me recule légèrement sans pour autant lâcher ses épaules. Je la fixe intensément cherchant je ne sais quoi dans son regard malgré le peu de lumière présent dans la pièce. J'affiche un fois de plus mon sourire de coin m'approchant de son oreille pour lui susurrer:

« Tu sais ça pourrait être marrant de rendre la pareil au fainéant. Voir si le fait de te voir avec son colocataire le réveil un peu et cela pourrait peut être réveiller la petite chose que t'es en train de devenir. »

Je respire doucement dans le creux de son cou. Le jeu en vaut la chandelle, bien qu'insupportable avec son caractère de furie, elle est loin d'être repoussante, et si elle ne me frappe pas dans la seconde qui suit j'ai encore toutes mes chances de la faire entrer dans ce jeu. Elle n'est pas aussi coincée que Schreiber, le jeu pourrai donc être un peu plus intense et intéressant, mais pour ça faudrait il encore qu'elle se réveille un peu, et qu'elle ne me frappe pas...


A suivre…




_________________________

[center]**Life Is Like A Game**

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 309
CHAMBRE : Chambre 201. Avec Miyuki.


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Mer 30 Avr - 12:35

Ses yeux étaient capable de voir, mais pourtant autour elle, tout s'assombrissait. La TV qui trônait quelques mètres plus loin n'émettait qu'un faible bourdonnement, presque agaçant, qui au final n'éveillait nullement son intérêt. A quoi bon de toute façon ? Pensait-elle réellement qu'un simple documentaire allait lui changer les idées ? Tout ça était vain. Pourquoi n'était-elle pas restée dans son lit, déjà ?... Machinalement, elle ramena ses jambes contre sa poitrine. Ou tout du moins essaya. Bloquée par deux mains, incapable de bouger, elle posa un regard vide sur l'intrus qui pénétrait son espace vital. Quelque chose qui auparavant l'aurait froissé, mais dont elle ne faisait guère attention dorénavant. Il était là, mais il aurait pu y avoir 30 personnes de plus dans cette salle qu'elle se sentirait toujours aussi seule.

« T'es vraiment à côté de tes pompes ou tu te moques de moi ?! T'as pas de fièvre pourtant... T'aurais pas louper un épisode ? C'pas parce que l'autre fainéant vois une autre blond qu'il faut devenir ennuyeuse à mourir... »

L'autre fainéant ? Ah... Shikamaru. Lui. Elle n'avait pas entendu parler du personnage pendant toutes les vacances, de toute façon. Et il n'avait pas eu l'air particulièrement ravi de la voir à la rentrée tout compte fait. Cela lui faisait du mal de l'admettre, mais elle doutait que cela aboutisse à quelque chose entre eux au final. Et de toute façon, il avait quelqu'un d'autre, n'est-ce pas ? Il l'avait donc bel et bien oubliée. Elle s'était faite tant de fois cet constat qu'elle était surprise d'avoir l'impression de sentir son cœur se fissurer un peu plus. Oui, elle y avait cru... Beaucoup. Elle restait une fille.

« Qu'importe, pour l'intérêt qu'il me porte de toute façon... Marmonna t-elle d'une voix brisée. »

Simple observation. Observation dont il ne s'embarrassa pas.

« Tu sais ça pourrait être marrant de rendre la pareille au fainéant. Voir si le fait de te voir avec son colocataire le réveille un peu et cela pourrait peut être réveiller la petite chose que t'es en train de devenir. »

La pareille ?... Comment ça il voulait lui rendre la pareille ? Que voulait-il dire par là ? Pourquoi ne la laissait-il pas tranquille ? Pourquoi ne pouvait-elle pas broyer du noir en paix ? Et ce souffle chaud dans son cou... La pareille. C'était une blague ? Il lui parlait d'avoir une relation avec elle pour rendre l'autre jaloux ?

« Non, mais ça va pas ?! Tu me prends pour quoi ? Je ne suis pas si désespérée non plus ! S'indigna t-elle en le repoussant avec violence. Et de toute façon, qu'en as-tu à faire des histoires de "cœur" de ton coloc' ? Tout ce qui t'intéresses, c'est t'amuser des frasques des gens qui t'entourent ! Tu n'as aucune empathie ! Tout pour toi n'est qu'un simple jeu. On est là pour te distraire, rien de plus ! »

Temari lui infligea une nouvelle bousculade, profitant de son recul pour se redresser et lui faire face. De nouveau. Une expression glaciale sur son visage tandis que son sang bouillonnait de colère.

« Alors ne viens surtout pas te ramener pour me dire que tu veux m'aider ! Tu ne veux pas m'aider, mais simplement bénéficier au maximum de la situation, Ittoki ! »

_________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 432
CHAMBRE : 402


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Mer 30 Avr - 13:28




« Insolent, moi? Jamais.»




Feat Temari No Sabaku

Franchement, rien ne tournais rond chez cette fille. Lors de la rentrée elle m'avait limite envoyé paitre, et la aucunes réactions... Limite cela ne la dérangeait pas lorsque je pose mon front contre le sien, ou que j'entreprenne autre chose. Voila pourquoi tomber amoureux était stupide et totalement inutile. S'attacher à des futilités pareil pour finir dans cet état lamentable... Après comme on dit, les malheurs des uns fait le bonheur des autres, en tout cas cela m'ouvrait de nombreuses possibilités. Une furie qui perd son énergie, c'est comme chasser un lapin qui est déjà dans une cage (comparaison pourrie je sais xD). Pire encore que son air abattue, elle semblait vraiment plus bas que terre, et tout ça à cause du manque d'intérêt du Nara pour elle. Que voulez vous obtenir d'un paresseux qui en plus est macho?... Faut pas s'attendre à des miracles non plus. Mais voila que mes dernières paroles semblaient la faire réfléchir un peu. Un peu trop même, elle revenait à elle un peu trop vite à mon gout. Même dans cet état lamentable, elle trouvait la force de reprendre du poil de la bête, dommage, j'aurais essayé quand même. Elle haussait rapidement le ton, en me bousculant un peu pour récupérer son espace vitale. Je ne force pas, en reculant donc un peu, gardant tout de même mon sourire de coin.

Voila qu'elle me sort mes quatre vérités maintenant. Je soupir légèrement, comme si je ne le savais pas. Elle avait raison, je me moquais éperdument des histoires de cœur de Nara. Je ne le calculais même pas en faite. Oui tout n'était qu'un simple jeu. La vie c'est quoi si on ne peut pas s'amuser? Elle sert à quoi si on ne peut pas profiter de notre jeunesse et de toutes ces conneries qu'une fois en dehors de ces murs on ne pourra plus faire. Je ne suis pas vertueux loin de là, mais je ne l'ai jamais nié. Malgré ce brusque changement de situation, aussi brusque que cette nouvelle bousculade qu'elle me fait subir, je garde le sourire. Les choses devenaient déjà plus incertaines, mais bien plus intéressantes. La voila de nouveau face à moi, arborant un regard déjà bien plus présent. Énervée la demoiselle? Déjà? Ce n'était que le début pourtant. Je gardais un calme olympien malgré sa colère naissante. Je souriais toujours, retenant même un petit rire. Bien qu'elle ne sois plus au bord du gouffre, il semblerai qu'elle n'ai toujours pas compris que me lancer au visage ces choses que je savais déjà sur ma personne était totalement inutile. J'étais jeune, je faisait le con, mais je n'étais pas stupide et malgré ma fierté je ne niais pas mes défauts aussi nombreux soient ils. ça façon de brailler commencer à me taper sur le système au final, je ne captais que quelque mot de cette dernière phrase, aide? Qui avait parler d'aider quelqu'un? Je ris légèrement en me rapprochant un peu d'elle bien que nous soyons déjà très proche. Sans gène je la dévisage baissant mon regard le long de son corps avant de le remonter à la hauteur de ses yeux. Toujours dans le même calme et avec ce sourire provoquant je reprends la parole:


« Qui a parlé de t'aider? Je n'ai jamais mentionné le fait que je voulais te porter mon aide. J'ai juste proposer de lui rendre la pareil nuance... Et puis ce n'est pas en me cassant les oreilles avec mes quatre vérités que cela va changer quelque chose. Je sais très bien qui je suis et ce que je veux. »

Dommage qu'elle ai cet air aussi dure sur son visage, car même mal coiffée de la sorte elle restait charmante. L'autre abrutie n'avait peut être pas si mauvais gout au final. Bon il y avait toujours ce caractère surement insupportable à la longue, mais on ne pouvais pas non plus tout avoir. Je garde mon regard plongé dans le sien, cela ne servait à rien de risquer d'envenimer encore les choses en laissant mon regard se promener sur les attraits féminin de la demoiselle. Le risque pimenté les choses, mais je n'étais pas suicidaire, je voulais ressortir de cette pièce en un seul morceau. Non je ne me dégonflais pas, mais je voulais quitter les lieux en restant fertile, alors pas la peine de lui donner l'occasion de me les briser.  Je pose le dos de ma main sur son visage, restant sur mes gardes prêt à esquiver un possible baffe, mais avant que cela ne se produise je reprends la parole:

« Et puis je n'est jamais dis que tu étais désespérée, j'ai simplement dit que tu étais à coté de tes pompes... Puis j'ai jamais insinué que j'te trainerai dans le même lit que moi, je voulais juste rendre l'autre jaloux. Oui je m'amuse, mais j'ai jamais forcé quelqu'un à entrer dans mon jeu. Y a des fois de simple besoins d'affections que ne demande qu'a être comblés, c'est dommage que quelqu'un d'aussi charmant comme toi finisse par oublier de prendre soin de ça personne. »

C'est vrai après tous, j'ai jamais envisagé de la trainer dans mon lit, de toute façon avec une fille comme elle c'était peine perdue. Mais même quand ça va pas, c'est toujours agréable de savoir que l'on plait au sexe opposé non? C'est pas juste flatteur, c'est aussi bon pour le morale et son estime de sois. Je ne bouge pas, je n'entreprend rien de plus, je garde mon regard dans le sien, toujours prêt à contrer une possible baffe. Je ne voulais pas me retrouver avec un nouveau bleu sur le visage, celui que mon père m'avait gentiment offert me suffisais amplement.


A suivre…




_________________________

[center]**Life Is Like A Game**

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 309
CHAMBRE : Chambre 201. Avec Miyuki.


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Dim 28 Sep - 3:22

Obtus. Ce fut le premier mot qui vint à l'esprit de la jeune femme quand en dépit de ses soupirs, et des bousculades de Temari aussi faiblardes soient-elles, le lycéen se rapprocha de nouveau d'elle. Mais qu'est-ce qu'elle avait fait au bon dieu... N'était-il pas suffisamment assidu en cours pour comprendre le sens de "Laisse-moi en paix !". A moins que son cerveau ne lui fasse défaut.
Ou qu'il n'en ait tout simplement aucun.
Une envie subite de vérifier ses pensées en lui frappant le crâne la dérida un court instant. Des pensées bien vite remplacées par de l'exaspération quand elle remarqua qu'il regardait allègrement ses attributs féminins.
Elle ne pouvait VRAIMENT pas vérifier si sa boite crânienne était pleine ou non ?

« Qui a parlé de t'aider? Je n'ai jamais mentionné le fait que je voulais te porter mon aide. J'ai juste proposer de lui rendre la pareil nuance... Et puis ce n'est pas en me cassant les oreilles avec mes quatre vérités que cela va changer quelque chose. Je sais très bien qui je suis et ce que je veux. »

La pareille. Elle n'avait aucunement l'intention de rendre la pareille à quelqu'un qui préférait ignorait, en toute connaissance de cause malgré tout, que leur relation n'était uniquement amicale depuis bien longtemps. En outre, il y avait cette autre fille, non ? Pourquoi s'obstiner dans une action vaine, sincèrement ? Et c'était honnêtement le cadet de ses soucis en ce moment. Combien même elle savait mieux que personne que broyer du noir ne résoudrait rien, que pouvait-elle faire d'autre ? Son cœur sembla manquer un battement. Sa main. Sur sa joue.
Il allait mourir.

« Et puis je n'est jamais dis que tu étais désespérée, j'ai simplement dit que tu étais à coté de tes pompes... Puis j'ai jamais insinué que j'te trainerai dans le même lit que moi, je voulais juste rendre l'autre jaloux. Oui je m'amuse, mais j'ai jamais forcé quelqu'un à entrer dans mon jeu. Y a des fois de simple besoins d'affections que ne demande qu'a être comblés, c'est dommage que quelqu'un d'aussi charmant comme toi finisse par oublier de prendre soin de ça personne.

Maintenant.
Rien à faire de ses paroles sans queue ni tête, ça ne l'intéressait absolument plus. Avec une force insoupçonnée, qu'elle pensait depuis longtemps évanouie, elle repoussa sa main à l'aide de son bras et se releva d'un bond. Une expression nouvelle sur le visage.
La détermination.

« Je sais ce que je suis. Je sais dans quel état je me trouve actuellement. Je n'ai nullement besoin de tes... Conseils. Cracha t-elle avec dégoût. Je peux m'en sortir seule sans l'aide personne et surtout pas la tienne. »

Omettant le but premier de sa venue dans la salle commune, elle prit le chemin de sa chambre.
S'arrêta en chemin.
Revint sur ses pas.
Frappa le roux à la tête.

« Tu ne me touches PLUS. L'avertit t-elle d'une voix cinglante avant de repartir vers les dortoirs. »

Il était temps que ça change. Elle ne pouvait plus éternellement pleurer sur son sort. Elle ne pouvait pas décemment continuer de renvoyer cette image d'elle-même. Toute chose a une fin.
Et il était temps que cette dépression connaisse la sienne.

Vous avez entendu le bruit sourd quand le poing de Temari a heurté son crâne ? C'était bien vide.

Elle devrait jouer au Keno plus souvent.

_________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
☆☆☆☆★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 432
CHAMBRE : 402


MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   Dim 28 Sep - 9:25




« Insolent, moi? Jamais.»




Feat Temari No Sabaku

Pourquoi faillait il toujours que les filles comprennent tous de travers ? C'est vrai quoi, tu commence à jouer un peu avec elle et tout de suite dans leur tête elle te vois comme un violeur pervers prêt à tout pour les trainer dans ton lit... Non, NON. Je n'allais pas la bâillonner pour l'emmener jusqu'a ma chambre et lui sauter dessus devant Nara s'il elle n'avait pas envie. Les sexe sans envie c'est comme un bonbon sans sucre, c'est amère et on s'en lasse vite. Si je ne faisais que la titiller un peu en me rapprochant d'elle et en posant ma main sur sa joue c'était unique pour la stimuler un peu. Même si je pensais avoir un peu trop bien comprit le message je récidivais espérant qu'elle change d'avis, pour profiter du fait que personne ne sois dans cette même salle avec nous. Mais c'était sans compter sur le caractère bien trempé de l'étudiante qui revenait petit à petit. Ca me donner encore plus envie de continuer, allez savoir pourquoi le fait qu'elle me repousse me donnait envie de la taquiner encore plus et d'y croire un minimum. J'avais l'impression qu'elle me repoussait, mais seulement à moitié. Qui sait, peut être que dans le fond sans qu'elle le sache une partie d'elle n'avait pas envie de me repousser totalement ? Qu'elle soit heureusement que j'ai un minimum de retenue et que je ne profite pas totalement de son état encore un peu désemparé pour faire autre choses que de regarder ses formes généreuse et qui feraient surement tourner la tête beaucoup de personne de la gente masculine. Je me demandais même pourquoi je gardais cette retenu au final, par simple respect je pense. Oui je ne profitais pas entièrement des faiblesse des personne pour arrivé à mes fin, dommage pour moi et tant mieux pour elles.

Je soupir, la voila entièrement réveillée, ça y est, la partie arrive déjà à sa fin ? C'est bien triste, je commençais à peine à me mettre dans le bain. Je n'ai rien vu arriver en plus, elle pousse ma main sans que je puisse réagir et la voila déjà debout. Je voulais attraper son poignet par reflexe, mais son regard me disait clairement de ne pas faire ça. Elle ne semblait plus être la même personne. Je me redresse pour me tenir fasse à elle. Alors ça y est, elle était contente d'être réveillée, d'avoir retrouver ses esprit ?! Qu'elle dise ce qu'elle souhaite sur ma personne, mais sans mon coté charmeur un peu trop joueur elle ne serai pas dans cet état là maintenant, elle serai encore en train de s'apitoyer sur son sors. Je souris de plus belle, gardant toujours ce même air sûr de moi et provocateur. Qu'allait elle faire maintenant ? Se sauver ? Je la pensais plus combative que ça. Fuir lâchement  après m'avoir simplement repoussé. Je ne savais même pas ce qu'elle pensait de Nara. Dommage, cette rencontre ne m'a pas apporté grand chose. Enfin si, cela m'avait appris plusieurs petites choses. Mais ça je le garderai pour moi, ça peut toujours servir. Maintenant qu'lle reprend la parole, son ton n'est plus du tout le même. Et elle nie beaucoup de choses. Je n'ai donc servis à rien ? Quel dommage, mais pourquoi se mentir à sois même, je savais bien qu'elle restait un peu hésitante sur ses paroles, il n'y avait pas que la vérité dans ce qu'elle disait. Une partie d'elle pensait le contraire et maintenant j'en étais sûr. Je souris toujours, ayant presque envie de rire.

« Ce n'est pas bien de se mentir à sois même tu sais. Même si tu ne m'aime pas, je t'ai réveillée un peu, et ça tu ne peux pas le nier. Au plaisir d'avoir pu passer un peu de temps avec toi et de te voir autrement qu'une personne déprimée. »

Oui j'en remettais une couche. Et alors ? Je n'étais pas Ittoki pour rien, je ne faisais jamais les choses à moitié. Quitte à ne recevoir aucun remercîment autant jouer à mon jeu jusqu'au bout et faire qu'elle me déteste encore plus. La voila qui s'en va, sans même prendre la peine de répondre, il faut dire que ça n'a pas du lui plaire. Je garde ce même regard enjoué et provocateur bien qu'elle soit de dos. Enfin non, la voila qui revient. Elle avait oublié de me cracher une vérité ou quoi ? Je n'est ma réponse sans parole et dans la seconde en recevant un coup sur le crâne. Ca, elle allait le regretter, je viendrai la taquiner plus souvent qu'elle ne peut l'imaginer, jusqu'a ce que des rumeurs tombent, et ne parle que d'elle et d'un lycéen qui se perd souvent à l'université pour la trouver. Elle aller me le payer de sa réputation ! Son avertissement n'arrivait pas vraiment jusqu'à mes oreille, pourtant elle l'avait dit assez fort et de façon explicite. Come si je craignais qu'elle lève de nouveau la main sur moi. Je ne me laisserai pas docilement faire la prochaine fois ! Elle tourne de nouveau les talons pour partir, mais je n'allais pas la laisser partir sans lui dire un dernier mot, ça serai mal polie de ma part de ne pas la saluer comme il se doit. Je lui emboite donc rapidement le pas et la bloque en l'attrapant par la taille, prenant garde à ne pas prendre un coup de coude ou un coup de pied mal placé, la collant bien contre moi, bloquant mes mains autour de ses hanches pour ne pas qu'elle parte.. Sans tarder je lui susurre à l'oreille :

« Si je n'ai pas le pouvoir de faire de ta vie un enfer car tu ne le mérite pas. Je vais m'occuper de ta réputation très cher, prépare toi à me voir plus souvent que tu ne peux l'imaginer. Le journal va se régaler, autant que moi en jouer avec ma proie. Dommage que ton caractère soit ainsi, sinon je t'aurais laisser partir sans broncher après un simple merci de m'avoir rendu mon mauvais caractère, sur ce, passe un bonne fin de journée ! »

Un dernier murmure et je m'éclipse à mon tour sans rien ajouter et sans même essayer de lui glisser le moindre baiser dans le cou. J'en avais bien envie, mais je préférais la faire attendre, et l'avoir à l'usure. J'étais plus patient que ne pouvait le présumer ma réputation, mais ça elle ne le savait surement pas.


Fini.




_________________________

[center]**Life Is Like A Game**

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parait que l'autre fainéant parle de toi pendant son sommeil ~ [Feat Temari No Sabaku]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» JER parle de vide... D'acc. Mais pour qui se prend-il, l'autre clébard bariolé?
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha High School :: Rez-de-chaussée :: Salle commune-