AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de mettre vos fiches relationnelles [Facebook] à jours régulièrement !

Il est vivement conseillé de s'orienter vers des personnages d'origine modeste et
d'intelligence moyenne afin d'équilibrer les catégories.

Partagez | .
 

 [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mer 11 Juin - 4:56

 
“Quand deux passionnés se rencontrent”
Les régles sont faites pour être enfreintes







«Ah... Bordel... C'qui peut faire chaud...!»

Je grimaçais et continuais d'avancer, mon sac passé en bandoulière, et mon ballon de basket que je tenais contre moi grâce à mon bras. Il m'arrivait parfois de parler seul, ouais. Et puis de toute façon, à cette heure-ci, à qui est ce que je pourrais parler? Il était dix heures passé, et tous les élèves étaient déjà en cours. Moi? Je m'étais réveillé y avait un peu près une heure, et en constatant que j'étais déjà en retard, j'avais pris mon temps pour prendre ma douche avant de me décider à venir. Je baillais, et écarquillais les yeux en entendant un grondement remonter le long de ma gorge. Évidemment... Le self était fermé depuis un moment, quand j'étais descendu voir, et je n'avais donc rien mangé au petit-dej'. Et j'avais faim.

Je soupirais et fourrais mes mains dans mes poches. Ça ne me gênait pas d'être en retard pour mon premier jour, et au vu du programme de la matinée, je me demandais même si j'allais véritablement aller m'asseoir sur une chaise pour probablement m'endormir à nouveau. Quitte à replonger dans le sommeil, autant le faire confortablement. Malheureusement, y avait pas de lit, à l'université, et aller m'allonger à l'infirmerie avec un temps pareil serait presque criminel. Le toit alors? Mmmmh, probablement. J'voyais pas trop où je pourrais aller de toute façon. Pour lézarder au soleil, y avait pas mieux.

Je serais bien aller faire quelques paniers, mais si je me faisais prendre, je risquais gros. Et puis, déjà que je n'avais pas retrouvé mon uniforme dans mon armoire, et que par flemme, j'avais enfilé un pantalon de jogging avec un large t-shirt sans manche noir! Imaginez, la tête du dirlo si il apprenait qu'un nouvel élève enfreint déjà les règles... Fin, après, il paraîtrait que le toit n'est pas accessible non plus, qu'on a pas le droit d'y aller. Y devrait y avoir personne, alors, hein, c'est ça? Ben tant mieux, je serais tranquille.

J'entrais dans les locaux, baskets aux pieds, puis commençais à traîner un peu dans les couloirs, à la recherche d'un foutu distributeur. Lorsque j'en trouvais enfin un, une quinzaine de minutes plus tard, j'y glissais quelques pièces de monnaie avant de lever les yeux sur ce qu'il contenait. Alors... Si j'en croyais bien mes yeux... J'avais le choix entre plusieurs briquettes de jus de fruit, ou une bouteille de cinquante centilitres de soda. Mmmh. Trois soda, c'est bien. Je rajoute un peu plus de monnaie, et appuie sur le bouton, faisant chuter au passage trois bouteilles que je récupérais pour aussitôt en ouvrir une. Cul sec. Avant de reprendre mon chemin jusqu'au toit, je balance la bouteille vide dans la poubelle non loin.

Les deux autres bouteilles casées dans mon sac, je m'arrête en route pour prendre quelques confiseries à un autre distributeur. Je récupère le tout, et entame une barre chocolaté tout en montant les escaliers, juste avant qu'une question émerge dans mon esprit. Je m'arrête alors en plein milieu des marches, puis pose mon ballon de basket sur l'une d'entre elles avant de sortir mon portefeuille de ma poche pour me rendre compte qu'il est quasiment vide. Merde... J'ai pas pensé à garder un peu de monnaie pour le repas de ce midi. Je vais être quitte à aller manger au self, avec tous les autres. Rah, zut, fais ch*er!

Je laisse échapper un rictus agacé, et grimpe les dernières marches qui mènent jusqu'au toit après avoir récupéré ma balle, un peu énervé, et grommelant à moitié contre ma stupidité tout en terminant d'avaler ce qui restait  de la confiserie que je venais d'acheter. Alors que je m'apprête à ouvrir la porte, j'entends des bruits de l'autre côté. Des sons, un instrument, une guitare, je crois... Et puis une voix. Je comprend pas vraiment ce qu'elle dit. Mais je m'en fiche à vrai dire, de ce qu'elle dit. Ce que je comprend, c'est que je risque de pas être seul!

De nouveau énervé, je pousse brutalement la porte du pieds, avant d’apparaître, main dans les poches. Le visage impassible, je tourne la tête vers ma gauche, apercevant alors le gars qui parlait un peu plus tôt. Hmph. Décidément, on peut jamais être tranquille, où que ce soit.



∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Ven 20 Juin - 7:07

PV : Quand deux passionnés se rencontrent
La musique est la langue des émotions ~



Image hébergée par servimg.com

Je m'asseyais encore tout endormis sur mon lit puis je jetais un œil sur ma nouvelle chambre. Je suis arrivé il n'y a que peu de temps et je pense que c'est bien pour le début d'être  seul dans cette chambre. Je sais que ça ne va pas durer longtemps je vais devoir la partager avec deux autres personnes peut être trois ? Bah j'espère que je vais bien m'entendre avec mes futures colocataire.
Je me levais avec beaucoup de difficulté jusqu'à la salle de bain puis j'en ressortis habillé de mon uniforme. Je mis ma casquette, sûrement par habitude car j'étais connu à Tokyo et des fois je ne voulais pas me faire sauter dessus à cause de ma popularité à chacun de mes pas.  Guitare sur le dos, un paquet de cigarette dans ma poche et une casquette sur la tête, je arpentais les couloirs de cette académie. C'était vraiment...gigantesque il y a trop de couloirs qui se ressemblent et comme je suis nouveau je ne connais pas encore l'établissement.
Pourtant je ne suis pas quelqu'un qui se perd facilement d'autant plus que j'ai vécu à Tokyo une des plus grande ville du Japon, je connaissais tous les recoins de la ville à cause des différents concerts que nous faisions partout. Nous avions commencé dans la rue, les gens nous donnaient des petites pièces c'est ce qui nous avaient encouragé à continuer même si nous nous faisions poursuivre par les flics quelques fois c'était marrant. Puis nous avions fini dans les bars, dans différentes fêtes c'était cool jusqu'à...
Je soufflais une énième fois puis regardais autour de moi, les cours allaient bientôt commencer, il faut vraiment que je demande à quelqu'un mon chemin.

« Excuse-moi mademoiselle, tu peux m'indiquer l'étage des universitaires ? »

« Désolé, j'ai pas le temps... »

Je regardais autour de moi tous le monde était déjà rentrer et la fille à qui j'ai demandé est déjà loin devant. Je soufflais puis je décide alors de monter des marches peut être que j'allais finir par trouver l'étage voulut mais je finis par atteindre le toit. Je crois que j'ai un peu trop grimper, je haussais les épaules puis tout en posant délicatement ma guitare par terre je m'assois. Je sortis mon paquet de cigarette puis en prit une pour la fumer. Je sortis mon carnet d'étudiant où était glissé la photo de celle que j'avais aimé autrefois et que je n'arrive toujours pas à oublier malgré ce qu'elle m'a fait.... Pourquoi ? Pourquoi a-t-elle fait ça ? Décidément je ne comprendrais jamais rien aux gens... Est-ce que tous le monde est comme ça ? ou ce n'est que moi qui est différents ? Il y a d'abord eu mon père avec une de ces filles qui débutait dans la chanson, je suis sur qu'elle voulait se servir de lui  et de son argent après tous elle était très jeune mais bon c'est devenue une affaire à scandale et complètement tabou avec ma mère... Certains de mes potes qui se permettaient de sortir avec plusieurs filles en même temps, moi c'était différent je couchais avec des filles mais je ne sortais avec aucune et elles le savaient. Et puis mon meilleur pote avec elle... Mais sérieusement quel plaisir y a-t-il à tromper les autres ? Que se soit pour elle comme pour lui... Est-ce si cool de perdre tout une amitié qui dure depuis l'enfance pour une fille ? Et inversement pour elle, si c'était pour finir ainsi pourquoi avoir accepté ?    
Je m'allongeais puis regardais le ciel bleu tout en fumant ma cigarette. Combien de temps je suis  resté comme ça ? Perdu dans mes pensées...Il faut que j'arrête d'y songer d'ailleurs, je suis la pour recommencer à zéro loin de tous ceux que je connais. Pour cela, il faudrait que je rencontre quelqu'un mais je me suis perdue...le meilleurs moyen c'est en cours n'est-ce pas ? Je s'en que je vais avoir des représailles pour avoir sécher le premier jour moi qui voulait me tenir à carreaux c'est raté.
Je finis par me redresser pour prendre ma gratte, puis je commençais à en jouer. Un peu de Papa Roach est leur sublime musique au nom de forever puis je respirais profondément avant de commencer une autre mélodie celle de Divenire de Ludovico Einaudi où j'inventais des paroles sur mon amour perdu. Dois-je vraiment être si triste ? Non, je dois avancer maintenant ce n'est pas mon genre d'abandonner de rester à regarder en arrière tous le temps sans me tourner vers l'avenir.
J'entendis un bruit puis m'arrêtais de chanter mais continuais la même mélodie.  Je détourne la tête vers celui qui  venait d’agresser la pauvre porte, il était roux apparemment de pas très bonne humeur, et il avait un ballon de basket.
Aaah ça fait longtemps que je n'y ai pas joué, par contre ma guitare, elle, elle  n'aime pas trop les ballons. Je la mets dans sa house pour me retourner toujours assis vers le sportif.

« Tu sais où c'est l'étage ou le bâtiment des universitaires ? »

Je lui propose une cigarette par politesse tout en prenant une pour moi.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Lun 23 Juin - 2:57

 
“Quand deux passionnés se rencontrent”
Les régles sont faites pour être enfreintes






«Ouais...»

Attends, quoi, nan? Mais on s'en fou bordel! Qu'est ce qu'on en avait à faire, où est ce que c'était le bâtiment des universitaires? Et puis c'quoi cette histoire? On y est, nan? Alors pourquoi cette question débile? A moins qu'il cherchait le bureau d'administration... Ouais, peut-être bien, mais j'sais pas où c'est. Ou alors ce gars là est un paumé de la vie, qui n'a pas réussis à trouver sa classe, et qui serait débarqué sur le toit, comme ça, et qui s'y était installé parce qu'il ne savait pas où aller. Ah, c'bien ma veine... Tomber sur un type aussi débile. Et les plans alors, qui étaient affichés un peu partout dans les couloirs? Ils les avaient pas vu, ou quoi? Ou alors, il était aveugle... Non, il l'était pas. Bon, ben alors j'suis vraiment tombé sur un cas désespéré.

Je refuse la cigarette qu'il me tend d'un grognement, détournant les yeux et grimaçant avant de venir me poser à mon tour. Assis contre le mur, je posais mon ballon de basket par terre, juste à côté de moi, et laissais retomber mon sac avec. Bordel... Cette fois, c'était certain. Je ne pourrais pas être tranquille aujourd'hui, pour mon plus grand malheur. Et si ce gars venait à rapporter que je n'avais pas mon uniforme sur moi, j'étais cuis. Déjà que je séchais les cours, que je squattais le toit, ce qui était interdit dans le règlement aux dernières nouvelles, et voilà qu'en plus un type que je ne connaissais absolument pas me voyait en jogging et large t-shirt, tenue totalement inapproprié. Enfin... Quand je voyais l'uniforme que lui portait, je me disais que quelque part, j'avais peut-être bien fait de ne pas le retrouver.

Non pas que je le trouvais ridicule, ou alors si, un peu, tout de même, même si au fond, ça lui allait probablement bien, mais je me voyais mal porter ce genre de truc. C'était... Pas moulant, hein, mais c'était disons normal, et j'avais une grande préférence pour les vêtements large. Je me sentais donc bien plus à l'aise que ce que j'aurais du l'être si je portais l'uniforme réglementaire. Mais passons... Je reportais mon attention sur le gars non loin, toujours assis, et sa guitare qu'il venait de ranger. J'allais pas le bouffer non plus. Pas besoin de la planquer, je comptais pas non plus la fracasser sur le sol. J'vois pas ce que ça aurait pu m'apporter. Même si, quelque part, ça aurait probablement pu soulager ma frustration de ne pas être seul.


«On y est, dans le bâtiment universitaire...!»

Attrapant ma balle, je la faisais rouler jusqu'à mon poignet et lui faisait faire un faible bond d'un mouvement du poignet, avant de la faire retomber sur mon avant bras, paume vers le sol et de la faire rouler sur celui-ci avant de nouveau la faire bondir un peu et ainsi recommencer à chaque fois. C'était un mouvement que j'avais apprit en Amérique et qui était rapidement devenu un toc lorsqu'une balle était à portée de main.

«Tu sais que le toit est interdit? Chanter et jouer de la guitare comme tu le faisais, c'est pas très malin... A moins que tu ne cherchais justement à te faire prendre.»

Bon, okay, je n'étais certes pas un exemple, puisque moi-même j'étais là, et que j'avais tellement poussé fort sur la porte qu'elle était venue claquer contre le mur derrière, mais bon... C'était parce que j'étais énervé. Bref, mon ballon de basket retombant sur le sol, j'enfonçais une main dans mon sac et en ressortait une nouvelle confiserie que j'entamais aussitôt, tournant mon visage, toujours aussi impassible, vers l'autre gars. J'étais certes nouveau, mais je ne me rappelais pas l'avoir vu au pensionnat hier. Ou alors, c'était probablement quelqu'un d'une autre catégorie, et que donc, je n'avais pas pu apercevoir la veille. Ou un nouveau, aussi? Peut-être, peut-être pas... Je m'en fichais un peu à vrai dire.

Je terminais de grignoter le pain au chocolat qui, par ailleurs, il fallait bien le dire, n'était pas une grande réussite, et faisais un petit signe de tête vers la guitare de l'autre gars, alors qu'une question m'était venue en tête.


«Ça fait combien de temps que t'en joue?»

De ce que j'avais pu entendre, malgré l'envie de meurtre qui m'avait habité à ce moment là, je me disais que ce type devait en jouer depuis longtemps. Parce qu'il était doué. Ouais. Par contre, pour le chant, j'sais pas, j'ai pas trop fait gaffe. Peut-être qu'il l'était moins. Après tout, on ne pouvait pas tout avoir dans la vie...


∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mer 25 Juin - 8:51

PV : Quand deux passionnés se rencontrent
La musique est la langue des émotions ~





Je rangeais sagement la cigarette que j'avais tendu dans mon paquet puis je pris une bouffée de la mienne. Je dois vraiment arrêter de fumer mais je n'en ai pas très envie la motivation me manque... Bah quitte à mourir autant que se soit pour quelque chose.
Je regardais de nouveau le ciel, c'est une chose que j'aime faire depuis que je suis arrivé ici. Faut dire qu'à Tokyo, le ciel paraît très différent sûrement à cause de la pollution et les différents buildings érigés dans pratiquement toutes les rues.
Je me tournais légèrement vers le jeune homme qui s'était posé contre un mur non loin de moi.

«On y est, dans le bâtiment universitaire...!»

Je le regardais un peu surpris. Zut ! Je vais sûrement me faire gronder... J'ai fais comment pour pas m'en rendre compte ? Je pensais avoir un meilleur sens de l'observation et d'orientation mais apparemment je me suis trompé. Bah, je suis nouveau, ils peuvent bien me pardonner pour cette fois-ci car  je ne pouvais pas savoir où se trouve les choses dès le début. Peut être que c'est la raison qu'avait la fille pour être partie, elle devait penser que je me moquais d'elle la pauvre...  D'ailleurs c'est laquelle déjà ma classe ? J'imagine qu'il ne doit pas y avoir trente six classes spécialisées en licence de  musique hein ?
Je le voyais jouer avec sa balle, on peut remarqué tout de suite qu'il avait un sacré niveau. De plus, je n'ai jamais réussi à faire ce genre de chose. Faut dire aussi que mes activités ne m'ont pas aidées car plutôt d'aller jouer avec des garçons de mon âge aux baskets ou autres je devais aller en cours supplémentaire et en cours  de musique

«Tu sais que le toit est interdit? Chanter et jouer de la guitare comme tu le faisais, c'est pas très malin... A moins que tu ne cherchais justement à te faire prendre.»

C'est interdit ? Je dois sérieusement me mettre à m’intéresser à cet établissement. D'ailleurs, je ne comprends pas cette histoire de catégorie, tous le monde est pareil, on éprouve tous les mêmes besoins, si nous avons besoin d'aide qu'importe la catégorie nous nous devons d'aider. Enfin après moi c'est ce que je pense... Bref, je n'ai pas lu le règlement enfin si le début mais c'est trop long je préfère lire des partitions. Et puis niveau bruit, je dois dire que le roux ne se défend pas mal avec ce sublime bruit de claquement de porte à cause de la colère...
Il prit un pain aux chocolats qui avait mauvaise mine pour ma part. Je n'avais pas trop confiance à ce genre de nourriture sûrement car je sors d'une famille pleine aux as.

«Ça fait combien de temps que t'en joue?»

Je venais de tilter que je n'avais répondu à aucune de ses phrases et que je n'avais fais que le regarder.

« J'en fais depuis j'ai cinq ans et j'ai commencé à faire du piano à trois ans. »


Je le regardais de nouveau et de façon plus précise, il était habillé avec des vêtements larges qui fait un peu trop grand pour lui car je pense qu'il doit être plutôt bien bâtie comme il fait du sport. Mais j'ai envie de dire que cela lui convient très bien puisque c'est un sportif et comme tous les sportifs, ils sont en jogging.

« Je n'ai lu que les quelques premières pages du règlement mais je crois que c'est stipulé que le port d'uniforme est obligatoire. »

Je lui souris en lui faisant un clin d'oeil tout en fumant ma cigarette car c'est marqué également dans le règlement qu'il était interdit de fumer dans l'enceinte de l'établissement je crois.

« C'est vraiment l'établissement des universitaires ? Comment j'ai fais pour ne pas au moins trouver ma classe si j'étais dans le bon endroit ? Bah tampis pour ce matin. »

Je ressortis doucement ma guitare puis commence un jouer un air aléatoirement de façon la plus douce possible pour ne pas faire trop de bruit et ne pas gêner mon visiteur. D'ailleurs, je ne connais toujours pas son nom, je devrais me présenter un premier après tous je suis nouveau enfin il a du remarquer.

« Au fait je suis Kyo Atsuo, je suis en dernière année de licence de musique. Je suppose que toi tu es dans le sport ? T'inquiète je pense que tu es mieux avec ces habits qu'en uniforme. En plus ils sont assez comment dire ? Inconfortable... Sinon toi, tu fais du basket depuis combien de temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Lun 30 Juin - 22:57

 
“Quand deux passionnés se rencontrent”
Les régles sont faites pour être enfreintes





Cinq ans? Trois ans?! C'était possible de commencer à cet âge là, bordel? Improbable. Ça puait le mensonge à plein nez! Ce gars là osait déjà me mentir. Tsss... Il avait de la chance qu'on était sur le toit, et qu'on risquait de se faire prendre à tout moment, sinon je lui aurais bien tapé dessus là, tout de suite. Faut pas se foutre de moi non plus! Comme si c'était possible d'apprendre à jouer du piano à trois ans, sérieusement! Et moi alors, j'ai commencé le basket à deux ans et demi?! Nan mais franchement, j'te jure... Je détournais les yeux alors qu'un rictus énervé déformait mes traits, juste avant de me retourner vers lui lors qu'il reprenait la parole.

Et alors que mon regard se pose sur lui, il me sourit et... Me fait un clin d’œil? Bordel de...! Il m'a vraiment fait un clin d’œil, ce mec! C'quoi cette réaction? Bon sang, ça fait bien des années que je n'ai pas vu une telle expression s'affichait sur le visage de quelqu'un face à moi! L'agacement a quitté mon visage pour laisser place à l'étonnement, à la surprise. Je reste même figé un moment là, à le fixer en train de fumer sa cigarette. Et puis, je tilt alors, je comprend subitement la raison de tout ça. C'était parce que je venais de lui faire la leçon, et qu'en même temps, moi-même, je ne portais pas l'uniforme, et lui... Lui, il fumait, alors que c'était strictement interdit dans les bâtiments de l'école. Bon, okay... Pas besoin de se faire de fausses idées.

Je détournais à nouveau les yeux, plongeant ma main dans mon sac pour en sortir une nouvelle bouteille de soda que j'ouvrais aussitôt. J'en buvais une grande rasade puis la reposais sagement au sol, refermant le bouchon avant de jeter un coup d'oeil discret vers le gars à côté de moi.


«Qu'est ce que j'en sais...?» marmonnais-je avant de reprendre «C'est pas de ma faute si t'es pas doué...»

Repliant une jambe vers moi, je venais poser mon avant bras dessus et tiquais alors qu'il se remettait à jouer de la guitare. Mais enfin, il voulait à tout prix qu'on se fasse repérer, ou quoi?! J'allais lui dire d'arrêter ça quand une pensée fusa dans mon esprit. Cet air... Ayumi aurait adoré. Elle était fan de ce genre de musique. Je me souvenais qu'à l'époque, elle écoutait des chansons du même genre en boucle, dans sa chambre. Venant cette fois appuyer mon menton sur mon bras, je ne me rendais que trop tard que je m'étais brièvement plongé dans mes pensées, et que mon visage, comme j'en avais l'habitude dans ses moments là, c'était probablement adoucis devant un type que je ne connaissais absolument pas. Enfin, si, maintenant qu'il venait de se présenter... Je grimaçais et me redressais, venant de nouveau m'appuyer contre le mur tout en le fixant. Ce mec là était différent... La plupart des gens fuyaient en me voyant arriver. Faut dire qu'avec mes un mètre quatre vingt treize, j'étais plus grand que les trois quart des étudiants et lycéens du coin. Mais lui... Il avait l'air de s'en foutre complètement, peu importe sur quel ton je lui parlais. Je détournais une nouvelle fois es yeux vers mon ballon de basket, que je récupérais et que je faisais alors tournoyer sur mon index.

«Je m'appelle Kagami.»

Fixant toujours ma balle, je laissais quelques secondes s'écouler avant de reprendre.

«Je fais du basket depuis que j'ai huit ans. J'ai appris en Amérique, j'suis originaire de là-bas.»

Reposant sagement mon ballon de basket, je grimaçais, un peu mal à l'aise tout de même de parler de moi. Je n'avais pas l'habitude de m'ouvrir aux autres, et à vrai dire, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu à le faire.

«Je suis en première année de licence de sport.»

Lui était en dernière, c'est ça? Alors il était plus âgé que moi. Quel âge? Vingt ans, probablement, ou quelque chose comme ça.


∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mar 1 Juil - 4:27

PV : Quand deux passionnés se rencontrent
La musique est la langue des émotions ~





Il avait l'air de ne pas me croire à en voir la tête qu'il tirait. Suis-je vraiment quelqu'un qui donne l'impression de mentir tous le temps ? Faut dire aussi que nous venons juste de nous rencontrer c'est normale qu'il doute de ce que je peux dire. Je ne pus cacher un sourire en voyant son visage surpris. C'est si rare dans cette région de sourire et de faire des clin d'oeil aux autres ? A Tokyo, c'est...ah oui je faisais souvent ça aux filles qui me plaisaient. Bon je comprends pourquoi il a du être surpris, l'important c'est qu'il a l'air d'avoir compris pourquoi je lui faisais ça.

Je le vis prendre une bouteille de soda, encore un de ces truc bizarre j'imagine.

«Qu'est ce que j'en sais...?C'est pas de ma  faute si t'es pas doué...»  

Je rigolais légèrement, il avait raison sur ce coup-là je n'ai pas été très doué. Je me pose d'ailleurs toujours la question de comment j'ai pus me perdre aussi facilement. Enfin bon, alors que je jouais de nouveau de ma guitare, je l'ai vus se perdre dans ses pensées. Est-ce qu'il y a quelques choses qui ne vas pas ? Il n'avait pas l'air dans son assiette. Alors que j'allais arrêter ma guitare pour lui demander si il allait bien il prit la parole.

«Je m'appelle Kagami.»

Il me donne juste son prénom ? C'est rare que les gens veulent que l'ont les appelle par leurs prénoms. Habituellement c'est quand nous sommes proche d'un autre voir même plus. Peut être que je suis vieux jeu à moins que se soit Tokyo en lui-même... Bah je me pose trop de question.

«Je fais du basket depuis que j'ai huit ans. J'ai appris en Amérique, j'suis originaire de là-bas.»

Je vois tous s'explique c'est pour ça qu'il a l'air si doué en sport. L'Amérique, j'aurai aimé faire un concert au moins une fois dans ma vie malheureusement c'est plus possible maintenant plus depuis...

«Je suis en première année de licence de sport.»

Je rangeais délicatement ma gratte puis je m'assois devant lui tout en regardant d'un air bizarre son soda. Sérieusement c'est quoi leur truc dans ce patelin ?
Je le regardais fixement dans les yeux, cherchant à savoir ce qu'il pouvait avoir car j'avais l'impression qu'il était plus ou moins triste. Néanmoins, je ne veux pas lui forcer la main après tous nous venons juste de nous rencontrer.
Je finis donc par lui sourire puis posa mes deux mains derrières moi.

« Ravi de te rencontrer Kagami-san. Je n'ai jamais eu la chance de faire du sport quand j'étais petit à part à l'école bien sur. Pourquoi avoir quitté l'Amérique ? »

Je le regarde puis me rendit compte que ma question était peut être déplacé,après tous je suis plus vieux que lui je me dois de faire attention aux autres et à lui car malgré son apparence un peu colérique il avait l'air sympa..  

"Sinon une partie ça te dit?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mar 1 Juil - 10:16

 
“Quand deux passionnés se rencontrent”
Les régles sont faites pour être enfreintes





Les yeux baissés vers mon ballon de basket que je faisais lentement bouger, appuyant mon index dessus et le faisant un peu tourner, je restais silencieux et impassible avant d'entendre quelques bruits qui attirèrent mon attention. Je relevais alors les yeux vers lui, une expression neutre, puis haussais un sourcil en le voyant ranger tranquillement sa guitare. Mais ce qui me surprit le plus était qu'il vint s'asseoir face à moi cette fois. Pourquoi? En soit, c'était une bonne question. Il était pas bien à côté, non? Alors pourquoi fallait qu'il vient se poser juste en face? Je le fixais simplement, sans plus rien dire, haussant rapidement un sourcil en constatant qu'il fixait ma bouteille de soda.

Ah non, hein! Hors de question que je lui en donne! Déjà que je n'avais plus d'argent pour aujourd'hui, et que je serais obligé d'aller manger au self avec tout les autres plutôt que d'aller dévorer de bons hamburgers au fast food du coin... Alors si en plus fallait que je partage...! J'suis pas d'accord! Il en aura pas, même pas en rêve! Si il avait soif, il n'avait qu'à se lever, et aller jusqu'au distributeur pour s'en acheter lui-même. Et puis quoi encore...

Je grimaçais, puis remarquais alors qu'il me fixait du regard. Quoi? Qu'est ce qu'il veut? Après mon soda, c'est moi qu'il reluque... Il veut pas mes yeux pour regarder, non plus? Peut-être des jumelles?! Je détourne le regard, un peu gêné tout de même qu'il me fixe comme ça, sans plus rien dire. Puis un sourire étire ses lèvres, et son visage semble se détendre un peu plus, un sourire se dessinant sur ses lèvres. Je préfère ça... J'ai moins l'impression de me faire dévisager. Lorsqu'il reprend la parole, je fronce les sourcils. Kagami... San? Pardon? C'quoi ce «San», après mon prénom? Je le regarde un moment à mon tour, probablement un peu moins surprit que tout à l'heure, tout de même, avant de lui répondre, sans le quitter du regard, un peu désintéressé de la question.


«Ben... Pour venir étudier ici.»

Ça me semblait tellement évident. On disait que le système scolaire de Konoha était révolutionnaire, et qu'il était le meilleur. Voilà pourquoi j'étais là. Même si ça m'emmerdait particulièrement de me retrouver en catégorie D, la plus nulle, d'après ce que j'avais entendu dire. Mais bon... Visiblement, ça changeait pas grand chose, mise à part que je risquais de me retrouver avec trois autres types dans une seule piaule. Au pire, pour l'instant, je n'étais qu'avec un seul autre gars. Et puis bon, j'étais pas non plus là pour le luxe des lieux, hein! Bref, on s'en foutait, j'étais là pour améliorer mon niveau en basket et en boxe, c'était le principal. Le reste, c'était du superflu.

D'ailleurs, en parlant de basket... Il venait de me proposer une partie là, non? Sans que je ne m'en rende compte, mon visage s'était illuminé d'un sourire franc. Je le regardais de haut en bas, puis me levais, balle en main. Me mettant en position, je commençais lentement à dribbler sans le quitter du regard, un sourire en coin aux lèvres.


«Pour ça, il faudrait déjà que tu sois un minimum doué...!»

Lui-même avait dit ne pas avoir eu l'occasion de pratiquer de sport depuis l'école primaire. J'en déduisais donc qu'il n'avait aucun talent. C'était évident, pour en avoir, il fallait un minimum d’entraînement. Alors qu'il se levait, le rythme de mon dribble s'accéléra légèrement tandis qu'un frisson d'excitation me traversait l'échine, comme à chaque fois que je m'apprêtais à jouer au basket.

«On va commencer par voir si tu es capable d'arrêter ça...!»

Je lui laissais alors le temps de se mettre en position de défense, puis, tout en dribblant, faisais un pas sur le côté. Rapidement, je tentais de passer sur sa droite, mais me rendais compte au dernier moment que, absorbé par ce que je ressentais à cet instant précis, j'avais mal calculé ma trajectoire, et... Et sans le vouloir, je le percutais directement. Relâchant la balle, j'attrapais de justesse son bras et tentais de l'empêcher de tomber, mais moi-même j'étais bien partis pour, et avant que je ne comprend quoi que se soit, je me retrouvais au sol, étalé sur ce gars, Kyo, il me semble. Grimaçant je mettais quelques secondes à me redresser, mes deux mains posées et appuyées sur le sol, de chaque côté de sa tête. Me redressant en laissant échapper un juron, j'ouvrais alors les yeux et constatais avec effroi que mon visage se trouvait à seulement quelques millimètres de celui de l'autre étudiant. Soudain aussi immobile qu'une statue, je restais figé à le fixer droit dans les yeux sans savoir quoi faire ou quoi dire. Bordel... Comment on avait pu en arriver là?

∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mer 2 Juil - 1:20

PV : Quand deux passionnés se rencontrent
La musique est la langue des émotions ~





«Ben... Pour venir étudier ici.»

Non, c'est pas vrai, je ne peux pas le croire. Mais pourquoi est-il avec moi sur le toit alors ? Je souris à mes pensées totalement ironiques, c'était sûrement des propos que j'aurai tenu il y a quelques années. Aujourd'hui, je me rends compte que des fois j'ai pus blesser certaines personnes à cause de mon comportement puéril.  
Venir étudier...Je m'en serai douté mais pourquoi avoir quitté l'Amérique c'était ça ma question surtout qu'il y a de meilleurs écoles la-bas enfin c'est mon avis. C'est peut être pour une des raisons qu'il est partis de la-bas qu'il l'a rendu songeur tout à l'heure... J'attendrai qui se confie à moi mieux vaut ne pas le forcer surtout vu son caractère.  

Néanmoins, je me dois de me rappeler que le sujet sport est quelque chose qui le rend surexcité. C'est d'ailleurs la première fois que je le vois sourire comme ça sûrement la seule fois qui sourit tout court non ?   Telle un vrai basketteur, il me fixait tout en se mettant en position toujours le sourire aux lèvres.

«Pour ça, il faudrait déjà que tu sois un minimum doué...!»

Je souris légèrement, je ne peux pas me qualifier de douer c'est pas comme si j'étais le meilleurs de ma section mais disons que je me débrouille bien pour quelqu'un qui n'a jamais essayé d'approfondir ses compétences. Enfin faut dire que je n'ai pas vraiment eu la possibilité de pouvoir en faire avec ma mère qui voulait que je fasse que de la musique afin de pouvoir continuer de diffuser notre nom parmi les célébrités. Quand on y pense c'était juste pour assouvir ses désirs qu'elle m'a rendu comme ça. D'un coté je me dis que si je n'avais pas rencontré ces gars avec qui j'avais monté un groupe j'aurai sûrement finis par détester la musique...
J'enlevais ma veste et je la balançais vers ma guitare et mon sac. Je remettais ma casquette comme y faut puis je me mis en position.

  «On va commencer par voir si tu es capable d'arrêter ça...!»

J'étais content de voir à quel point il était heureux de jouer au basket, c'est bien un sportif. Plus ça allait plus il accélérait ses dribbles, je le vis aller vers ma droite mais je n'ai pas eu le temps de me retirer qu'il m'avait percuter et que nous tombions l'un sur l'autre malgré qu'il avait essayé de me retenir.  
Il était complètement allongé sur moi, je ne bougeais pas qu'est ce que je pouvais faire de toute  façon ? D'autant qu'il est vraiment plus grand que moi, je suis quelque peu dominé là non ? Malgré la gène, je ne pus que sourire à ma pensée, si je l'avais dit à haute voix ça aurait paru bizarre. Il se releva un peu en mettant ses mains à côté de ma tête, je le fixais complètement gêné de cette proximité entre nos deux visages qu'il n'avait pas encore remarqué apparemment.    
Lorsqu'il ouvrit les yeux, je remarquais qu'il ne savait plus quoi faire et n'arrivait plus à bouger. Si j'étais une fille bon les garçons aussi peuvent le faire, j’ai trois possibilités, la première est de lui sauter dessus et de l'embrasser comme un dieu. La deuxième est de le repousser méchamment ou non d'ailleurs puis être deux fois plus gêné l'un comme l'autre. Et enfin  la dernière serait de le laisser agir en premier et il choisira l'un des deux possibilité normalement. Vous voyez nous sommes dans une position très délicate et j'arrive à penser à ce genre de chose. Sérieux je dois faire quoi ? Il est collé à moi, nous sommes limite pour s'embrasser surtout si l'un de nous parle. Sait-il que je n'ai pas couché avec quelqu'un depuis un peu trop longtemps ? J'aime peut être une fille mais certaines envies sont plus fortes que d'autres surtout quand je ne pourrais plus atteindre cette fille...
Mais c'est un garçon alors pourquoi ça ne me rebute pas ? Bah c'est une personne comme une autre qui a besoin d'attention...ou bien est-ce moi qui en a besoin ? Je me mordis les lèvres tout en le regardant droit dans les yeux puis commençais à poser mes mains sur lui afin de retourner la situation.

« Problème de perception ? »

Je lui souriais, désormais c'était moi qui était au dessus de lui, je ramassais ma casquette qui était tombé puis la mis sur la tête de Kagami. Je finis par me relevais après plusieurs minutes tout en remettant ma chemise correctement.
J'avais beau faire croire que ça ne m'avait pas affecté mais pas du tout bien au contraire, j'étais énormément gêné, je m'allumais une clope afin de me calmer puis pris le ballon.

« Alors on continue ? »

Je l'avais dit cette phrase sans même le regarder, je pense que tant qu'on ne fait pas cette partie j'aurai du mal à le regarder de nouveau droit dans les yeux.
Je commençais par faire dribbler le ballon doucement tout en lâchant de la fumer de cigarette. Sérieusement pourquoi ai-je autant couché avec des filles ? Ah oui c'était pour rendre celle que j'aimais jalouse, je pensais que ça avait fonctionné mais en fait elle s'est juste servit de mi pour atteindre un autre. Comment ai-je pu être aussi bête ?..  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mer 2 Juil - 2:13

 
“Quand deux passionnés se rencontrent”
Les régles sont faites pour être enfreintes





Bon sang... Je me demandais toujours comment on avait pu en arriver là... Lui en dessous, moi par dessus, nos deux visages à seulement quelques millimètres. Et pour couronner le tout, il fallait bien avouer que j'étais réellement, et totalement collé à lui. Ce n'était pas volontaire, loin de là, mais en même temps, par pur réflexe, j'avais essayé de le rattraper, pour ne pas le laisser tomber, et puis... Et puis, avec l'élan, j'étais moi-même tombé. Et comme je l'avais percuté, et bien, ça n'avait pas manqué. Je m'étais complètement rétamé sur lui. Dans un sens, j'avais un peu pitié de lui... Parce que j'étais plus grand, plus musclé, et aussi probablement plus... lourd. Mais en même temps... C'était aussi un peu de sa faute, hein! Si il ne m'avait pas proposé cette partie de basket, on en serait pas là, presque à s'embrasser, et à se fixer, comme... Attends... Quoi? Prêt à quoi? S'embrasser? Hors de question, c'est un mec bon sang!

Alors que j'allais finalement me redresser pour me relever tout en grommelant, je sentais... des mains se poser sur moi. J'écarquillais les yeux, les baissant brièvement vers mon torse, là où elles étaient posés, puis les relevais vers lui. Avant que je ne puisse faire quoi que se soit, je me retrouvais sous lui. C'était à mon tour de me retrouver en position de dominé. Dominé de mes fesses ouais...! C'est un gars, comment je peux utiliser un langage pareil avec lui en face de moi, sérieux?! J'ai beau penser tout ça, et me dire que je ne pourrais et que je ne devrais en aucun cas penser à ce genre de choses face à lui, il est tout de même assis sur moi, à califourchon, à me fixer de ses yeux noir. Et moi... Moi je reste immobile, les yeux grand ouvert à le regarder aussi, et à me demander pourquoi est ce que je ne bouge pas, pourquoi est ce que je ne le repousse pas violemment plutôt que de rester figé.

J'eus à peine le temps de distinguer son sourire qu'une ombre venait cacher le tout, recouvrant mon visage et cachant le sien à mon regard. De nouveau surpris, je clignais des paupières et attrapais alors la casquette qu'il venait de poser sur ma tête avant de me redresser. Assis au sol, je baissais les yeux sur la casquette, puis le regardais lui et souriais faiblement en voyant qu'il s'était remis à dribbler, cigarette entre les lèvres. Je me levais alors, me mettant debout, et enfonçais la casquette sur ma tête, avant de la tourner sur le côté, la portant presque à l'envers. Bien que je me mettais aussitôt en position de défense, je me rendais rapidement compte que j'avais un mal de chien à le fixer droit dans les yeux. Je n'étais plus concentré, et chaque fois que mon regard se posait sur son visage, je ne pouvais m'empêcher de baisser ou de détourner les yeux. Je n'étais plus aussi enthousiaste à l'idée de disputer cette partie, mais je tentais de ne rien montrer, préférant jouer un peu avec lui.

Nous passions les quelques minutes suivantes à batailler pour la balle, et alors qu'il tentait de passer sur le côté, par pur réflexe, je venais brusquement taper dans le ballon pour le lui ôter des mains, et le lui faire perdre. Malheureusement, et alors que ma concentration me revenait petit à petit, je l'avais effleuré... Et ce simple et moindre petit contact suffit à faire rater un battement à cœur qui fit un bond dans ma poitrine. Légèrement essoufflé, je reculais de deux pas, puis détournais les yeux et  attrapais le haut de mon t-shirt pour venir m'essuyer le visage, quelques gouttes de sueur y perlant déjà. Je grimaçais, le bas du visage recouvert du tissus de mon haut.


«C'est bon, ça va pour aujourd'hui... Et puis, si on continue à autant faire de bruit, on va finir par attirer un prof...»

Dans un sens, ce n'était pas faux. Les rebonds de la balle sur le sol pouvaient parfaitement nous trahir. Mais je désirais par dessus tout éviter un trop grand rapprochement avec lui. Et jouer au basket nécessité une certaine proximité, alors... Relâchant mon t-shirt et revenant vers mon sac, j'attrapais ma bouteille de soda et en buvais quelques longues gorgées, la vidant finalement. Je me tournais alors vers lui et ôtais finalement sa casquette que je lui lançais sans plus rien dire, écrasant la bouteille vide entre mes mains et la balançant dans la poubelle la plus proche.

∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mer 2 Juil - 6:38

PV : Quand deux passionnés se rencontrent
La musique est la langue des émotions ~





Je le vis mettre ma casquette sur sa tête, avant de se mettre en position de défense. Peut être que se sera mieux après cette partie... J'espère du moins car la j'avais du mal à rester à le regarder très longtemps.
J'avais toujours la balle dans la main ce qui me surpris car je pensais qu'il allait vouloir la récupérer des le départ mais c'était peut être pour que je l'ai un peu sans doute. J'allais aller à sa droite pour...pour faire quoi d'ailleurs je vais le lancer où hein ? Bah on s'amuse juste...à la base mais il m'effleura la main. Je retire immédiatement ma main laissant le ballon partir je ne sais où, je fermais les yeux tournant le dos à Kagami. Pourquoi un tel effet ? Je suis tellement en manque à ce point là ? Avant ça ne me gêné pas de rester plusieurs semaines sans rien faire avec quiconque alors pourquoi maintenant ? Juste parce que j'ai découvert ma copine avec mon meilleur ami alors je cherche un peu de réconfort avec n'importe qui je suis vraiment...ignoble.
Je fis une grimace à cette pensée, je pris le risque de le regarder et le vis s'essuyer son visage avec son tee-shirt. Non rectification, mon regard c'est surtout arrêté au niveau de son ventre. A cause du fait qui s'essuie le visage, je pouvais en voir une partie et ça n'a pas arrangé mon état. Mon dieu mais qu'il est musclé, comment veut-il que je ne lui saute pas dessus. Bon pourquoi je lui sauterai dessus puisque c'est un garçon ? Mais pourquoi je suis attiré quand même sachant ça ? Aahh mais il va descendre son tee-shirt oui je tiens plus moi.

«C'est bon, ça va pour aujourd'hui... Et puis, si on continue à autant faire de bruit, on va finir par attirer un prof...» 

Je m’étalais parterre pour éviter de le voir plus longtemps tout en remettant la casquette qu'il m'avait lancé, sur ma tête. Il avait raison on faisait trop de bruit et je n'avais aucunement envie de m'attirer des problèmes.
Je sortais un magazine de dedans mon sac où j'étais en première page. Et oui entendre que le fils unique de la célèbre famille Atsuo part faire ses études dans une école moins prestigieuse et qui plus est que le groupe de musique où je faisais partis se disloque alors que nous pouvions bientôt passer pro ça fait que du bruit. D'ailleurs, je me demande pourquoi les photographes ne sont pas encore la. D'un côté tant mieux comme ça j'ai enfin une vie tranquille enfin normalement avant de le rencontrer. Me mettre dans un tel état, moi un homme sérieux. Bon d'accord il en est un aussi mais bon.

« J'ai plus envie d'aller en cours aujourd'hui, mais je vais être obligé n'est-ce pas ? »

Je soufflais, je ne l'avais toujours pas regarder depuis le coup du tee-shirt. Je faisais semblant de lire l'article me concernant, et je jetais un regard vers lui. Je suis à cours de discussion faut dire que vu dans l'état que je me mets rien quand il me touche c'est assez difficile. Reprenons l'Amérique, après tous il n'avait pas totalement répondu à ma question.


« Pourquoi avoir quitter l'Amérique ? Les structures scolaires sont mieux la-bas qu'ici non ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   Mer 2 Juil - 7:35

 
“Quand deux passionnés se rencontrent”
Les régles sont faites pour être enfreintes





Une fois la bouteille vide balancé, je me risquais à jeter un coup d’œil dans sa direction. Il s'était visiblement allongé par terre, et avait même été jusqu'à mettre sa casquette sur son visage, comme il me l'avait fait un peu plus tôt. Le fixant toujours du coin de l’œil, j'étais tellement concentré et plongé dans mes pensées que je sursautais presque alors qu'il récupérait un magazine dans son sac. Je détournais alors les yeux, me raclant la gorge discrètement, et passais une main dans mes cheveux. Bon sang, ce qu'il pouvait faire chaud ici... C'était moi, ou... Ou le soleil s'était décidé à taper plus fort que tout à l'heure? Levant les yeux au ciel, je grimaçais alors que les rayons m'aveuglaient, puis venais aussitôt mettre mon bras devant, fermant un œil. Bordel... Je donnerais n'importe quoi pour me trouver ailleurs qu'ici, là, maintenant, pour changer immédiatement d'endroit. Pour revenir en arrière, et essayer de me convaincre de ne pas monter sur ce toit.

Me tournant alors vers lui, mon regard tomba sur la première page du magazine sur lequel s'affichait en grand une photo de Kyo. J'écarquillais un instant les yeux, puis les plissais, tentant de lire ce qui était écrit. Impossible de lire parfaitement étant donné qu'il le feuilletait et que par conséquent, les pages étaient toujours ou presque en mouvements. Je grommelais silencieusement et penchais légèrement la tête sur le côté. Ah, enfin, ça y est, bordel! Il s'est arrêté!


*Kyo Atsuo, fils unique de la célébre famille Atsuo et leader du groupe de musique Blast, aurait quitté Tokyo et ses environs pour s'inscrire à l'université de Konoha, école pourtant bien moins prestigieuse que celle de notre cité! Les raisons d'une telle décision...*

Et blablabla, et blablabla...! Bordel, ils en avaient fait tout un article...! Néanmoins... Ca me permettait d'en apprendre un peu plus sur celui qui se trouvait non loin de moi, toujours étalé par terre. Me redressant, et posant mes poings sur mes hanches, je passais brièvement une main sur ma nuque. Et dire que ce mec là était une célébrité à Tokyo! Je l'ignorais totalement... En même temps, je n'avais jamais écouté de musique japonaise, et je devais dire que les seules chansons que j'écoutais venaient rarement de pays étrangers. Même si je n'en écoutais pas tant que ça, ça m'arrivait de me plonger parfois dans un peu de rock, mais je n'étais vraiment pas du genre à suivre l'actualité musicale. Et du coup, je ne savais rien de ce groupe, Blast, là...! Faudrait que je me renseigne...

Alors qu'il reprend la parole, je le regarde brièvement puis soupire et baisse les yeux avant de m'asseoir, le dos appuyé contre le mur. Ramenant mon sac vers moi, j'en sortais une nouvelle barre sucré. J'avais l'impression d'avoir eu l'idée du siècle. Bien que je n'avais pas fin, manger ce truc me procurerait, pendant un court instant, certes, une occupation, et je n'aurais pas à réfléchir à tout ça. Ouais, c'est ça, il ne fallait pas y penser. Fallait tout simplement faire comme si de rien n'était. Je fixais alors l'horizon devant moi, ignorant sa première question, ne lui répondant pas. Et puis, quand il se met à parler de l'Amérique, je le regarde, la moitié de ma barre chocolaté dans la bouche, et m'arrête aussitôt, le fixant sans rien dire, immobile.

Je mordais finalement dans le chocolat et mâchais quelques brèves secondes avant d'avaler et de prendre le temps de lui répondre.


«Je veux devenir le meilleur, que ce soit au basket, ou en boxe, et on m'a dit que Konoha avait un système scolaire révolutionnaire...»

Je haussais les épaules.

«J'me suis dis, pourquoi ne pas essayer une première année...? Et me voilà.»

Avalant le restant de la barre aux céréales, je chiffonnais l'emballage et le jetais dans la poubelle toute proche. Et alors que je m'apprêtais à reprendre la parole pour lui poser une question à mon tour, la porte juste à côté de moi s'ouvrit et j'écarquillais les yeux. Bordel de merde...! Voyant le visage d'un homme d'âge mûr passer par l’entrebâillement, je grimaçais et comprenais qu'on venait de se faire prendre. Mon visage s'agita d'un tic nerveux alors que le type posait son regard sur moi et remontais ses lunettes sur son nez. Je le vis alors froncer les sourcils et me regardais de haut en bas avant de commencer:

«Vous êtes nouveau, vous, je ne vous ai jamais vu...Toutefois, ce n'est pas une raison pour ne pas porter l'uniforme.»

Je grimaçais alors qu'il se retournait vers  Kyo et qu'il lui adressait le même regard.

«Et bien... Deux nouveaux qui transgressent déjà le règlement...! Ça commence bien! Allez, debout maintenant! Vous allez tous les deux me suivre jusqu'au bureau du directeur!»

Fais chier...! Premier jour, et déjà des ennuis! Laissant échapper un rictus agacé, je me levais et attrapais mon sac avant d'aller récupérer mon ballon de basket avant de revenir vers le prof, le visage impassible. Alors que jusque là il observait Kyo, il se tourna vers moi, et j'eus alors l'impression de le voir reculer, ou même de déglutir. Quoi? Il veut ma photo? Ouais, je fais un mètre quatre vingt treize, et alors? C'quoi le soucis? Jetant un dernier coup d’œil vers Atsuo, il remonta une nouvelle fois ses lunettes sur son nez avant de murmurer un «Bien, bien...» et de nous laisser passer devant lui. La porte menant au toit se referma alors, et nous nous dirigions tous les trois vers le proviseur, et la sanction qu'il ne manquerait pas de nous donner.

∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [CLOS] Quand deux passionnés se rencontrent... {PV Kyo Atsuo}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand deux ne font qu'un
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha High School :: Toit-