AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de mettre vos fiches relationnelles [Facebook] à jours régulièrement !

Il est vivement conseillé de s'orienter vers des personnages d'origine modeste et
d'intelligence moyenne afin d'équilibrer les catégories.

Partagez | .
 

 [CLOS] Une torture sans nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: [CLOS] Une torture sans nom   Lun 23 Juin - 5:46


Une torture sans nom


J'aimerais qu'on me dise qui est l'imbécile qui a créé une langue aussi compliquée. Et pourquoi tous ces auteurs s'accordent à écrire des trucs tous plus invraisemblables les uns que les autres ? J'y pige que dalle !
Notre prof de japonais vient de nous rendre notre dernier devoir. Mon résultat... se passe de commentaire. Le prof me blâme pour mes résultats catastrophiques, mais qu'est-ce qui j'y peux, me**e ?! J'ai jamais rien compris à tous ces trucs implicites, l'agencement des mots et tout ça... Les sciences au moins, c'est plus net. "Dans un référentiel galiléen, tout objet est immobile ou conserve un mouvement rectiligne uniforme s'il n'est soumis à aucun force ou si les forces extérieurs se compensent." Première loi de Newton, et personne n'a remis ça en cause. Alors qu'est-ce qu'on vient me faire ch*** avec un type qui nourrit un chat et qu'il est tellement naze qu'il n'a aucun autre ami ?!

"Hiniku, j'ai à te parler à la fin du cours." me fait le prof, avec un regard culpabilisateur.

C'est moi ou il a deviné ce que je viens de penser ?... Non, c'est une coïncidence. Il ne me fixe pas du regard. Au contraire, il vient de rendre une copie à une élève, un sourire au visage... Typique le genre de fille parfaite qui réussit tout sur tout et qui est appréciée des profs.
Je remarque que le prof ne se contente pas de lui rendre sa copie... Oh et puis, c'est pas mon problème. Qu'elle fasse bonne figure, madame pimbêche ! Raaaaah, je suis en rogne !

La sonnerie fait son job, le soleil crépusculaire montre que c'est la fin des cours. Les élèves commencent à ranger leurs affaires et je fais de même. Je n'ai vraiment pas envie de voir le prof maintenant, et je suis pratiquement sûr que tout ce qu'il aura à me dire, ce sera des reproches. Une foule de costume scolaire se dépêche de rejoindre la porte, je fais en sorte de m'y couler discrètement et me mêler à la "foule" de quelques élèves...
Tentative échouée. Au moment où je m'apprête à franchir la porte, un "Où tu vas comme ça, Hiniku ?" m’interrompt dans mon élan. J'ai envie de sortir une insulte. Je peux sortir une insulte ? Si je le fais, je vais avoir des soucis, je le sais. Mais une fois que je ne vous ai plus dans mon champ de vision, je me fais plaisir, très cher professeur.

Il semblerait qu'on ne soit pas seuls. La fille que j'avais vu tout à l'heure que j'ai traité - intérieurement - de pimbêche est là aussi. Attendez... Il va quand même pas...

"Hiniku, étant donné ta réputation d'associable, j'imagine que tu ne connais pas la personne à côté de moi. Il s'agit de Luna Collins. Collins, je te présente Hiniku Kôgami, un bon à rien."

Vous ne perdez rien pour attendre. Quand je serais au gymnase, je colle votre photo sur un punching-ball, et je vais déchirer le sac. Je me tourne vers Collins et lui fait un rapide salut, puis me retourne vers le prof :

"Vous voulez me présenter un modèle de vertu sur qui prendre exemple, c'est ça ?"
"Cesse tes sarcasmes ! Tu es loin d'avoir la côte auprès des profs avec ton sale caractère Hiniku. Être doué en sciences ne te donne pas le droit de négliger les autres matières. Je me suis arrangé avec le proviseur, et j'ai demandé l'accord de Collins. Tu vas..."

Par pitié, ne le dites pas... Ne le dites pas... Ne le dites pas ou je vous jure que je vais...

"... réviser chaque semaine avec elle, après ce cours."



by Zora
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Une torture sans nom   Mar 24 Juin - 3:29

✘Une torture sans nom✘
Je devais le reconnaître... Changer d'école n'était pas aussi facile que ça, mais au moins, j'allais pouvoir me faire de nouveaux amis non? Au moins ici, personne ne pourra savoir que je suis riche, et puis si vous saviez combien je me moque de notre argent... L'important pour moi c'était mes relations. De vraies relations basées sur l'amitié c'est ce qu'il me fallait. Je soupire en me rappelant mes anciens camarades de classes... Le stylo à la main, je le faisais pivoter à l'aide de mes doigts tout en regardant la fenêtre. Où j'étais...? A mais oui ! Je suis dans la salle de classe. Le professeur avait finis son cour et il y avait encore dix bonnes minutes durant lesquelles il devait nous faire passer nos copies. J'allais surement avoir une bonne note sur ce devoir. L'anglais c'était si facile pour moi, même le japonais. Il n'y avait plus qu'à attendre qu'il nous les distribue et donc on avait comme dix minutes de libre. Je pouvais ce que je voulais pour l'instant, enfin mon esprit était surtout ailleurs...

La voix du professeur me fit tout de suite remis les idées en place. Il parlait à un élève et s'adressais à lui au nom d"Hiniku". Je ne connaissais pas vraiment mes camarades de classe. Personne pour l'instant venait me parler alors je restais un peu seule dans mon coin. Mais, à mieux me rappeler... J'avais déjà entendu ce nom quelque part. Je regarde encore par la fenêtre pour voir le ciel bleu si pur. Si seulement je pouvais m'échapper et être libre... En réfléchissant un peu mieux, je me suis enfin rappelée. Mais oui ! Comme je suis bête... L'autre jour, le proviseur m'avait réclamé dans son bureau. Je ne savais pas vraiment pourquoi il voulait me parler, j'avais eu un mauvais sentiment... Je pensais que j'avais fait une bêtise et qu'il allait me sermonner.


/FLASH BACK/


Je me suis dépêchée d'aller vers son bureau. Mon cœur battait à la chamade et mes joues devinrent totalement rosées. Un rose si chaleureux mais qui inspirait la gêne. Je frappe donc doucement à la porte puis celui ci me dit :


-Entrez donc demoiselle Collins.

Il avait une voix normale, et aucune colère dans son ton ne se faisait déceler. J'entre donc puis je referme la porte derrière moi. Je vis que deux profs étaient aussi là: le prof d'anglais et celui de Japonais. Je ne savais pas quel était le sujet de cette réunion. Le directeur vit que j'étais un peu paniquée alors il me demanda doucement de me calmer et de m’asseoir. C'est ce que je fis alors. Je le regarde un peu, non sans être perturbé. Le professeur d'Anglais me dit de me calmer un peu mieux et qu'il n'y avait pas de raison pour avoir peur vu que je n'avais rien fait et que j'étais là parce qu'ils voulaient me demander une faveur. Je fus un peu surprise et je les regarde doucement :

-Une faveur?

Le directeur hocha la tête puis il m'expliqua un peu mieux. Il voulait que j'aide un élève de ma classe. Il savait que j'était bonne élève d'après mes résultats et que j'étais nouvelles ici. De cette manière alors, il me dit que je pourrais l'aider et faire sa connaissance peut être que je serais moins seule. J'écoutais attentivement ses explications. Je devais alors l'aider dans deux matières : l'Anglais et le Japonais. Le professeur de Japonais me dit aussi que cet élève n'était pas facile à aborder et que je devais faire un peu attention à lui. Mais aussi, que si je l'aide, cela pourrais me rapporter des points de bon vus sur mon bulletin scolaire et puis au moins, il pourra aussi avancer dans ses notes. Je devais l'aider chaque semaine après les cours. Je soupire intérieurement. Je me lève hochant la tête alors.

-Très bien monsieur... Je ferais comme vous voulez, je vais l'aider à progresser dans ces deux matières.

Je souris alors puis les trois me dirent que je pouvait aller tout en me remerciant. Je sortit alors de la salle pouffant un peu dans les couloirs. Mais l'idée ne me déplaisait pas du tout. Au moins, j'aurais quelque chose à faire.


/FLASH BACK END/



Je soupire un peu puis je regarde devant moi. Le professeur venait tout juste de me donner ma copie et il me dit que si je me rappelais de notre petit marcher. J'hoche alors la tête doucement puis sourit. Il me sourit de nouveau puis il se dirige vers l'élève que je devais l'aider pour lui parler. Je n'y prêtais pas vraiment attention. La cloche sonna puis je range mes affaires et je mis mon sac sur le bureau sans le porter vu que j'allais rester dans la classe. Je vais vers le prof et on dirait que le petit malin avait essayé de s'en fuir... Je soupire de nouveau puis je le regarde laissant le professeur parler. Il me présenta à lui puis je dis un petit "Enchanté". Le professeur continuait de parler et expliqua la situation à Hiniku. C'est alors que celui ci prit parole en disant que le prof voulait juste lui présenter un modèle parfait... Je détestais qu'on me juge alors qu'on ne me connait pas. Je fronce légèrement les sourcils puis quand le prof finit de parler je pris parole en m'adressant au prof mais je regardais le jeune homme:


-On a du travail à faire... Je vous prie de nous laisser seul.... Merci...

J'était très sérieuse et si il allait faire le rebelle avec moi, ça n'allait pas marcher. Le professeur parti alors et je ferme la porte derrière lui puis je regarde de nouveau Hiniku:

-Je sais que tu ne veux pas rester avec moi ici, mais écoute, le directeur m'a obligé à t'aider alors c'est ce que je vais faire. Je ne vais pas désobéir... Ah et.. Encore une chose... Je déteste qu'on me juge alors qu'on ne me connaît pas...

Je ferme un instant les yeux puis je croise les bras en le regardant:

-Bien... On va commencer, si ça ne te dérange pas... Et au cas où tu voudrais partir.. la seule solution est de sauter par la fenêtre.

Je lui montre la clef de la salle de classe. Je nous avais enfermés pour qu'il n'espère pas sortir.

-Prêt?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Une torture sans nom   Mar 24 Juin - 22:08


Une torture sans nom



Alors là c'est la meilleure : des cours de rattrapage. Exclusif à ma personne. Et avec une élève de ma classe pour couronner le tout. Le prof s'est dit qu'elle est assez douée pour m'aider, mais moi je vois ça comme une provocation. Comme si juste une élève allait me faire rattraper mes lacunes. Évidement, le prof est sorti de la salle en me faisant bien comprendre du regard que si mes notes ne remontaient pas prochainement, je risque d'avoir de sérieux problèmes. Et le connaissant, ça ne me surprendrait pas qu'il cherche à me faire expulser. Ça serait exagéré, mais rien n'est impossible. On dirait que je n'ai pas vraiment le choix...

Et qu'est-ce qu'elle a, celle-là, à me regarder et à me parler d'un ton - presque - menaçant ? Sache ma ptite, que tu as devant toi un des mecs les plus craints du lycée, et ce n'est pas parce-que tu es une fille que tu aurais droit à un traitement de faveur. Mais bon, je vais devoir faire avec.

"Ah et.. Encore une chose... Je déteste qu'on me juge alors qu'on ne me connaît pas..."

Désolé d'avoir heurté ta sensibilité, mais je ne compte pas changer d'avis, et... Une seconde, ce sont des clés ça, non ? Ayant un énorme doute et sans faire attention à ce qu'elle me raconte, je me jette sur la porte et essaie de l'ouvrir, en vain. Ce prof est allé jusqu'à lui donner les clés de la salle ?!
Elle n'a pas l'air de remarquer que je suis sur le point d'exploser. A moins qu'elle ne s'en soucie pas ? Et c'est avec elle que je vais devoir passer chaque semaine après ce cours me***que les révisions ? Mais c'est qu'elle me tape déjà sur le système !

"Ecoute-moi bien, ce n'est pas parce-que tu es dans les petits papiers du prof que tu pourras t'en tirer aussi facilement. Dès que toute cette histoire est terminée, tu vas regretter ce que tu viens de faire."

... Même si, pour le moment, je ne suis pas vraiment en position de force, et elle doit savoir que si je lève la main sur elle, l'expulsion ne sera pas une possibilité pour moi, mais une évidence. Aussi je prends la peine de me calmer, et vient m'assoir à côté d'elle. Longues... Ces révisions vont être longues et pénibles.

_____________________________________________________

Elle a bien mentionné que la fenêtre était mon seul échappatoire ? D'accord ! Ma tête est au bord de l'explosion, je ne capte rien de rien à ce qu'elle me raconte et j'ai la désagréable impression qu'elle me snob ! C'est insupportable !
Allez, je suis sportif et il va bien y avoir une botte de foin pour me réceptionner, comme dans ce jeu d'assassin auquel j'ai joué récemment... Mais une paire de bras me retient et me tire en arrière, et on se retrouve tout les deux étralés au milieu de la salle. Je me masse l'arrière du crâne, la tête ayant bien cogné contre le sol, puis je sens une main me tirer l'oreille, m'obligeant à retourner à ma place.

Comment je peux me laisser malmener comme ça ?! Foutues langues...


by Zora
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Une torture sans nom   Lun 30 Juin - 0:10

✘Une torture sans nom✘
J'avais la clef de la salle dans la main. Je savais déjà que ça va s'annoncer mal au moment où il me regardais avec ce regard si froid. Mais sachez que je ne vais pas me laissez faire aussi facilement. Eh oui ! Même si je suis une fille je sais très bien me défendre, sinon à quoi bon être douée en sport et surtout en basket où ça implique beaucoup de reflex. Je savais qu'il me prenait pour l'une de ses filles qui aie un traitement de faveur avec les profs, mais ça je m'en fiche, je veux qu'il puisse savoir qui je suis vraiment. Et puis je ne vais pas le laisser s'en sortir comme ça. Croyez moi, j'ai plus d'un tour dans mon sac et je peux me montrer des fois agressif si je commence à être sérieusement en colère. Mais il fallait quand même que je garde mon calme. Il fallait que je l'habitue à ma présence surtout que je dois étudier avec lui tous les jours après les cours, alors mieux vaut ne pas s'entre tuer et soyons ami... Ami? Oui, ça va être difficile, je le sens...

Je soupire intérieurement quand je le vois sauter sur la porte pour essayer de l'ouvrir. On dirait qu'il ne m'écoutait pas vraiment. Mais au moins voir la clef avec moi lui a fait de l'effet, il a pu avoir une réaction... Enfin... Me dis je. Il était lent à comprendre on dirait. Bon bref ! Il faut que j'agisse quand même de manière plus sympa, sinon il allait croire que j'étais un monstre à sa poursuite.... Je lui avais quand même dit qu'il ne faut pas me juger sans m'avoir connu vraiment.. C'est vrai.. On ne juge pas un livre à sa couverture ! Mais c'est alors qu'il s'empressa e me répondre d'un ton assez... Menaçant. Il croyait vraiment qu'il me faisait peur...? Les cheveux secs et huilé me font plus peur que lui. Mais passons... J'allais quand même répondre à sa provocation pour qu'il constate que je ne serais pas à sa merci une fois tout ceci terminé, car si il voulait la bagarre.... Il l'aura !


-Désolé de te décevoir mais tes petites provocations et menace ne me font rien. Si tu veux te battre je suis un adversaire de taille... Mais je propose qu'on parte sur de bonnes bases, au lieu de s'entre tuer... Tu ne pense pas?

Je soupire légèrement en finissant ma phrase puis je me dirige vers un banc assez spacieux pour deux. Lui il était du coté de la fenêtre et quand à moi, j'ai commencé à lui apprendre l'anglais. J'essayais de faire de mon mieux pour qu'il comprenne le plus facilement, mais on dirait qu'il détestait ces deux langues... Je vois qu'il n'arive pas à me suivre correctement. J'allais encore lui dire quelque chose quand je le vis sauter en dehors du banc pour qu'il saute par la fenêtre. Il est fou !!! Je l'avais choppé par les épaules puis on s'est ratatiné tous les deux par terre. Sans qu'il puisse faire quoi que ce soit, je l'ai tenu par l'oreille et je l'ai ait avancer de nouveau vers le banc... Sérieux... C'est quoi cette attitude. Une fois assis sur le banc je pouffe un petit soupire intérieurement puis je le regarde et je met mes mains sur la table, me penchant en fasse de lui et je dis clairement:

-Cela se voit que tu ne comprend rien à ses deux matière, mais s'il te plait, donne moi au moins une chance de t'apprendre au moins les bases. C'est facile je t'assure... C'est comme un jeu. Surtout l'anglais. Il suffit de bien comprendre... Je suis prête pour répondre à toute tes questions mais par pitié, ne te sens pas obliger d'étudier... Sinon tu verra que tu n'arrivera pas à te concentrer... Je suis sûr que j'arriverai à hisser ta note vers la moyenne ou plus encore, mais il faut que tu me fasse confiance pour ça

Je le regarde en courbant les sourcils. J'étais sincère dans mes mots, surtout que je voulais vraiment l'aidé. Je me suis allé même à le supplier pour qu'il fasse ce que je lui demande. Il voulait quoi de plus? Je voulais simplement l'aider à prouver qu'il était capable d'avoir de meilleurs notes. J'ajoute alors:

-Tu ne veux pas prouver aux profs qu'ils ont tord?... Tu ne veux pas leur prouver que tu es capable de t'améliorer?... Tu ne veux pas qu'ils arrêtent de te regarder du mauvais œil ... Tu sais... Ils sont fous les professeurs et ils peuvent même t'expulser si tu ne te comporte pas comme eux ils veulent....

Je continue de le regarder, normalement. J'étais assez étendu et je lui parlais gentiment mais aussi d'un ton assez doux. Je voulais qu'il me fasse confiance. Mais... Maintenant que j'y pense... Il doit trouver que je parle trop... Même si c'est pour son intérêt pour tout dire.

-Je... Je suis désolée... Je parle trop...

Je pris une petite pause alors dans mes mots, trouvant ça un peu bizarre mais, il fallait sérieusement que je prenne les choses en main. Je ferme un instant les yeux puis je me lève normalement puis je regarde par la fenêtre:

-Alors?... Me fais tu confiance et accepte tu de vouloir coopérer?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] Une torture sans nom   Lun 30 Juin - 2:41


Une torture sans nom



Je devrais faire mon testament. Il n'y a pas moyen pour que je comprenne quoi que ce soit dans ce bordel de lettres... Il faut pourtant que je m'y fasse, j'ai une épée de Damoclès qui pend au-dessus de ma tête depuis que je suis ici, à souffrir. Je me repenche sur la question posée, celle qui m'a donné envie de me jeter par la fenêtre, puis je remarque une paire de poitrine en face de moi. En levant la tête, je croise le regard de ma "prof particulier".

"Cela se voit que tu ne comprend rien à ses deux matière, mais s'il te plait, donne moi au moins une chance de t'apprendre au moins les bases."

Je veux bien moi, mais tu t'attaques à une cause perdue. Même si je me concentrais fortement dessus, je ne suis pas sûr de saisir ne serait-ce qu'un tiers de ce que tu cherches à m'expliquer.
Ne pas me sentir obligé ? Comment veux-tu que je ne me sente pas obligé ?! Ce [censuré] de prof m'a imposé ce cours de rattrapage, et il compte bien faire de ma vie un enfer et... Non, elle a raison. Aussi longtemps que je continuerai de pester dessus, je n'avancerai à rien, et j'ai bien conscience qu'il faut que je fasse quelque chose, sans quoi ma vie va - réellement - devenir un enfer.

J'inspire profondément et expire tout autant, faisant le vide dans ma tête, puis regarde cette fille argumentant toujours plus pour m'inciter au travail :

"C'est bon, c'est bon, pas la peine d'en rajouter. Je vais faire un effort. Et sache une chose : je me fiche pas mal de ce que pense les profs, tout ce que je veux, c'est réussir mes exams et pour ça, toujours avoir plus de points. Je... M'excuse pour tout ce que j'ai pu dire avant."

Voilà, on repart de zéro. La seule chose qui compte maintenant, c'est comprendre quelque chose. Plus vite j'aurai remonté mes notes dans ces deux matières, plus vite je serais libéré de mon calvaire.

"Alors?... Me fais tu confiance et accepte tu de vouloir coopérer?"

J'acquiesce de la tête, et saisis un stylo, assis bien droit dans ma chaise et prêt à poursuivre. Je la regarde à nouveau, puis fît d'un ton neutre qui se voulait pourtant engageant :

"On reprend, sensei ?"

______________________________________________________
Une bonne heure s'est écoulée depuis, la salle où nous sommes enfermés est baignée d'une lumière orangée. Je n'ai pas l'impression d'avoir beaucoup avancé, mais j'ai au moins pu répondre à quelques questions qui m'étaient, jusqu'ici, incompréhensibles. Je m'étire, les jambes tendus en avant et les bras en arrière, tout en baillant, puis remarque qu'il commence à se faire tard et qu'il faut que l'on songe à aller manger. Je range mes affaires en prévenant Collins, me lève et l'attend à la porte.

Je me demande où tout cela va me mener...


by Zora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 64


MessageSujet: Re: [CLOS] Une torture sans nom   Mer 17 Sep - 3:17

Rp clos suite à la suppression des deux membres.

_________________________


Je ne serai plus l'ombre de moi même le jour où je saurai qui je suis. ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [CLOS] Une torture sans nom   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CLOS] Une torture sans nom
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha High School :: Salle de cours :: Salle de cours des 3èmes années-