AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de mettre vos fiches relationnelles [Facebook] à jours régulièrement !

Il est vivement conseillé de s'orienter vers des personnages d'origine modeste et
d'intelligence moyenne afin d'équilibrer les catégories.

Partagez | .
 

 [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Mer 2 Juil - 8:57

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





Je n'aime pas ce surveillant, quoi qu'on dise c'est forcément un mensonge et il n'arrête pas de nous dévisager quel manque de respect. Je remarquais que Kagami commencé à bouillonner. Je pose discrètement ma main sur son épaule et lui murmure sans que le surveillant ne s'en aperçoive.

« Ne t'énerve pas trop et laisse moi faire, j'ai déjà trouver une excuse pour tous »

Je lui souriais puis repris un visage grave et sérieux. Étant le fils d'un famille riche et célèbre, j'ai appris à parler aux adultes depuis tout petit, et à calculer les bons gestes et paroles à faire. Pour les excuses, j'en ai une pour son uniforme, je sens le tabac ? Je suis un fumeur après tous. Qu'est-ce qu'on faisait la-bas ? Nous sommes nouveaux et nous nous sommes perdus...Puis je renchérirais sur mes problèmes laissant ainsi Kagami tranquille enfin c'est ce que j'espère mais surtout...Ce surveillant allait en prendre plein la tête et ce devant le directeur.
J'entrais le premier dans le bureau du directeur sous les rires discret du surveillant, je me penchais par respect et pour dire bonjour au directeur.

« Je les ai trouvé sur le toit au lieu d'aller en cours en plus, celui-là n'a pas son uniforme »

Et le respect vieux, tu connais ? On commence par s'incliner devant son supérieur même si on le voit plusieurs fois dans la même journée. En plus, tu n'as pas demandé si il avait son uniforme..Je voyais le regard du directeur se poser sur nous et il nous fait un signe de tête pour qu'on dire nos raisons. J'en saisis aussitôt l'occasion :

« Excusez nous Monsieur, je suis Kyo Atsuo et voici mon ami Kagami. Nous sommes nouveaux dans l'établissement et nous nous sommes rencontré ce matin. C'est à ce moment là qu 'il a du se changer car j'étais en retard et je me suis perdu je n'ai pas fait attention où j'allais et je l'ai bousculé et comme il tenait une boisson dans la main et bien...il a du se changer. »

Je me grattais la tête comme si j'étais gêné par mon acte de ce matin. Maintenant, je devais renchaîner avant que quelqu'un ne parle.

«   Et comme je l'ai dit nous sommes nouveau et je me suis perdu, et Kagami-san ne savait pas non  plus où se trouvait sa salle donc nous pensions quand montant les étages nous allions finir par trouver mais nous nous sommes de nouveau perdu mais nous avons demander notre chemin mais comme ça avait déjà sonné les personnes étaient assez pressés.... »

Le meilleur mensonge est celui où on mélange de la vérité avec du mensonge, mais je sens que je ne vais pas louper celui qui venait de me couper la parole.

« C'est faux, les gens ici sont tous polies, ils vous auraient aidés pas comme à Tokyo... »

Je souriais et restais le plus polie possible.

« Excusez moi monsieur  mais si tous le monde ici était aussi irrespectueux que vous, ça me semble normal que personne nous ait aidé. D'ailleurs, ce n'est pas parce que je viens de Tokyo ou que mon ami vient d'Amérique qui faut nous juger c'est également un manque de respect. »

Et toc dans les dents, changeons vite de sujet puisqu'il a abordé Tokyo autant renchaîner.

« Monsieur le directeur avez-vous des problèmes avec les journalistes ? Bien que pour l'instant je n'en ai pas encore vu je ne veux pas que cela vous dérange... »

Je finis par discuter de ce problème avec le directeur qui en oublie presque la raison de notre venue. Nous nous en sortions juste avec un avertissement et on nous a montré où se trouvait notre classe. Avec cette histoire j'en ai complètement oublier ce qui c'était passé sur le toit enfin avant qu'on se retrouve que tous les deux.
Je me sentis d'un coup gêné et j'osais plus le regarder en repensant que je l'avais encore touché.
Je me grattais la tête avec anxiété puis je le regardais avant de m'enfuir pratiquement en courant mais qu'est-ce qu'il m'arrive bon sang. Je ressortais la photo de mon ex mais elle me donnait plus envie de m’énerver je la range donc. Pourquoi le fait de voir sa photo m'énerve ? Avant malgré ce qu'elle m'a fait, voir cette photo me détendais....Pourquoi je fuis Kagami ? Il n'a rien fait, le pauvre.
Je rentre dans une salle de classe vide et m'assoit sur une table après avoir posé mes affaires puis je pris ma tête entre mes mains.
Mais qu'est-ce qu'il m'arrive ?...  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Mer 2 Juil - 9:45

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





Balançant mon sac sur mon épaule, je suivais lentement le surveillant, les yeux détournés. Puis je surprenais une fois son regard sur moi, puis une seconde fois, et... Et BORDEL DE MERDE, il va s'en prendre une! Mon visage se déformant sur le coup de la colère, je m'apprêtais à lui envoyer une réplique cinglante quand une main se posa sur mon épaule. Tournant brusquement la tête vers Kyo, les sourcils froncés, j'allais lui demander sèchement ce qu'il me voulait quand il prit la parole et chuchota, de manière à ce que moi seul puisse entendre. Me détendant un peu, je le regardais encore un moment, puis détournais les yeux de nouveau en soupirant, et en réajustant la sangle de mon sac sur mon épaule. Bon, et ben si il avait une excuse... Fallait juste rester calme encore quelques temps.

Lui jetant un dernier regard, je vis son sourire s'effacer et son visage prendre une expression sérieuse, voire même un peu grave. Ce gars là était vraiment bizarre... Je ne savais pas trop quoi penser de lui, là, à l'instant. J'avais l'impression qu'il avait complètement oublié ce qui s'était passé jusque là. Dans un sens, c'était peut-être pas si mal... Comment ça, dans un sens?! Évidement, que c'était tant mieux! Heureusement, même...! Quant à moi, je ferais mieux aussi de zapper ce qui s'était passé sur le toit. Ce n'avait été rien de plus qu'un accident. Rien de plus, oui.

En arrivant devant le bureau du directeur, le surveillant se tourna vers nous et laissa échapper un ricanement qui me donna envie de lui claquer la tête sur le bois impeccable du bureau derrière lequel le directeur était assis. Genre... Je pourrais lui attraper la tête et venir le claquer une première fois entre le pot à crayon et le téléphone, et peut-être une seconde fois contre le mur derrière. Ouais. Et puis, je pourrais peut-être terminer par un dernier coup lui faire teinter les bourses d'un bon coup de pied bien placé. Ah...! Bordel, ça me démangeait terriblement!

Serrant plutôt les poings, je restais impassible et immobile le temps que Kyo prenait la parole et expliquait les choses. Quand il mentit et raconta qu'il m'avait percuté ce matin avec une boisson, et que j'avais été obligé de me changer, je haussais un sourcil, d'abord surpris, puis me reprenais pour ne rien montrer. Si je montrais un quelconque doute, si je faisais le moindre pas de travers, on comprenait que ce qu'était en train de débiter Kyo était complètement bidon. Et si cela arrivait, alors il était sûr et certain que la punition qui nous attendait doublerait. Et j'étais loin d'en avoir envie. Je grimaçais en pensant que mes parents ne seraient certainement pas content d'apprendre que dès le premier jour, je m'étais récolté un avertissement. Moi-même, je risquais de le regretter plus tard. Une réduction sur l'argent de poche peut-être...? Hm... Connaissant ma mère, ce serait pire que ça.

Quand le surveillant interrompit Kyo, je le regardais et fronçais les sourcils, presque imperceptiblement, un peu comme une vague menace. Qu'est ce qu'il voulait, celui là? Il n'avait pas encore compris que je n'attendais que ça, une occasion de lui en mettre une? Relâchant très légèrement la sangle de mon sac, j'allais laisser ce dernier tomber au sol et venir attraper le surveillant par le col, quand l'autre étudiant reprit la parole. Je me calmais donc et restais à ma place, attendant sagement que la discussion se termine.

Et quand enfin elle s'achève, nous quittions tous les deux le bureau. Une main sur la nuque, je penchais la tête vers la droite, puis vers la gauche pour faire craquer mes vertèbres. Je poussais un soupir, soulagé d'être enfin sortis, puis me tournais alors vers Kyo... Qui se mit alors à courir dans le couloir. Je m'arrêtais alors, haussant les sourcils, surpris, et le regardais ouvrir une porte au hasard et se glisser à l'intérieur d'une classe avant de refermer derrière lui. Qu'est ce que...? Fronçant les sourcils, je me dirigeais à pas rapide vers la salle que j'ouvrais silencieusement, la pensée qu'il y ait peut-être du monde dans cette salle me traversant l'esprit, puis me rendais compte qu'elle était vide, sans compter Kyo. Je me glissais alors à l'intérieur, puis refermais sagement la porte avant de lâcher mon sac sur la table juste à côté de moi.

Avant même que je dise quoi que se soit, il se retourna vers moi. Sans plus réfléchir, je m'avançais rapidement vers lui, le visage neutre, jusqu'à l'obliger à reculer jusqu'à un mur. Plaquant mes deux mains contre ce dernier, pour l'empêcher de s'enfuir une nouvelle fois, je plongeais directement mon regard dans le sien. Bordel... Qu'est ce qu'il avait ce mec...? Mon visage avait beau ne rien exprimer, à l'intérieur de moi, je sentais mon cœur battre plus rapidement tandis que ma mâchoire tressautait légèrement, probablement le seul signe extérieur qui pourrait prouver que j'étais plus ou moins troublé.


«Regarde moi.»



∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Jeu 3 Juil - 0:01

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





Pourquoi est-ce qu'il m'a suivi? Ne pouvait-il pas me laisser un peu seul ? C'est vrai que je suis partie sans rien lui dire de plus. Mais pourquoi faut-il qu'il me coince contre un mur ? Je ne voyais pas comment j'allais pouvoir partir, il est trop grand comparé à moi donc il arrive facilement à faire barrière entre moi et une éventuelle sortie. Pourquoi doit-il être aussi proche ? Je ne l'avais pas regarder depuis un petit moment et j'avais la tête baissée.


«Regarde moi.» 

Je fermais les yeux, je ne voulais en aucun cas le regarder, pourquoi ? Pourquoi j'agissais ainsi déjà ? Pourquoi suis-je obligé de réagir comme ça ? Il ne faut pas qu'il s'approche trop près de moi sinon je ne serai pas comment réagir. S'il te plait éloigne toi...

« Je... »

Toujours la tête baissée, je pris son tee-shirt avec une main et posais l'autre sur son épaule. Dois-je le lui dire ? ou vaut mieux le lui cacher ? Je choisissais la deuxième option, j'essaye donc de remonter ma tête vers lui en lui souriant. Je resserrais mon emprise sur son tee-shirt puis lui fait une tape amicale sur sa joue.

« T'inquiète ça m'a épuisé cette discussion avec le directeur... »

J'arrive à me faufiler en dessous de son bras, pour aller prendre mes affaires et partir mais je sentis une main me retenir sur mon bras. Je me stoppais espérant qu'il va me lâcher mais il tire sur mon bras pour qu'on soit face à face. Je regardais le sol, ne peut-il pas comprendre que je ne veux pas tous gâcher ? Alors que j'essaye de partir de nouveau je sentais qu'il renfermait son emprise. S'il te plaît arrête, je vais faire une connerie, pourquoi vais-je la faire d'ailleurs ? J'aime une fille qui se trouve à Tokyo et lui il débarque et je me sens plus. Sérieux mais qu'est-ce qu'il m'arrive ? Qu'est-ce qu'il lui prend ? Laisse moi partir...
Je finis par craquer et le poussé contre le mur, cette fois-ci c'était moi qui avait le dessus. Je serrais son tee-shirt avec mes deux mains et posais ma tête sur son torse.

« Arrêtes s'il plaît...ne me retiens pas, je vais faire une connerie sinon.... Quand j'étais à Tokyo, j'étais amoureux d'une fille, elle était dans notre école et mes potes et moi la connaissions depuis longtemps. J'avais monté un groupe de musique avec eux qui s’appelait Blast nous avions pas mal de fan surtout des filles... Mais elle, je ne savais pas si elle ressentait quelque chose pour moi alors j'ai commencé à coucher avec pas mal de fille pour la rendre jalouse, je croyais que ça avait marché...Elle m'avait avoué ses sentiments, j'étais plus que heureux mais en fait elle se servait de moi, elle voulait juste séduire mon meilleur ami. Quand je suis rentré dans notre studio je les ai trouvé en train de coucher ensemble... »

Je resserrais mes poings contre son tee-shirt, je croyais que j'allais le casser ce qui n'aurait pas arrangé la chose. Je ne voulais pas montrer mon air faible pas devant lui mais c'était trop tard, j'en avais trop dit je n'arrivais plus à m'arrêter...

« J'ai donc décidé de tous arrêter, la musique,la drogue,Tokyo et de partir loin d'eux...Mais voilà, je suis quelqu'un d'ignoble..Ça fait longtemps que je n'ai pas eu d'attention que se soit au niveau de ma famille ou de mes potes car j'ai entièrement coupé les ponts ou bien même au niveau sexuel. J'ai l'impression que l'envie qu'on s'occupe de moi c'est focalisé sur toi. C'est pourquoi je veux m'éloigner de toi, je ne veux pas tous gâcher...et essayais de me calmer... »

C'était la seule explication que j'avais de mon comportement envers lui je ne voulais pas que notre amitié qui venait de naître se brise d'un coup à cause de pulsion qui ne connaît sûrement pas.

« Ne m'en veux pas...me détestes pas... »

Je relâchais peu à peu son tee-shirt et remis ma casquette comme y faut pour pas qu'il voit mon visage et je commençais à prendre mes affaires. Je savais qu'est-ce qui s'était passé par rapport à mon comportement mais je ne veux pas l'accepter car c'est sûrement passager comme la plupart des situations de ce genre après un événement comme j'ai vécu. Faut dire que j'avais un bon exemple, ma mère. Elle a vécu la même situation après que mon père l'ai trompé elle est tombée dans les bras d'un homme pour au final le quitter quelques semaines après. Sérieusement je tiens vraiment de ma mère, à croire qu'elle m'a trop influencé...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Jeu 3 Juil - 4:41

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





J'avais beau fixer ce gars, et cherchais son regard pour pouvoir enfin le regarder droit dans les yeux, il ne faisait que détourner les siens. Il évitais clairement de me regarder en face, et il ne regardait pas le sol, c'était sur sa droite, ou sur sa gauche qu'il regardait. Mais jamais droit devant. C'est on ne peut plus claire comme réponse. Il ne me regarderait pas en face, il préférait largement fuir, comme il l'avait fait un peu plus tôt, en se mettant à courir dans ce couloir. Pourquoi...? J'ignorais encore les raisons d'un tel comportement, enfin, je pensais les ignorer. Parce que tout au fond de moi naissait et grandissait une idée, une pensée disons, confuse. Mais je me refusais à y croire. Impossible. Pas comme ça, alors qu'on venait tout juste de se rencontrer, et encore moins alors que nous étions tous les deux des hommes. Non, ce à quoi je pensais ne pouvait être vrai.

Penché vers lui, et en même temps extrêmement proche, je continuais de le fixer, mon regard voyageant sur son visage, plutôt que de se fixer dans le sien, alors qu'il regardait le sol. Bordel... Le parquet était si intéressant que ça? J'en doutais fortement à vrai dire, mais en même temps, je refusais de croire que cette évidente gêne qu'il me montrait était une nouvelle preuve de ce que mon esprit me hurlait au creux de l'oreille.

Et puis, alors que je m'y attendais sûrement le moins, l'une de ses mains se referma sur mon t-shirt tandis que l'autre venait attraper mon épaule. Enfin...! Il réagissait enfin! J'avais presque envie de sourire, et pourtant, mon visage garda cette expression neutre et impassible qui me caractérisait. En le voyant relever la tête vers moi, je me redressais un peu moi-même, penchant légèrement la tête sur le côté pour plonger enfin mon regard dans le sien. Auparavant extrêmement crispé, plus que je ne l'aurais cru en tout cas, je me détendais un peu... Juste avant de grincer des dents.

En plus de me tapoter gentiment la joue, voilà qu'il tentait de jouer la comédie devant moi. Fatigué à cause d'une discussion? C'est quoi ce foutage de gueule?! Bordel, c'est évident qu'il me ment, je viens de le voir faire devant le dirlo, et il croit que je vais y croire, qu'il va réussir à me faire gober des conneries pareilles? J'ai presque envie de lui en mettre une pour me croire aussi con. Ça pourrait aussi lui remettre les idées en place! Alors qu'il tente de s'échapper à nouveau en passant en dessous de mon bras, je me retourne brusquement et l'attrape par le poignet, refusant de le laisser partir à nouveau. Voyant qu'il ne réagissait pas plus, je tirais brutalement, et sans le vouloir, sur son bras, l'obligeant à se retourner vers moi. Je veux qu'il me fasse face, et qu'il me regarde droit dans les yeux, bordel! Ce qu'il ne fait évidemment pas. Encore une fois, il fixe le sol, et tente pour la énième fois de partir. Je raffermissais ma prise sur son poignet. J'étais déterminé à ne pas le lâcher.


Bien que je me sentais prêt à tout, bien encré sur mes appuis, voilà qu'il me pousse contre le mur subitement. Surpris, je ne résiste pas, et à vrai dire, même si je l'aurais voulu, je n'en aurais pas eu le temps. Trop rapide, trop brusque. Ça me surprend qu'il réagisse d'une telle manière alors qu'un peu plus tôt, il se contentait de fixer silencieusement le bout de ses chaussures. Et puis, comment savoir qu'un gars pareil serait aussi balèze? Il est plus petit, et moins lourd que moi, il a donc, en toute logique, moins de force. Ce qui était le cas, enfin, je pense, mais je ne croyais pas qu'il en avait autant en réserve. Je le regarde donc, les yeux ouvert en grand, baissés sur lui, alors qu'il vient de lui même appuyer son front contre mon torse, ses deux mains agrippant fermement mon t-shirt. Il se met alors à déballer des tas de trucs, déclarant qu'il s'apprêtait à faire une connerie, qu'il fallait à tout prix que je le lâche. Et puis, il change de sujet, me parle d'une fille envers laquelle il éprouvait des sentiments, ce qui, étrangement, me fait froncer les sourcils fortement, avant de me déclarer qu'il avait couché avec des tas d'autres filles pour la rendre jalouse. Et quand il me sort que cette dernière l'a trompé avec son meilleur ami, je sens une certaine colère bouillonner en moi. Malgré ça, je tente de me montrer toujours aussi impassible, je reste silencieux, et me contente de l'écouter.

Parce que oui, il reprend à nouveau la parole. Bordel...! Y a pas plus d'une minute il restait silencieux à chacun de mes mots, et là, il parlait, et parlait, sans plus s'arrêter. Et en plus de ça, il n'arrêtait pas de dire des trucs qui n'avait strictement rien à voir avec la situation dans laquelle nous étions. Enfin, c'était ce que je croyais... Jusqu'à ce qu'il me déclare qu'il pensait être en manque d'affection, aussi bien niveau amitié, famille, que sexuellement parlant. Attends... Il est sérieux, là? Il me parle clairement de sexe... Et avoue carrément qu'il voudrait que je fasse attention à lui, ou que... Comment dire... Il vient de me déclarer qu'il aurait envie que je couche avec lui...? C'est ça... Un peu près, hein? J'me fais pas de fausses idées...? Mais... Mais on est tous les deux des mecs, merde!

Bizarrement, même si cette pensée occupe pleinement mon esprit, je ne peux pas m'empêcher d'être extrêmement gêné devant cette déclaration. C'était pas rien, tout de même... Même si j'étais un homme, tout comme lui. Alors pourquoi est ce que, même si au fond de moi je suis conscient que ce n'est pas tout à fait normal, ça... ça ne me dérangerait pas...? C'est ça, Kagami? Tu te rend compte de ce que tu penses? Coucher avec un autre garçon... Ça ne te viendrait même pas à l'esprit, normalement!

Sans bouger, et sans pouvoir rien dire, je le vois me relâcher et s'éloigner un peu de moi. Bordel...! Pourquoi est ce qu'il s'en va? Nan, la question c'est plutôt pourquoi toi tu le laisse se barrer...! Il remet sa casquette correctement sur sa tête, me cachant clairement son visage. Allez, réagis, dis quelque chose. BOUGE!

«H-hey...!»

Bon sang, c'est vraiment misérable ce que tu viens de lâcher là! Même pas capable d'aligner quelques mots et de faire une phrase correctement. Et en plus de ça, c'était même pas audible! Même le plus proche possible, jamais il n'aurait pu entendre un truc dit aussi bas! Allez ressaisis toi, et rattrape le...! Alors qu'il se rapproche de la table où il a posé son sac et qu'il s'apprête à le mettre sur son épaule, je sens mon cœur sauter un battement. Kagami...! Il va sortir de cette p*tain de salle, et tu vas le rater! Je me reprenais, comme si je sortais brutalement d'un rêve, et lui retirais violemment son sac pour le relâcher par terre. J'eus la brève pensée qu'heureusement, il n'avait pas encore glissé la sangle de l'étui de sa guitare sur son épaule, puisque dans l'élan, je l'aurais probablement aussi envoyé balader plus loin. Et puis sans m'en rendre véritablement compte, j'attrapais ses poignets et le faisais reculer rapidement contre le mur, juste à côté d'une armoire métallique. Si j'aurais pu me voir faire, la première pensée qui me serait venu aurait probablement été que je ne m'étais que rarement montré aussi violent. Encore plus avec quelqu'un que je ne détestais pas...

Et puis alors que je le regardais, sarcastique, un sourire amer aux lèvres, je laissais échapper un très bref rire. J'étais pourtant loin de m'amuser de la situation. Mais c'était un peu comme une carapace qui apparaissait, et que je pensais suffisante pour me protéger du monde extérieur, et de ces moments où je me sentais vulnérable.

«Laisse moi rire...! T'es en manque? T'as envie de moi? Et tu penses pouvoir t'en aller comme si de rien n'était juste après m'avoir dit ça...? Alors, qu'est ce que tu vas faire, hein? Tu vas te contrôler ou tu comptes me fuir toute l'année?»

Bon, okay, c'était probablement pas la meilleure façon de me faire comprendre. Et ça pouvait paraître très désagréable, dit comme ça... Mais je ne savais pas adopter un autre comportement. C'était comme ça que j'avais toujours été, et que je serais probablement toujours.



∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Jeu 3 Juil - 20:50

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





Je restais choqué, il m'a retenu...pourquoi ? Mon sac a volé et il m'a plaqué contre le mur me serrant les poignées. Sur le coup je ne sus pas quoi faire tellement que je ne m'attendais pas à ça et surtout avec une telle violence. Va-t-il me frapper ? Après tous c'est pas comme si c'était plaisant à entendre surtout venant d'un autre garçon. Même si pour moi ça me fait ni chaud ni froid qu'un homme me dit ça, j'en avais l'habitude à Tokyo à cause du groupe. Même si j'avoue que la première fois, ça avait été un choc au début.
Je le vis sourire amèrement, il n'a vraiment pas aimé apparemment alors pourquoi ne pas me laisser partir.

«Laisse moi rire...! T'es en manque? T'as envie de moi? Et tu penses pouvoir t'en aller comme si de rien n'était juste après m'avoir dit ça...? Alors, qu'est ce que tu vas faire, hein? Tu vas te contrôler ou tu comptes me fuir toute l'année?» 

Je baissais la tête, que faire dans une telle situation ? Comment voulait-il que je me contrôle si il reste collé à moi ? Et le fuir toute l'année me semble quasi impossible puisque nous sommes tout deux à l'université certes je suis plus vieux mais en plus nous sommes tous les deux dans le même dortoir à des étages différents apparemment...
D'un autre côté plus je l'éviterais plus j'arriverais à me contrôler mais j'en ai pas envie...
En plus, si il m'a retenue c'est que ça le dégoutte pas n'est-ce pas ? Ou alors même si ça le dégoutte, il n'est pas contre non plus... Sérieusement il n'est pas clair dans ses propos, qu'attend il de moi ? Que je lui saute dessus ? Que j'arrive à m'enfuir ? Que je me contrôle tout en restant ami avec lui ? Est-ce que je suis au moins amoureux de lui ? Avoir envie d'une personne et être amoureux ne se rejoint pas forcément dans tous les cas.

Je décidais finalement de le regarder après tous maintenant il savait, j'allais vraiment faire une connerie mais bon...

« Pourquoi tu me retiens ? Tu as vraiment envie que je te saute dessus ? »

Je le défiais du regard et je me retenais vraiment car ses lèvres n'arrêtaient pas de m'attirer.
Je n'arrivais pas enlever mes poignées de ses mains. Il vaut vraiment que je reste ? Je fermais les yeux pour mieux me contrôler et pour ne plus le voir même si je sentais son odeur qui me déplaisait pas...
Que dois-je faire ? Maintenant, que je suis bien partit pour qu'on ne se revoit plus autant que j'en profite n'est-ce pas ? C'est ce que j'aurai fait avant...D'ailleurs depuis quand est-ce que je suis devenu aussi faible ? Alors que que j'essayais de me libérer de son emprise, je fis tomber mon carnet d'étudiant avec la photo de mon ex dedans. Oui, je n'arrivais toujours pas à l'oublier sauf quand il est là.... Est-ce pour ça que j'ai envie de lui ? Pour qu'il m'aide à passer à autre chose ? En fait je me sers juste de lui...Je suis vraiment ignoble...
Je secouais la tête en regardant la photo qui était parterre puis finit par embrasser Kagami fougueusement.

« Et maintenant que comptes-tu faire ?... »

Je l'avais dit avec un sourire triste, car je savais qu'il allait me repousser...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Jeu 3 Juil - 22:27

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





On disait parfois que le silence était la meilleure des réponses... Mais bordel! Il allait vraiment rester silencieux et tenter de s'en aller encore et encore jusqu'à ce que je me décide à le lâcher?! Bon... Ben j’espère qu'il a le temps alors. Parce que je ne compte pas le laisser s'en aller, et tenter de s'enfuir. Je vais rester là, à le maintenir contre ce mur, autant de temps qu'il le faudra, jusqu'à ce qu'il se décide à... à quoi d'ailleurs? Qu'est ce que j'attends de lui exactement? A vrai dire je ne le sais pas moi-même. Enfin, pas vraiment... Ou alors... Est ce que je cherche à le provoquer? A l'obliger à faire ce qu'il semblait tant avoir envie de faire? Alors je profitais, en quelques sortes...?

Mais de quoi, enfin?! Je ne me comprenais plus moi-même! Pourquoi est ce que je faisais ça? Qu'est ce que j'y gagnerais, si il finissait par me sauter dessus? Est ce que je coucherais véritablement avec lui? Ou est ce que je me débinerais à la dernière minute, et le laisserais là, en plan? Est ce que j'étais vraiment capable de faire ça, coucher avec un autre homme? Je n'avais pas de réponses à toutes ses questions, et en vérité, pour tout dire... Je n'y avais jusque là jamais songé. Jamais de filles, ni de mecs d'ailleurs, ne m'avaient tourné autour, ou alors, je ne les avais jamais vu, et ils, ou elles, n'étaient jamais venu se révéler à moi. En tout cas, je n'avais jamais eu à me poser cette question: Est ce que je ressentais quelque chose pour lui? Ou était-ce tout simplement mon comportement provocateur qui me poussait à faire une chose pareille?

Alors que j'étais moi-même plongé dans mes réflexions, je n'avais pas véritablement fait attention à ce qui aurait pu se faire, ou se dire sous mes yeux. Mais la voix de Kyo me tira rapidement de mes songes, et alors que je le fixais intensément un peu plus tôt, je clignais enfin des yeux pour l'observer un peu plus attentivement. Pourquoi est ce que je le retenais? Est ce que je voulais vraiment qu'il se laisse aller à ses pulsions? Deux questions que je me posais moi-même et donc auxquelles je ne pouvais répondre. Est ce qu'il m’attirait? Plus petit, plus mince, et probablement moins musclé que moi... Alors quoi, c'était ses cheveux noirs qui me secouaient tellement? Ses yeux, son regard? Ou... Son odeur... Ses lèvres...? Quelque chose comme ça, probablement... Je crois... Enfin, on ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas un physique avantageux... Alors quoi? Ce n'était que du désir, et rien de plus?

Je ne sais pas. Tout ça me trouble énormément, tant et si bien que cela fait déjà trop longtemps à mon goût que je le fixe sans rien dire, sans même... Sans même n'avoir juré! Qu'est ce qu'il m'arrive? Quelque chose cloche chez moi aujourd'hui... Non! C'est depuis que je suis prêt de lui que rien ne va plus. Alors... Alors je devrais simplement coucher avec lui, là, maintenant, et m'en aller, ne plus jamais le revoir. M'éloigner serait ce que j'avais de mieux à faire. C'était ce que je croyais... Jusqu'à ce qu'il, je ne sais trop comment d'ailleurs puisque je le tenais encore fermement, m'embrasse. Trop abasourdis pour réagir, je m'étais contentais d'écarquiller les yeux à cet instant là. J'aurais pourtant du savoir que ça arriverait, lui avait même avait dit qu'il allait faire une connerie... Mais ce baiser. Il... Je crois qu'il m'a convaincue d'une chose.

Même si je ne comprenais pas tout... Pourquoi est ce que je m'emballais... Les raisons pour lesquelles, dans le bureau du directeur, j'avais sentis ma colère monter alors que le surveillant insultait ouvertement Kyo... Et cette façon que j'avais eu de me crisper alors qu'il s'était mit à parler de son ex copine... Tout était probablement lié. Je n'avais tout simplement pas envie de m'éloigner. Sans plus réfléchir, alors que je venais de prendre conscience de tout ça, je me rapprochais encore de lui. Ce n'était plus le seul poignet de Kyo qui était plaqué contre le mur, mais bel et bien mon avant bras sur lequel je m'appuyais pour venir me pencher vers lui et... pour l'embrasser à mon tour. Ce que je n'avais encore jamais fait jusque là, il fallait bien l'avouer.

Collé à lui, mes lèvres soudées aux siennes, je ne me contrôlais plus. Comme si cela faisait bien deux voire trois semaines que je lui courrais après, et qu'il m'avait alors jusque là évité. Comme si j'avais enfin réussis à le piéger là après des jours de poursuite. Je ne me sentais véritablement plus. Ou alors, je n'avais pas véritablement conscience de ma seconde main qui l'avait lâché et qui était venu se faufiler en dessous de sa chemise. Ni de mes lèvres qui s'étaient glissées dans son cou.

Si ces fans me voyaient là... Alors il était évident j'aurais ensuite droit à un passage à tabac en règle. Ahah...! Imaginez un peu... Le grand sportif Kagami qui se fait éclater par des groupies un peu trop collantes. J'en aurais presque envie de rire! Attends... Si je pense à ça... C'est que je suis parfaitement conscient de ce que je suis en train de faire. Bon sang... Alors j'ai vraiment envie d'un autre mec...?




∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Ven 4 Juil - 5:17

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





Après l'avoir embrassé, j'étais vraiment à la fois heureux d'avoir pus l'embrasser mais aussi à la fois anxieux. Et si il ne voulais pas ? Et si il me...frappait ? Ça me blessera à la fois physiquement que mentalement. Avoir deux déceptions en l'espace de quelques semaines ça sera dur... D'autant plus que je le vis rester un instant immobile plongé dans ses pensées. Hésite-t-il ? Se rend-il enfin compte de ce que je ressens ? De pourquoi je lui disais que j'allais faire une connerie ? Je venais de tout gâcher... Ne supportant plus la situation,je cherchais un moyen de partir mais il me retenait toujours jusqu'à ce que je sentis une de ses mains me lâcher. Voila, maintenant nous nous verrons plus, nous serrons des inconnues et on se reparlera plus..
Je finis par le regarder de nouveau triste mais je le vis se rapprochait de plus en plus de moi posant son avant-bras sur le mur. Pourquoi s'approchait-il avec ce regard ? Il m'embrassa... Je suis resté bête, pourquoi ne me repousse-t-il pas ? Pourquoi me faisait-il espérer ? Est-ce qu'il ressent pareil ? Ou c'est juste passagé ? Je ne voulais plus me poser de question et juste profiter pour le moment mais d'un autre côté je ne voulais pas me faire de faux espoir... Et si lui aussi allait me laisser...me tromper...m'utiliser … Je ne voulais pas y croire, il ne peut pas être comme ça,n'est-ce pas ?
J'attrapais son tee-shirt une énième fois avec ma main libre, puis je profitais de son baiser en l'approfondissant. Je sursautais en sentant que sa main qui me tenait mon autre poignée me relâchais peu à peu pour aller se faufiler sous ma chemise. Je souriais et soupirais d'aise tout en posant ma deuxième main dans ses cheveux puis je frissonnais en sentant ses lèvres descendre dans mon cou.
Je me mordillais les lèvres puis je le poussais le plus fort possible contre l'armoire métallique se trouvant à côté de nous puis je me collais à lui pour l'embrasser plus langoureusement tout en passant mes mains sous son tee-shirt pour le caresser. Je rompis le baiser pour reprendre mon souffle à contre cœur puis lui enleva son tee-shirt avant de l'embrasser de nouveau. Je mis mes deux mains sur son visage tout en le regardant dans les yeux inquiet...

« En es-tu sur ? Je ne veux pas te forcer... Si tu ne veux pas de moi c'est pas grave...»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Ven 4 Juil - 6:02

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





Bordel... Qu'est ce que j'étais en train de faire...? Et pourquoi... Pourquoi est ce que ça ne me dérangeait pas? Pourquoi je l'embrassais, et appréciais même...? Pourquoi, pourquoi... J'aurais pu continuer à me poser des tas de questions, encore et encore, sans jamais avoir la réponse. Mais... J'avais décidé d'arrêter ça. De ne plus y penser. D'arrêter de croire que c'était mal ce que je faisais. Parce que ça ne l'était pas. Ça ne pouvait pas l'être, hein...? Puisque j'avais envie de continuer, et que je ne voulais pas le lâcher... Ça ne pouvait pas être mal. Même si ce n'aurait probablement pas été la première chose de mal que j'aurais fait, oh, ça, ouais, c'est certain...! Mais c'était différent. Enfin, j'avais envie de croire que c'était différent de ce que j'avais pu faire jusque là.

Bien que je sens ses doigts se refermer sur le tissus de mon t-shirt, sa main attrapant mon haut, je ne réagissais pas. Je ne bougeais pas d'un pouce, et en même temps, qu'est ce que j'aurais pu faire? Ou du faire...? Aucune idée, je n'étais pas habitué à ce genre de situation. C'était la première fois que j'embrassais quelqu'un, et que je pensais sérieusement à une autre personne qu'à moi. Enfin, la première fois, depuis que... qu'Ayumi n'était plus. C'était la première fois, oui... et je devais dire que ce n'était pas désagréable, loin de là même.

C'était étrange de se rendre compte, tout en ayant l'impression de ne plus tout à fait avoir le contrôle de soi, de son corps et de son esprit, de ce que l'on faisait, et encore plus que la caresse de mes doigts sur sa peau, sous son t-shirt, semblait lui faire de l'effet. Les lèvres posées contre son cou, mes mains remontant petit à petit sur son torse, tout ça me semblait normal dans un sens parce que.. parce que j'en avais envie, mais en même temps, ça me paraissait iréel. Qui aurait cru que le grand Kagami, celui qui a toujours effrayé ceux qui s'approchaient d'un peu trop près de lui, et celui qui refusait de voir son avenir autrement que plongé dans la boxe, et le basket, serait un jour aussi... vulnérable face à quelqu'un?

Bonne question... Ça allait probablement me tourmenter longuement, et je me poserais probablement cette question des tas de fois, encore et encore... Mais, alors qu'il me poussait contre l'armoire métallique, je croisais à nouveau son regard. Et je su, étrangement, que je ne regretterais pas mes actes. Alors qu'il se collait à moi, je lâchais son autre poignet lentement, répondant à son baiser, puis frissonnais violemment en sentant ses doigts à lui passer sous mon large t-shirt gris. Étrange, et plus qu'appréciable sensation... Je ne m'en rendis pas immédiatement compte, mais je venais de soupirer contre ses lèvres qu'il venait tout juste d'éloigner des miennes, juste le temps de me l'enlever, et juste avant de m'embrasser à nouveau.

En sentant ses deux mains sur mon visage, j'entrouvrais les yeux. Dans les siens, je lisais... comme une légère inquiétude. Et pourquoi éprouver un tel sentiment dans une telle situation? Me forcer, qu'il dit...? J'aurais bien envie de lui dire que si je ne le voulais pas, alors cela ferait longtemps que je serais sortis de cette salle! Il aurait bien du le voir... Quoique, non, pas forcement, mon pantalon était assez large. Si j'avais enfilé l'uniforme réglementaire ce matin, alors aucun doute, mon désir m'aurait carrément trahis. Et si il se collait de nouveau à moi... Je ne garantissais en aucun cas ce qui pourrait lui arriver.

Laissant un sourire étirer mes lèvres brièvement, je repoussais sa veste, et attrapais sa chemise pour la tirer vers le haut, et la lui enlever légèrement moins brusque que tout à l'heure, faisant tomber au passage la casquette qu'il avait sur la tête. Ah... Je comprenais mieux, maintenant pourquoi il était tant inquiet. Enfin, je crois... Il était vrai que nous étions tous les deux des hommes, alors... Qui l'emporterait?


«Ne crois pas que je vais me défiler, surtout maintenant...»

Surtout maintenant que ça me tiraillait terriblement, ouais. J'avais complètement oublié que nous étions dans une salle de classe vide. La porte était fermé, c'est vrai, mais pas à clef. N'importe qui aurait pu surgir, n'importe quand. Mais c'était hors de question de revenir en arrière. En même temps, comment j'aurais pu partir, et me contenir...? Sans prévenir, je glissais un bras dans son dos et le ramenais tout contre moi. Là, impossible qu'il ait des doutes sur mes envies actuelles. Tandis que j'attrapais son menton pour relever sa tête vers moi d'une main, et l'embrassait vivement, l'autre se faufila jusqu'à son pantalon, pour passer en dessous et venir carrément lui peloter les fesses.

«Tu doutes encore de moi...?»



∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Ven 4 Juil - 8:02

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





Le voir sourire de cette manière m'a rassuré quelque peu, il le voulait aussi enfin c'est ce que je pensais et j'en étais pratiquement sur. Je lui rendis son sourire le laissant me déshabiller enlevant ma veste, ma chemises et ma casquette. Comparé à lui je me sentais vraiment...minable ? Les filles m'ont toujours dit que j'étais beau, attirant, bien musclé mais je suis rien à comparer de lui. Plus je le regardais, plus j'avais envie de baver et lui sauter dessus,comment je fais d'ailleurs pour me contenir à ce point ? Je veux le toucher, l'embrasser, me coller à lui et faire bien plus...

La sensation de son bras contre mon dos me fit frissonner de nouveau, j'aimais vraiment quand il me touchait, je ne dois pas faire la même erreur qu'avec Ayane je vais devoir faire encore plus attention à lui pour ne pas le perdre...Est-ce que ça veut dire que je l'aime ? Que je suis amoureux de lui finalement ? En tous cas, une chose est sur c'est que je ne veux pas qu'il s'éloigne de moi. Je ne pus m'empêcher de sourire quand je me suis sentis tiré vers lui. Je me collais encore plus et je sentais qu'il y avait une bosse dans son pantalon...Je ris légèrement, là je n'avais plus de doute à avoir, je pouvais lui sauter dessus sans faire attention. Enfin même si quelqu'un entre dans la pièce de toute façon nous n'aurions pas le temps de nous habiller si quelqu'un entrais. Faut que je pense à lui dire que la prochaine fois nous devrions le faire dans ma chambre comme je suis seul car je n'ai pas de colloc' enfin pour l'instant...

L'une de ses main me prit mon menton pour m'embrasser que je ne manquais pas de répondre bien entendu jusqu'au moment que je sursaute en sentant sa deuxième main dans mon pantalon pour me toucher les fesses. Je lui souris en guise de réponse et l'embrasse de nouveau en scrutant ses moindres muscles avec mes doigts pendant que ma deuxième main rentre à l'intérieur de son jogging frôlant à plusieurs reprises cette fameuse bosse avant de la toucher et de jouer avec.
Malgré le fait que je sois expérimenté sûrement plus que lui, je dois avouer que c'est la première fois que j'allais le faire avec un garçon, est-ce que je saurais à la hauteur ? Depuis quand est-ce que je m'inquiète pour ça ?

Je secouais la tête puis je l'embrassais de nouveau tout en continuant de le caresser, je finis par laisser tomber son bas le rendant nu devant moi. Je reculais légèrement en souriant avec un petit air pervers tout en le matant. Je l'embrassais puis descendis mes lèvres jusqu'à son torse où je continuais à l'embrassais un peu partout.

Alors que l'une de mes main était toujours occupé avec sa partie génitale, je lui fais comprendre qu'il devait s'asseoir par terre ce qu'il fit d'ailleurs...
Une fois fait, je me mis sur mes genoux continuant ce que je faisais un peu plus tôt avec plus d'intensité. Ne savant plus quoi dire je préférais rester muet même si j'avais une énorme envie de lui dire certaines choses...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Ven 4 Juil - 9:07

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





Visiblement il a l'air surpris... Et ben quoi? Je lui souris sans pour autant cesser de serrer ses fesses entre mes doigts. Qu'est ce qu'il me prenait? C'était une bonne question, en soi. Mais je ne pouvais, et ne voulais plus reculer. J'en avais bien trop envie. Et même si c'était nouveau pour moi, de ressentir ce genre de sentiments, et de sensations, que, quelque part, dans un sens, ça m'effrayait, et bien, je ne me voyais pas m'arrêter là. Me penchant de nouveau vers lui, je répondais le plus naturellement possible à son baiser, frémissant sous ses doigts qui scrutaient, et redessinaient chacun de mes muscles. Et, sans vouloir me vanter, y avait de quoi!

Mais ce qui m'étonna, ce fut sa main qui s'était glissé sous mon pantalon. Celle là, je ne l'avais pas vu venir, et... Et sans le vouloir, je m'étais brutalement crispé, retenant ma respiration l'espace de quelques secondes, avant d'expirer longuement, lâchant par là un long soupir alors que ses doigts jouaient déjà avec ma virilité, fièrement dressée. Oh hey...! Bon sang...! Je grimaçais un peu, surpris et étonné par l'effet que ses doigts me faisaient, par ce que je ressentais intérieurement à ce moment là. C'était tout nouveau pour moi, et je me demandais... Je me demandais ce qui allait bien pouvoir se passer ensuite.

Les yeux clos, je ne l'avais pas vu revenir lentement vers moi pour m'embrasser, aussi, quand ses lèvres se posèrent sur les miennes, je les rouvrais subitement, et sans m'en rendre compte, eut un mouvement de recul, juste avant de me reprendre. Je ne devais pas agir ainsi devant lui, où il finirait par croire que jusque là, tout avait été un caprice, et qu'au dernier moment, j'allais le lâcher. Ce que je ne voulais pas faire. Aussi, je répondais à son baiser ardemment, redoublant de caresses, venant même flatter le creux de ses reins.

Et puis, je sentis le tissus de mon jogging descendre le long de mes jambes, et avant que je ne dise quoi que se soit, je me retrouvais complètement nu devant lui. Nu... Je baissais les yeux sur moi, grimaçant en voyant à quel point je pouvais être excité. Est ce que ça n'allait pas faire de moi une bête de foire pour lui? Ou... Ou un idiot triplé d'une andouille? Il avait bien dit qu'il avait couché avec des tas de filles, non? Et moi, c'était à peine si j'avais déjà sourit à l'une d'entre elles. Alors oui, évidemment, j'avais un peu peur de ce qu'il allait penser.

Je ne vis pas son air pervers, et heureusement pour lui d'ailleurs, où je me serais probablement immédiatement jeté sur lui. J'étais trop impulsif, je le savais mais face à lui, impossible de me contenir. Je lui rendais son baiser, puis baissais lentement les yeux, le suivant du regard, regardant chacun des endroits sur lesquels ses lèvres se posaient. J'avais déjà la respiration courte et lorsqu'il me fit clairement comprendre que je devais m'asseoir, je le fis sans hésiter. De toute façon, je n'aurais pas tenu debout encore très longtemps. Et alors que je pensais, comme un idiot, je dois bien l'avouer, qu'il s'en tiendrait à un tel rythme, il accéléra légèrement ce dernier, me faisant me crisper encore plus.

Ah...! Bordel...! Refermant brusquement mes doigts autour de son poignet je plongeais mon regard dans le sien, inspirant et expirant rapidement, avant de me redresser et de le repousser au sol. Alors que je le tenais fermement d'une main, l'autre se précipita sur son pantalon, le déboutonnant avant de tirer dessus rapidement pour le lui enlever, emportant au passage son boxer. Pourquoi es ce que je me montrais aussi violent que l'envie que j'avais de lui? Peu importe, cette idée m'avait à peine traversé l'esprit que je l'oubliais aussitôt. Me casant entre ses jambes, je venais poser mes mains sur ses hanches pour le tirer vers moi. C'était à mon tour...

J'étais clairement en train de masturber un autre garçon. Étonnant, non? Comment est ce qu'on en était arrivé là? Penché sur lui, je l'embrassais avidement alors que mon désir me tiraillait. Je n'avais qu'un désir... à assouvir. Je n'en pouvais déjà plus. Je ne pouvais pas tenir plus longtemps. Le relâchant, j'attrapais à nouveau, fermement, sa hanche d'une main et venais frotter mon sexe contre son orifice, poussant lentement dessus, le pénétrant petit à petit. Poussant un râle de plaisir sans m'en rendre compte, je restais concentré sur ce que je ressentais, sur ses sensations qui m'envahissaient brusquement. Qui aurait cru... que ça pourrait être aussi bon?




∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Sam 5 Juil - 3:07

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





Alors que je continuais mes gestes, il me prit le poignée, je levais les yeux vers les siens en souriant. Je voulais aller plus loin, je voulais lui donner plus de plaisir mais je ne fus pas assez rapide..car c'était moi qui se retrouvais à terre. Il me tenait d'une seul main et le deuxième enlevant le reste des tissus que j'avais encore sur moi me laissant complètement impuissant face à lui. J'avais l'impression d'être une proie qui allait bientôt se faire dévorer par son agresseur. Tellement grand, sexy et puissant comment ne pas succomber à ça ? Dois-je faire attention que personne ne me le prenne ? De plus, ce côté violent ne me déplaisait pas car je savais que ce n'était pas méchant enfin je l’espérais...tant qu'il ne me fait pas de mal volontairement pour une quelconques raisons, je n'ai pas à me plaindre...

Je le laissais se placer entre mes jambes,apparemment il ne me laissera jamais pouvoir avoir le dessus sur lui. D'un côté, je devais m'en douter vu son caractère jamais il m'aurait laisser faire surtout la première fois, il aurait sûrement râlé..Je me laissais donc faire tout en frissonnant de plaisir à chaque fois qu'il me touchait au point d'avoir la respiration qui s'écourtait de plus en plus et quelques gémissements de plaisir que j'essayais d'étouffer. Répondant à son baiser le plus fougueusement possible, j'avais passé mes bras autour de lui afin de le coller le plus à moi. Je ne voulais pas le laisser partir, je voulais qu'il soit à moi et à moi seul. Je me blottis contre lui quand soudain je sentis une vive douleur apparaître quand il me pénétra, je pus me retenir de grimacer et d’émettre un cri de douleur. Rectification, il va falloir que je lui apprenne à aller plus doucement et être moins violent sur certain point... Je sentis quelques larmes couler sur mon visage à cause de la douleur que j'essayais d'essuyer sans qu'il s'en aperçoive...J'avais mal, très mal...

J'essayai de m'habituer à la douleur tout en le caressant puis alors que les va et viens commencèrent, je cachais mon visage d'une main un brin gêné d'être dans cet état devant lui alors que mon autre main continuait de le caresser. Je me mordillais les lèvres pour empêcher certains gémissements de traverser ma bouche. Pourquoi ? Car je ne voulais pas me montrer faible, pour la simple et bonne raison qu'il me rendait faible en partie à ce moment précis. J'avais une certaine fierté après tous qui se manifeste surtout lors de ce genre de situation... Malgré que la douleur était toujours présente je sentais le plaisir monter de plus en plus en moi. Et lui ? Quel est son état ? Pourquoi est-ce que je deviens impuissant devant lui ? A cause de son physique... ?

Qui aurait pensé qu'un jour je le ferai avec un homme ? C'était ma première fois avec une personne du même sexe que moi, est-ce que ça me met à son niveau ? J'aimerai lui donner plus de plaisir..ai-je suffisent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Sam 5 Juil - 6:53

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





Trop concentré sur ce que je faisais, je n'avais fait attention ni à cette grimace qui avait déformée ses traits, ni à son cri de douleur, que je n'avais entendu que trop tard. Merde... Si ça c'était une manifestation de son plaisir... J'étais prêt à parier que ce n'en était pas une, et j'avais même la certitude, qu'au contraire, c'était la douleur qui lui avait fait pousser ce cri. Je me crispais un peu, comprenant que j'avais sûrement été trop brutal, encore une fois. Je l'avais lui-même sentis se crisper, ses bras étant passé autour de moi, et ses mains s'étant posé dans mon dos. J'avais parfaitement bien sentis ses doigts se resserrer et son corps se contracter sous moi, ne serais ce que l'espace d'un instant.

Bordel, t'es nul, Kagami...! Je réalisais que je m'étais probablement montré un brin égoïste. Je ne lui avais rien demandé, et j'avais agis comme bon me semblait. Et si il aurait préféré attendre encore un peu...? Et puis... Peut-être que j'aurais pu faire quelque chose pour que ce soit moins douloureux. Je décidais de rester immobile, ou du moins de ne pas faire de mouvements de bassin immédiatement, attendant quelques instants pour qu'il s'habitue à cette présence plus que probablement étrangère. Plusieurs seconde s'écoulèrent, et je sentais peu à peu ma volonté céder. Lentement alors, j'entamais des va et vient, le tenant toujours par la hanche d'une main, appuyant l'autre sur le sol pour ne pas me laisser tomber sur lui et l'écraser. Parce qu'il me tenait tellement proche de lui, que c'était ce qui arriverait, si je lâchais prise.

Reculant légèrement, je remarquais qu'il se cachait le visage d'une main tandis que l'autre glissait sur ma peau. Pourquoi est ce qu'il faisait ça? Je n'en savais rien. Et pourquoi est ce qu'il ne disait rien, alors que moi je ne pouvais m'empêcher de râler de plaisir à chaque coups de reins. Étais-je le seul pour qui est ce que c'était bon? J’espérais que non, et en même temps, je ne pouvais m'empêcher de réfléchir à cette question, ce qui me gênait terriblement actuellement. Parce que je ne voulais pas que ce soit à sens unique. Parce que si c'était pour obtenir un tel résultat, alors autant m'arrêter là, me rhabiller et repartir. Non pas que je ne ressentais aucun plaisir, loin de là, mais si lui... si lui, ça ne lui faisait rien...

Il fallait que je m'assure de quelque chose. Sans m'arrêter, je relâchais sa hanche et passais un bras dans le creux de ses reins pour le redresser, et le coller un peu plus contre moi, l'emportant avec moi alors que je m'asseyais au sol, l'installant lui-même sur moi. Alors que je continuais de lent va et vient, j'enfouissais mon visage contre son cou, venant murmurer au creux de son oreille d'une voix grave et plus rauque qu'à l'accoutumé.


«Je ne t'entends pas...!»

Repoussant sa main qui un peu plus tôt cachait son visage, je lui faisais un des seuls sourires que j'étais capable de faire, un de ces sourires sarcastiques dont moi seul avait le secret.

«Et je ne te vois pas...!»

J'avais de longues et grandes mains et une certaine force qui me permettaient à la fois de le maintenir tout en lui malaxant les fesses d'une main et de venir lui caresser le sexe de l'autre. Bien que dans un sens, je me sentais terriblement gêné, je voulais... je voulais l'entendre. Je voulais pouvoir comprendre si il ressentait du plaisir. J'avais besoin de savoir si ce que je faisais était bon, ou non. Et pour ça... Je ne lésinerais pas sur les moyens. Moi même je me sentais petit à petit envahir par le plaisir, et j'avais de plus en plus de mal à maintenir cet air que j'avais habituellement. Je m'entendais râler alors que mes coups de reins s'étaient accélérés.

Je me rendais compte... que bien que j'affichais un air confiant, je craignais de ne pas être assez bon pour lui. Je comprenais que j'avais besoin de voir ses réactions, que c'était presque viscéral pour moi, dans cette situation, que je désirais être sûr qu'il soit satisfait, pour qu'il ne décide pas de m'envoyer balader ensuite. Et si... et si c'était ce qu'il comptait faire? Je crois qu'au fond de moi, je ne le supporterais pas. Et que si cela arrivait, alors je pourrais me montrer plus violent encore que je ne l'avais été jusque là. Je serais prêt à tout. Parce que je le voulais, je voulais qu'il soit à moi, et rien qu'à moi.




∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Sam 5 Juil - 8:54

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





J'étais désormais assis sur lui, ses coups de bassin s’accéléraient de plus en plus et je n'arrivais plus à me retenir de gémir en particulier après qu'il me murmura au creux de mon cou. Je me maudissais d'être aussi faible mais d'un côté, est-ce qu'il ne fait pas ça pour se rassurer ? Après tous, ça doit être sa première fois n'est-ce pas ?
Son sourire me fit fondre et je l'embrassa légèrement... tout en frissonnant par son toucher et lâchant des râles de plaisir quand il toucha ma partie intime. Mon souffle était de plus en plus rapide coupé de râles, je posais mes lèvres dans son cou l'embrassant par-ci par-là comme je le pouvais jusqu'à remonter jusqu'à ses lèvres ou je l'embrassais de nouveau. Pendant ce temps, je faisais promener mes mains un peu partout sur le corps de Kagami.
Je me rendais compte que depuis un petit moment c'était lui qui faisait le plus de chose, il faut que je me « révolte » ? Je souris puis poussais Kagami sur le sol lentement, toujours assis sur lui alors qu'il était allongé, ce fut mon tour de faire des va et viens alors qu'il était toujours en moi.

« Kagami... »

Je n'allais plus tenir très longtemps, le plaisir montait de plus en plus en moi et j'avais l'impression d'être à bout. Mais je continuais en allant de plus en plus vite donnant quelques petits coups de bassins plus ou moins fort me faisant gémir de plaisir.
C'était totalement différent qu'avec les filles car c'était moi qui les faisait crier de plaisir et la j'ai l'impression d'être une de ces fille qui à l'impression d'être impuissant face un homme plus puissant. Attendez...je me compare à une fille la !!! Non aux filles avec qui j'ai couché et que je me rappelle même pas soit de leurs nom,soit de leurs visages.
Sérieusement, ce mec me met vraiment dans tous mes états...

Et après que va-t-il se passer ? Voudra-t-il encore de moi ? Je ne veux pas qu'il s'éloigne, je n'ai jamais été aussi bien qu'avec lui alors s'il vous plaît ne me l'enlevez pas...
Je me penchais avec une larme coulant sur ma joue vers lui pour lui murmurer à l'oreille entre deux gémissements de plaisir...

«S'il te plaît...ne me laisse pas...ne fait pas comme elle... »

Au final, ça a peut être été une bonne chose tous ce qui m'est arrivé, tous c'est passé pour qu'on se rencontre ? Je l'embrassais avec tendresse continuant les va et vient...
Pourra-t-on être ensemble un peu plus longtemps ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Sam 5 Juil - 9:39

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





Un premier gémissement... Et puis un autre, et encore un. Il semblerait qu'il se soit légèrement détendu, et qu'il ait décidé de se laisser aller un peu. A moins que... qu'il n'arrive plus à se retenir? C'était parfaitement possible, enfin, je l'espérais puisque dans un sens, ça prouverait que je n'étais pas aussi malhabile que ce que je croyais. Et qu'il ressentait du plaisir, aussi. Et ça, c'était plus qu'important à mes yeux. A quoi bon en ressentir si ce n'est pas le cas pour son partenaire? Le but même de la relation sexuelle était d'avoir, et de procurer du plaisir à l'autre. Non...? Bon sang... A qui est ce que je parle comme ça depuis tout à l'heure? Pauvre idiot... Si je me parlais à moi-même, que je pensais plutôt, personne ne pourrait me répondre...! Okay? Alors tes pensées philosophiques, tu te les gardes!

Heureux de pouvoir l'entendre, et en même temps de me rassurer quant à ce que je faisais, je lui rendais son baiser le plus calmement, et le plus doucement possible. Ce qui, il fallait bien l'avouer, était loin d'être facile vu l'état dans lequel il me mettait. Mais je faisais ce que je pouvais pour essayer de contenir mes pulsions violentes, et être le moins brutal possible. Je m'en voulais déjà pour tout à l'heure... Et même si je ne savais pas encore comment, je comptais bien m'excuser auprès de lui pour ça. Et lui promettre, au passage, et si il me le permettait, de ne plus recommencer. D'être plus... Comment dire... attentif à ce genre de détails.

Râlant de plaisir, je penchais légèrement la tête sur le côté, puis vers l'arrière alors que ses lèvres venaient se poser tour à tour sur mon cou, puis sur ma gorge, les recouvrant tout deux de baisers que je sentais brûlant. Ou alors c'était le simple contact de ses lèvres sur ma peau qui laissaient ainsi une traînée ardente sur son passage...? Je n'en savais rien, et à vrai dire, je me sentais presque prêt à perdre pied avec la réalité tant le plaisir montait en moi. J'avais de plus en plus de mal à penser, à réfléchir aux choses... Et j'étais également bien trop occupé pour le faire. Maintenant Kyo contre moi d'une main, et caressant son membre de l'autre, je me sentais soudain basculer lentement vers l'arrière, et alors que j'entrouvrais les yeux, je compris que ce n'était que lui qui me poussait vers le sol pour m'y allonger.

Ce que je fis, sans aucun problèmes. Et alors qu'il murmurait mon prénom, je me crispais légèrement, cherchant à me retenir de lui sauter dessus, et de prendre le contrôle de la situation à nouveau. Il fallait que je me calme, que j'arrête de penser à ce qu'il était en train de faire, assis sur moi, et surtout... surtout, il fallait que j'arrête de le dévorer ainsi du regard. Dans mon état actuel, je notais chacun des détails de sa position, de l'expression qu'il arborait à chaque fois qu'il se laissait redescendre sur mon sexe, jusqu'à la façon qu'il avait de se pencher vers moi par moment.

Oh bon sang...! Il allait me rendre fou! Je penchais brusquement la tête en arrière alors qu'il accélérait encore un peu ses mouvements, mes doigts se crispant sur le sol. Je n'allais plus tenir très longtemps à ce rythme, et pour tout dire, je me demandais même comment j'avais fait pour tenir jusque là. Tout... tout ce qui se passait, ce que je voyais, et ce que j'entendais m'excitaient un peu plus chaque seconde. J'étais au bord de l'abîme du plaisir et je me sentais pencher un peu plus à chaque instant vers celui-ci. Jusqu'à... jusqu'à ce qu'il se penchait un peu plus vers moi, pour venir me murmurer au creux de l'oreille. J'étais un peu surpris, et bien que je ressentais toujours autant de plaisir, je devais bien avouer que j'étais resté quelques brèves secondes sans réagir. Et puis je sentis une goutte d'eau s'échouer sur mon épaule, et comprenant qu'il était en train de pleurer, probablement, je me redressais un peu et venais m'appuyer sur un coude, pendant que j'attrapais son visage de ma main libre.

Comme je le pouvais, je venais lécher les deux ou trois autres larmes qui coulaient sur ses joues. C'était certainement une autre de mes pulsions, et... je crois bien que si nous n'étions pas dans une telle situation alors je n'aurais pas su comment réagir. Mais là... Cela avait été comme un instinct. Étrange, certes, mais un instinct tout de même. Avant même que je ne puisse dire quoi que se soit, il m'embrassais de nouveau, et j'y répondais sans hésitation, caressant sa joue au passage. Lorsque nos lèvres se séparèrent, je murmurais contre les siennes:


«Je ne suis pas comme elle...!»

Et puis, avant que je ne m'en rende compte, alors que j'avais à peine eu le temps de comprendre que ma voix était un signe de l'état dans lequel j'étais, je me sentis venir... Et sans pouvoir me contrôler cette fois, j'attrapais sa hanche fermement et donnais un dernier rapide et puissant coup de reins, râlant de plaisir, et me déversant en lui. Les muscles crispés, je restais dans la même position durant quelques secondes avant de soupirer finalement longuement, et de me laisser retomber au sol. Bon sang, ca y est... Je l'ai fais. J'ai fais l'amour avec un homme, et plus vieux que moi, qui plus est.



∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Sam 5 Juil - 10:31

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





Je penchais ma tête contre la main qu'il avait posé sur mon visage me rassurant quelque peu. C'est vrai il a raison il n'est pas comme elle mais je ne peux m'empêcher de m'inquiéter car je ne voulais pas le perdre.
Il me donnait un dernier coup de reins qui me faisait crier de plaisir et je sentis quelque chose se déverser en moi et quelques secondes plus tard se fut à mon tour de jouir. Je restais immobile pendant plusieurs secondes le voyant s'étaler sur le sol, je le scrutais en reprenant mon souffle alors qu'il était toujours en moi. Je devrais moi aussi me bouger j'avais envie de me coller à lui même si avant je devais attraper de quoi nettoyer ma semence. Je bougeais légèrement pour m'enlever gémissant quelque peu puis m'allongeais par terre attrapant un paquet de mouchoirs dans mon sac.

Une fois fait, je me collais contre lui en lui murmurant un merci, je commençais à jouer avec mes doigts contre ses muscles. C'est affolant les muscles qu'il a, le physique tous simplement était à tomber et il était pour moi. Je souris puis l'embrassais en me mettant en califourchon sur lui, je fis une grimace en sentant une douleur vive à cause de nos ébats. Il n'a vraiment pas été de main morte en même temps, il va falloir que je m'y habitue.

« J'ai mal tu sais...il va falloir que je t'apprenne quelques trucs... »

Je lui avais dit avec un sourire pervers puis me mordis la lèvre avant de l'embrasser de nouveau. Je m'allongeais de nouveau à côté de lui, me collant contre lui et enfouissant ma tête au niveau du coup de Kagami embrassant son cou de temps en temps.
Nous aimons vraiment faire du bruit, c'est une chance que personne ne nous ait entendue ou surpris dans ce genre de situation. Je crois que le plus prudent serais de le faire dans ma chambre pendant que je n'ai pas de colocataire.

« Je suis seul dans ma chambre, je n'ai pas encore de colocataire... »

Je lui souris, je pense qu'il a comprit ce que je voulais dire. Je me redressais pour m'asseoir avec un peu de mal à cause de la douleur. Je repris les quelques affaires à moi se trouvant à proximité de moi et regarde si ils ne sont déchirés après tous vu la façon dont il me les a enlevé rien n'aurait étonné...
Je commençais à remettre ma chemise sans la boutonner pour l'instant puis me retournais légèrement vers mon amant en continuant de me mordre les lèvres.

« Kagami...Je veux...je veux être avec toi, je te veux à moi seul... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Sam 5 Juil - 22:44

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





Si un peu plus tôt je n'étais pas sûr de ce que je faisais, que j'avais peut-être l'impression d'être le seul à ressentir du plaisir, le cri que poussa Kyo alors que j'étais figé, tout entier en lui, et que je ne pouvais m'empêcher de me déverser, me fit comprendre que je n'étais pas si nul que ça, que ce n'avait pas été si mauvais, pour une première fois. Et avec un mec, qui plus est. Un mec, bon sang...! Parlons-en! Pas que j'avais honte de ce que je ressentais, mais c'était tout de même bizarre de se rendre compte qu'on était différent des autres. Enfin, différent, au niveau attirance, j'veux dire... Jusque là, je devais bien avouer qu'aucune fille ne m'avait particulièrement attiré, et pour tout dire, je n'avais aucunement ressentis le besoin de trouver une petite amie depuis que j'avais l'âge d'en avoir une. J'étais donc totalement désintéressé par les filles? Probablement... Toujours est-il que désormais, je les regarderais encore moins que d'habitude.

Étalé au sol, les yeux clos, je cherchais à calmer le rythme effréné des battements de mon cœur qui cognait puissamment dans ma poitrine, tout en essayant de reprendre mon souffle. Bon sang, j'avais l'impression de n'avoir jamais été aussi essoufflé! C'était pire que les entraînements que j'avais pu faire en Amérique...! Enfin, pire... Je me retrouvais presque vidé de mes forces, et je devais avouer qu'une heure ou deux de sommeil seraient les bienvenues. Malheureusement... En sortant du bureau du directeur, nous étions censé retourner en cours. Et c'était donc ce qu'il nous faudrait faire. Même si je n'avais qu'une envie, resté allongé là, avec Kyo que je sentais bouger par ailleurs. Me redressant légèrement alors, je le regardais et le suivais des yeux tandis qu'il attrapait un paquet de mouchoir dans son sac. Pour quoi faire...? Ah...! Ahah, ben oui, évidemment...

Je me laissais sagement faire sans pour autant le regarder. Je craignais un peu de croiser son regard et d'y lire une sorte de désapprobation, quelque chose qui me prouverait que j'avais été trop brutal, et qui me ferait regretter de ne pas avoir su me contrôler tout à l'heure. Néanmoins, malgré cette crainte, je me tournais vers lui lorsqu'il se colla à moi, passant instinctivement et presque jalousement, d'un geste protecteur mon bras autour de lui. Alors que ses doigts se promenaient sur ma peau, je frissonnais un peu et osais enfin baisser les yeux vers lui. Je ne sus dire si j'étais soulagé ou non, mais il ne me regardait pas droit dans les yeux, et j'en soupirais presque, comme si je venais de traverser une rude épreuve qui m'aurait quelque peu fait douter de moi.

En ce qui concernait le sourire qui venait d'étirer ses lèvres, par contre, j'en étais plutôt satisfait. Si il souriait, c'est que je n'avais pas été si mauvais, qu'il était... bien? Heureux, peut-être...? Hm... Ce baiser qu'il venait de me donner, me donner envie d'y croire. Mais sa grimace... Aïe. Kagami, t'as fait une connerie...! Alors que je m'attendais à ce qu'il me reproche de ne pas avoir été plus doux et plus patient avec lui, voilà qu'il me faisait un sourire pervers en me déclarant qu'il faudrait qu'il m'apprenne quelques trucs... Quoi?! Je le regardais comme si je venais de voir Bouddha en personne, les yeux grand ouvert et les lèvres légèrement entrouvertes, avant de sentir mon visage s'embraser subitement tandis qu'il se penchait vers moi et m'embrassais à nouveau.

Me tournant de nouveau sur le côté, suivant ses mouvements, j'espérais qu'il n'avait pas cette subite rougeur qui avait envahis mes joues un peu plus tôt. C'était une des premières fois que ça m'arrivait, et jusque là, si j'avais déjà rougit, c'était de honte lorsque l'on m'engueulait pour avoir fait une grosse grosse connerie. Là, c'était différent. Soupirant pour me calmer, je fermais brièvement les yeux alors que Kyo venait poser des baisers ici et là sur mon cou. Il voulait recommencer, ou quoi...? Parce que si il continuait comme ça... J'allais rapidement me remettre sur pied. Je n'étais pas contre, mais il m'avait avoué avoir mal, je ne voulais donc pas lui en faire plus, et puis, c'était déjà beau que l'on ne se soit pas fait prendre après avoir fait autant de bruits...

Plongé dans mes réflexions, les yeux détournés, je les reposais sur lui alors qu'il reprenait la parole, et souriais un peu à mon tour. D'accord, okay... J'avais compris le message. Il pouvait être sûr et certain que je lui rendrais une petite visite ce soir. Le suivant du regard, toujours étalé au sol, sur le côté, je le regardais s'asseoir sagement et attrapais ses vêtements pour les examiner. Je grimaçais et grommelais un peu, il était vrai que là aussi je n'avais pas fait preuve de délicatesse, et la seule chose que j'avais été capable de faire avait été de littéralement lui arracher ses vêtements. Heureusement pour lui, et pour moi aussi, il semblerait qu'ils n'aient rien. Je soupirais discrètement, et laissais ma tête retomber par terre, fixant le sol devant moi, me demandant ce qui allait bien pouvoir se passer maintenant, et puis, encore une fois, il reprit la parole. Je levais alors les yeux vers lui, et en le voyant, je sentis une brusque chaleur s'emparer de moi, alors qu'une idée me traversait l'esprit, idée que je repoussais fermement.

Me redressant alors, et faisant comme si de rien n'était, je me rapprochais de lui, et m'asseyais à mon tour, juste derrière lui. Le tournant un peu plus vers moi, j'attrapais son menton entre mes doigts et relevais son visage vers moi pour venir aussitôt l'embrasser tandis que mon autre main se glisser sous sa chemise pour effleurer sa peau une dernière fois avant de le laisser se rhabiller. Je le relâchais alors lentement, et quand nos lèvres se séparèrent, les miennes s'étirèrent en un sourire confiant. Parce que même si je ne l'étais pas autant, je ne savais pas être autrement.


«Tu crois que je vais te lâcher après ça...? Laisse tomber, et prépare toi à devoir me supporter tous les jours, plutôt...!»

Je me penchais alors légèrement sur ma droite, et attrapais mon t-shirt. Jetant un dernier coup d’œil dans sa direction, je souriais en coin.

«Et rhabille toi rapidement, avant que je ne décide de ne pas te laisser sortir de cette salle de classe avant ce soir...»

Dans un sens, c'était de l'humour, mais en même temps... Je sentais que si je restais là, trop longtemps à collé à lui dans cette tenue, alors il serait plus que probable que je m'excite de nouveau. Je l'embrassais rapidement, puis me levais et allais chercher mon boxer et mon pantalon un peu plus loin pour les enfiler.



∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 54
CHAMBRE : 204


MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Dim 13 Juil - 7:42

PV : Que des problèmes...
La musique nous rend libre~





S'asseyant derrière moi je le sentis prendre mon menton afin de m'embrasser. D'un côté ça me rassurait, je savais qu'il ne voulait pas me laisser et j'en étais heureux. J'espère vraiment vivre autre chose qu'avec elle, je sais qu'il est différent, il ne cesse de me le montrer mais j'ai toujours une petite appréhension. Je ne veux pas ressentir la même chose que la dernière fois ou que ma mère, je sais qu'elle a beaucoup souffert même si je lui en veux pour avoir dicter toute mon enfance afin de faire bonne figure devant les autres célébrités ou la presse. Mais contrairement à mon père, elle s'est au moins occupé de moi même si c'est pour des raisons d'image et j'ai compris ce qu'elle avait pus ressentir à cause de mon paternel...

J'émis un rire discret à sa dernière phrase qui était accompagné d'un sourire. J'aimais le voir sourire surtout de cette manière et rien qu'à moi...
Je continuais de m'habiller et m'asseyais finalement sur une table où je fis une légère grimace, il va vraiment falloir que je mis habitue pour que les autres ne le remarque pas et que je lui apprenne une manière plus douce sinon je ne vais pas pouvoir tenir et nous serions obligé de s'abstenir pendant un petit moment. Je le regardais s'habiller ne manquant aucun moment pour le mater, il avait vraiment un corps parfait. Me mordant les lèvres, je descendis de ma place et me dirigeais vers mon sac afin de le ramasser après tous nous sommes obligé d'aller en cours.  
Je m'approchais de lui et l'embrassais de nouveau avant de lui sourire.

« Bon, nous allons être obligé de retourner en cours... Ma chambre est la 204, tu viens ce soir hein ? »

J'allais prendre ma guitare et me retournais. Quelle excuse j'allais bien pouvoir sortir au prof une fois la-bas ? J'allais surtout me faire bien remarqué moi qui voulais rester discret c'est foutu. J'espère que pas beaucoup de personne me connaisse comme avec Kagami. Au moins je sais qu'il ne sort pas avec moi juste pour qui je suis. Il ne savait pas que je faisais partie d'une famille riche quand on s'est rencontré car il n'a pas tilté. En même temps, il m'a dit qu'il vivait en Amérique avant alors c'est normal qui ne sache pas et c'est aussi bien.

Je l'embrassais avant d'ouvrir la porte où je l'arrêtais un instant. C'était où déjà ma salle de cours déjà ? Nous sommes sortis du bureau et ensuite j'ai couru ici. Ça n'aide pas n'est-pas ? Je me retournais vers lui l'air penaud, si je lui dis que je sais plus où il faut que j'aille il va encore me prendre pour un demeuré, ce que je suis peut être d'ailleurs...
Je me mordis les lèvres et sentis des larmes sur mes joues..

« Kagami... je suis perdu...je dois aller où ? »

J'essayais d'essuyer mes pleurs afin de les cacher mais sérieusement suis-je à ce point un gosse ?
 
   


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    Ven 18 Juil - 22:24

 
“Que des problèmes...”
Attends...? T'es sérieux?





Debout à mon tour, je m'étais dirigé vers mon pantalon et mon boxer que Kyo m'avait enlevé un peu plus tôt et qui se trouvaient toujours au niveau de l'armoire métallique. Me penchant vers eux pour les ramasser, j'avais volontairement jeté un dernier coup d’œil dans la direction de mon nouveau petit ami pour m'assurer que tout allait bien de son côté, qu'il l'était tout du moins autant qu'il en avait l'air. Je n'avais pas envie qu'il me fasse croire que c'était le cas alors que ça ne l'était peut-être pas... Alors qu'il était habillé, je le vis s'asseoir sur une table et grimacer. Je pestais intérieurement, m'injuriant, avant de me rendre compte qu'il se tournait vers moi. Mine de rien, je récupérais mon boxer et l'enfilais sagement avant d'attraper mon pantalon et de faire de même. Une fois fait, je passais mes mains dans mes cheveux et les plaquais vers l'arrière, poussant un soupir. Ça n'en avait peut-être pas l'air, mais c'est qu'il faisait sacrement chaud, ici! En même temps, je me souvenais qu'il faisait plutôt bon dehors, et dans cette salle, aucune fenêtre n'était ouverte... Du coup, l'ambiance était plutôt étouffante.

Je grimaçais à mon tour alors que l'idée que nos ébats n'y était pas pour rien non plus me traversait l'esprit. J'attrapais un pan de mon t-shirt et tirais un peu dessus pour me faire de l'air. Bordel, ce qu'il pouvait faire chaud...! Suivant Kyo du regard, je haussais les sourcil alors qu'il récupérais son sac et venais vers moi. Alors qu'il m'embrassait, et que je lui rendais volontiers son baiser, je passais un bras dans son dos pour le ramener un peu plus vers moi. Je soupirais légèrement tandis que nos lèvres se séparaient puis lui souriais à mon tour, sourire qui disparut assez rapidement pour laisser place à une petite moue mécontente. C'était pas faux ce qu'il venait de dire, mais à vrai dire, je n'avais qu'une envie, rester ici et ne plus le lâcher de la journée. Ce qui n'était évidemment pas possible si nous voulions tous les deux pouvoir continuer nos études et atteindre nos buts respectifs.

J'acquiesçais donc finalement à sa demande, confirmant par là le fait que j'avais bel et bien l'intention de venir le voir ce soir, dans sa chambre. Et en même temps, comment aurais-je pu refuser? J'étais clairement devenu accro à lui. Alors même si c'était interdit, et même si il y avait des chances que je me fasse prendre, puisqu'il n'était pas au même étage que moi et que par conséquent, je n'avais pas le droit d'y aller, et bien... Et bien, je comptais m'y rendre malgré tout. Je le suivais du regard alors qu'il se dirigeait vers sa guitare et récupérais moi-même mon sac ainsi que mon ballon de basket. Je l'embrassais, puis le suivais jusqu'à la sortie, et alors qu'il ouvrait la porte, je haussais les sourcils en le voyant s'arrêter. L'air qu'il affichait me fit les froncer cette fois et avant que je ne puisse dire quoi que se soit, je vis des larmes couler sur ses joues.


«K-kyo?»

Bordel, c'était quoi ce délire? J'écarquillais les yeux alors qu'il prenait la parole et m'avouait ne plus savoir où il devait se rendre. Attends, c'est pour ça qu'il pleure?! Je le regardais un instant, incrédule, avant de soupirer et de caler la sangle de mon sac sur mon épaule. J'attrapais alors sa main et le traînais dans le couloir. Je m'arrêtais un peu plus loin alors qu'un plan de l'établissement s'affichait sur l'un des murs du couloir. Je l'observais un bref moment puis pointais une salle du doigt.

«Regarde! C'est là. C'est ce que l'autre à dit, là...»

Je me tournais alors vers lui et lui offrais un sourire.

«Pas besoin de paniquer, hein...!»

Je lui ébouriffais alors les cheveux brièvement.

«Allez, j'te dépose.»

Bien que ma salle était un étage plus bas que la sienne, j'avais décidé de l'accompagner jusque là. De toute façon, j'étais en retard, alors quelques minutes de plus ou de moins, hein...! C'était pas bien grave. Je l'emmenais donc vers la direction indiqué, alors que nous arrivions devant la pièce, je le relâchais enfin et lui faisais signe d'avancer et d'entrer.

«Vas-y, on se retrouve ce soir, si on ne se croise pas avant.»

Et alors qu'il s'apprêtait à ouvrir la porte, je me mordais la lèvre inférieur avant d'attraper son poignet et de le tirer une dernière fois vers moi. Je l'embrassais subitement, avant de m'écarter et de venir cette fois embrasser son front.

«Je suis désolé de t'avoir fait mal, tout à l'heure. Je m'améliorerais, c'est promis.»

Je lui souriais à nouveau et le relâchais définitivement avant de recaler le sangle de mon sac sur mon épaule.

«Bon, allez, à plus tard.»

Je me détournais alors et me dirigeais vers ma propre salle de cours, à la recherche d'une excuse crédible pour mon énorme retard...



∆ CHARLIE ∆ sur Apple Spring





RP CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [HENTAI-CLOS] Que des problèmes... [with Kagami]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» Miku Kagami
» Comment résoudre des problèmes
» Les problèmes n’arrivent jamais seuls [PV Ma maitresse N°1]
» Le réel niveau de Kagami par rapport aux miracles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha High School :: Salle d'études-