AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de mettre vos fiches relationnelles [Facebook] à jours régulièrement !

Il est vivement conseillé de s'orienter vers des personnages d'origine modeste et
d'intelligence moyenne afin d'équilibrer les catégories.

Partagez | .
 

 L'univers des livres reste fictif. // With Sawako Mizune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
☆☆☆☆☆

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 689
CHAMBRE : Chambre 102, Pavillon A.


MessageSujet: L'univers des livres reste fictif. // With Sawako Mizune    Sam 13 Sep - 17:29


L'univers des livres reste fictif.  # rencontre avec Sawa !




    Il se souvint lors de son enfance d'avoir allumé une lampe de poche, pour y voir ces longues phrases magistrales qui parcouraient les pages d'un livre. Lequel? Il ne pu s'en souvenir. Emmitouflé, sous les couvertes, il y décelait un nouveau monde, quelque chose qui le réconfortait le soir... lorsque les brises trop fortes faisaient en sorte que les branches d'un arbre vienne grincer contre la fenêtre de sa chambre assombrie par la noirceur de la nuit. La peur se frayait un nouveau chemin, loin de lui, il n'entendait que l'écho de sa voix dans ses pensées... tout en parcourant les mots du livre, pour y déceler un quelconque secret entre les lignes. Il y avait une bibliothèque, au grenier chez sa tante, vieille et poussiéreuse, un tapis de poussières cachait la couverture de certains livres qui paraissaient vieux, chacun récit semblait façonner des images, dans ses pensées les plus lointaines. Il y voyait un certain réconfort, une présence ancestrale d'un monde parallèle au sien.

    Ces mondes tous différents des autres ou parfois similaires l’émerveillait, peut-être par les gestes héroïques ou simplement de cette imagination fictive qu'il pouvait avoir. Certes, le jeune homme avait grandit, entre ces temps de lectures ou lors de moments de solitudes. Les années l'avait cependant changer mais, la lecture restait un passe-temps... beaucoup moins important qu'avant... lire ne suffisait plus. En faite, l'émerveillement n'existait peut-être plus, au fond de lui-même. Il n'y avait plus cette même satisfaction de lire et d'imaginer des actes héroïques ou d'autres quelconques choses. Les personnages étaient immortels, encré dans les livres, façonner par des écrivains, tout le contraire de ce qu'il était. Il n'était pas façonner par des écrivains et ne vivait pas dans un monde où '' ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants '' non, la vie n'était pas fictive. Il n'était ni immortel et ni encré dans un livre. La vie aurait-elle été plus facile? Peut-être que non, peut-être que si. La paix ne s'obtenait pas d'une façon héroïque où le héro devait tuer son adversaire principal, pour que la paix règne à jamais.

    Certains récits étaient réels, ceux-ci marquaient souvent un passage, dans sa tête. Souvent, ils étaient dramatique. Les romans à l'eau de rose? Ça l'étranglait dans un sens, Sasuke détestait cela... pas étonnant non plus.

    D'ailleurs, ça faisait un bon nombre d'années qu'il ne lisait plus, pendant la nuit. Soit il dormait, soit il profitait du soir pour vagabonder ici et là. Il n'avait plus la même opinion sur les livres, avant ce monde qu'il adorait et l'émerveillait était devenu un élément important, dans sa vie de tous les jours, lors de son jeune âge. Désormais, ce n'était qu'un passe-temps, un moyen de passer une heure, lorsqu'il n'y avait rien à faire... ou lorsque la pluie décidait de frapper à l'extérieur.
    Pourquoi? Peut-être par peur de retomber trop, dans son enfance ou avait-il simplement délaisser la lecture pour un autre loisir, par exemple pour le kendo qu'il pratiquait beaucoup, lors de son temps libre.

    Étrangement, cette journée-là, Sasuke eut l'idée de mettre les pieds à la bibliothèque du lycée ou plutôt dans le domaine extérieur, là où se trouvait la bibliothèque. Il passa le seuil de la porte, accompagné d'un soupire, lors de son entré. Le jeune homme pris une seconde pour accordé un regard à la bibliothécaire, avant de s'enfoncer dans les rangées de livres. Un univers déjà connu, certes, il n'y avait jamais eu autant de choix de livres. La bibliothèque de sa tante n'était pas autant fournie que celle-ci, il eut un hoquet de surprise en voyant l'étendue de livres que parsemaient la bibliothèque. Reprenant son air naturellement froid, il glissa ses mains dans les poches de sa veste et pris la peine d'examiner ce que contenait les premières rangées.

    Au fur et à mesure, le temps passait, sa main frôlait certains livres, sans s'y attarder plus. Il se retourna pour voir de l'autre côté, là où une autre rangée de romans l'attendaient. Certaines personnes ne savaient pas que l'Uchiha était quelqu'un de cultivés, certains ne l'auraient pas cru... préférant croire qu'il passait le plus clair de son temps à éviter les autres ou tout simplement à s'entraîner au basket ou au kendo. Il n'avait pas que cela à faire, heureusement. D'autres passe-temps que les autres ignoraient, enfin... ça ne regardaient personne d'autres que lui-même.

    C'est ainsi qu'il lu quelques résumés de livres, sans vraiment s'y attarder. Peut importe, ce n'était pas le choix qu'il manquait, ici-même.




HRP.
Voilà, voilou !

© Great Thief sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: L'univers des livres reste fictif. // With Sawako Mizune    Dim 14 Sep - 10:43

L'univers des livres reste fictif
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
« Feat Sasuke Uchiha »

L'univers des livres... Voilà quelque chose qui avait toujours été fascinant pour moi. Le premier d'entre eux que j'avais eu entre les doigts était une suite d'images plus ou moins grossière, aux couleurs vives. Un livre pour tout jeune enfant, en soit. Je devais alors avoir un peu près deux ans, pas plus. Enfin, je n'étais pas totalement sûre de pouvoir appeler ça un livre...! Il n'y avait alors que quelques mots, parcheminaient ça et là. Je me souvenais de ma mère qui trouvait alors mon intérêt pour cette chose plutôt étonnante, vu mon âge. Il s'agissait en effet de l'un de mes jouets les plus usés, l'un de ceux que mes parents avaient rapidement du remplacer, sous peine de le retrouver en plusieurs morceaux.

Depuis ce jour là, ma passion pour la lecture n'avait jamais flétri. Je découvrais, et lisais des livres régulièrement, et une vitesse impressionnante disait-on. L'une de mes amies m'avait même dit un jour que j'étais une boulimique de lecture. Bien évidemment, j'avais éclaté de rire, mais au fond... Je savais que ce n'était pas tout à fait faux. J'étais passionné par la fantasy, l'héroic-fantasy, et je lisais également quelques thrillers écrit par deux écrivains américains qui s'alliaient pour faire naître les exploits d'un inspecteur du FBI que je trouvais particulièrement fascinant, de par son intelligence et son charisme, ainsi que la façon qu'il avait de faire face aux problèmes.

Je l'enviais quelque peu, à vrai dire. Jamais il ne perdait la face, et à chaque problème, il trouvait une solution. Il était séduisant, intelligent, riche et avait tout pour lui. Il avait même un certain sens de l'humour qui pourrait ne pas laisser quelques femmes bien cultivées indifférentes. Bien que les enquêtes qu'il menait étaient longues, et difficiles, il restait malgré tout fort, et ne semblait avoir peur de rien. En bref, il menait une vie presque parfaite, et avait le comportement que l'on aimerait probablement tous pouvoir adopter. Fier, et sûr de lui. Tout ce que je n'étais pas.

Ma vie n'était pas non plus remplit d'aventure. Jamais je ne pourrais grimper sur le dos d'un dragon, comme dans un roman bien connu de Christopher Paolini, jamais je ne pourrais plonger dans un monde parallèle dont je serais l'héroïne, comme l'avait fait celle du livre de Pierre Bottero. Et jamais, oh grand jamais, je n'aurais l'occasion de vivre une passion avec un homme loup, comme l'avait décrit Maggie Stiefvater dans l'un de ses ouvrages. Ce genre de choses n'était en effet pas prêt de m'arriver. Et pourtant... J'en avais tant rêvé, comme n'importe quel petite fille.

Au début, la lecture m'avait servit de passe temps. Je lisais entre les cours, quand je n'avais rien à faire, et quand je m'ennuyais longuement. Et puis, j'étais tombée sur une série de livres d'une certaine Anne Robillard, et le passe temps était devenue une véritable passion dévorante. Je ne pouvais plus faire sans lire, j'en avais littéralement besoin. Tout ces livres, ces trilogies, et ces tétralogies me servaient à me plonger dans un monde différent du mien, dans lequel j'étais l'héroïne et qu'une dure et longue bataille de magie suffirait à mettre à mal l'armée du camp adverse. Cette «vie» était à l'inverse de ce que je vivais au lycée. Elle me plaisait, et en même temps, je savais que je ne pourrais jamais l'atteindre. Mais ne dit-on pas que ce qui est plus dur à obtenir, est d'autant plus enviable?

Avant Konoha High School, je fréquentais souvent une immense bibliothèque non loin de chez moi, aussi, en arrivant sur l'île, j'avais eu peur de devoir ralentir mon rythme de lecture. Mais heureusement pour moi, j'avais découvert que dans l'un des bâtiments du complexe Konoha se trouvait une bibliothèque, que je fréquentais tout autant que celle que je connaissais, au Japon. Elle n'était peut-être pas aussi grande, mais ses rayonnages en fantasy étaient tout aussi fournis, et suffisaient amplement à faire mon bonheur. Ce jour là, j'y étais aussi.

Pénétrant les lieux silencieusement, comme si il s'agissait d'un sanctuaire sacré, je passais discrètement devant la bibliothécaire qui me repéra rapidement, et qui répondit à mon petit signe de tête par un autre. Cette dame commençait à avoir l'habitude de me voir traîner dans les parages, et bien qu'au départ, elle ne remarquait jamais ma présence, elle s'y était désormais habitué, et ne se privait jamais de me faire un large sourire au passage. Sans doute nos longues discutions n'y étaient pas pour rien.

L'endroit était presque vide, et mes souliers ne faisaient aucun bruits sur le sol. Rien, pas même ma respiration, ne venait troubler le silence religieux qui s'imposait naturellement ici. Et c'était là pour moi l'un de mes plus grands plaisir. C'était quelque chose que j'appréciais énormément. Toujours aussi discrète, je me faufilais jusqu'à l'un des rayonnages et m'arrêtais à l'entrée de celui-ci. Il y avait là quelqu'un, un garçon, qui avait probablement mon âge, qui semblait s'intéresser de près à un livre que j'avais déjà lu. Je restais immobile l'espace de quelques secondes, le temps de me dire qu'il n'était pas si anormal que cela de trouver une autre personne que moi entre ces livres, puis m'avançais doucement dans sa direction.

Il me tournait à moitié le dos, à vrai dire, et je ne pouvais donc pas distinguer clairement qui il était, mais j'allais vers lui, ne craignant rien. J'affichais un léger sourire qui s'étira un peu plus alors que je me postais derrière lui, pour me mettre sur la pointe des pieds. Un éclat passionné dans le regard, j'entamais ce que j'appelais l'éloge du livre que le garçon tenait entre ses mains.


«Si tu aimes les batailles épiques mêlées à un soupçon de magie, alors c'est un bon choix...! Ces livres sont particulièrement passionnants, et je peux t'assurer sans aucun soucis que tu les dévoreras. Les héros principaux sont étonnant, et presque fascinant même! Je trouve que cette série est la meilleure en héroic-fantasy qu'il m'ait été donné de lire jusque là! Par contre, il te faudra du courage, il y en a onze autres comme celui-ci, et l'auteur a même commencé à écrire la suite qui se fera également en douze ouvrages, même si pour l'instant, seulement sept sont sortis...!»

Les mains dans le dos, j'avais un équilibre précaire qui ne tarda pas à me faire défaut. Me rattrapant au garçon devant moi par réflexe, et venant donc appuyer mes deux mains sur ses épaules pour ne pas chuter, je bafouillais quelques excuses minables en me tournant vers lui. Ce n'est qu'à ce moment là que je reconnaissais celui que j'avais face à moi. Ooooh, non, je ne le connaissais pas personnellement, évidemment, mais j'en avais tellement entendu parler! Il était extrêmement connu au lycée, et si j'en croyais tout ce qui se disait, jamais aucune fille n'avait eu le privilège de pouvoir même effleurer l'une de ses mèches de cheveux.

Je le relâchais alors immédiatement, et reculais de quelques pas. Tête basse, je m'inclinais très légèrement.

«Pardon, excuse moi, je ne voulais pas. Ce n'était pas intentionnel.»

Je relevais alors doucement les yeux vers lui.

«Je voulais juste t'aider, pour choisir...»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆☆☆☆

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 689
CHAMBRE : Chambre 102, Pavillon A.


MessageSujet: Re: L'univers des livres reste fictif. // With Sawako Mizune    Lun 15 Sep - 13:11


L'univers des livres reste fictif.  # rencontre avec Sawa !




    Le silence régnait, en cet endroit, il n'y avait que ce léger bruit de feuilles qui le brisait, à son grand malheur. Les sourcils légèrement froncés, il prenait le temps de lire et de savourer chaque mot qui y était inscrit à l'endos du livre. Les couleurs pâles des murs de la bibliothèque servaient à corrompre ici même le stress et tout ces sentiments désagréables, ils n'y avaient que le calme ainsi que la sérénité qui y régnait, en grande quantité. Il y avait tant de livres, là où les histoires y étaient nombreuses, certaines moins intéressantes que d'autres. Avait-on toujours dit de ne pas se fier à la couverture d'un livre? Pourtant, c'était la première chose dont, soucieusement, les gens se préoccupaient, où à l'attente du titre dans leurs têtes qui semblaient charmer davantage leurs goûts envers celui-ci. Les personnages, ces humains ou ces animaux qui prenaient forment dans leurs têtes, ils étaient passionnants... tout ce que eux-mêmes n'étaient pas, courageux et intrépide ces personnages servaient à encombrer l'imagination des gens de plusieurs et diverses images. Similaire à une vidéo, les livres semblaient vouloir devenir un film qui se défilait à grande allure, dans leurs têtes.

    La lumière de la bibliothèque surplombait chaque rangée, elle s’immisçait sur les pages du livre dont venait commencer à peine le jeune étudiant. L'histoire commençait à peine et pourtant les images venaient et partaient dans son imagination, pourquoi la fictive avait un tel effet? Une onde d'électricité se déchargeait sur sa colonne vertébrale, un soupire passait la cloison de ses lèvres, seul bruit qui vint sagement couper cette ambiance pure qu'amenait le silence. Celui-ci avait même capté le bruit venant de la porte de la bibliothèque qui grinçait à peine, pourtant. Il y avait toujours un arrière bruit de fond, en faite peut-être même quelqu'un de très attentif n'aurait pas fait attention à ce genre de bruit et ne l'aurait même pas entendu, ce qui n'aurait pas été surprenant, non plus. La bibliothèque semblait vide, comme si le temps se serait arrêtée, soudainement, les gens semblaient avoir fuit ou tout simplement délaissé cet endroit, derrière eux.

    Sasuke avait l'impression soudaine d'être seul, chose qui n'était pas rare, même un malheureusement n'aurait pas été le bienvenu, dans cette phrase. Il ne savait plus où poser la main, les livres semblaient tous l'appeler... mais, un certain livre à la couverture légèrement dorée semblait l'avoir trouver avant que lui-même ne pose la main dessus pour l'empoigner et ainsi regarder le résumé. L'autre livre reprit sa place respective, abandonné par le jeune homme à la chevelure de jais, quelque chose d'autre venait d'accrocher son regard et ce fut bel et bien ce livre à la couverture d'une douce couleur dorée qui semblait l'émerveiller, comme dans son enfance. Ce roman avait quelque chose d'unique, certainement, ce n'était pas un secret mais, bel et bien une évidence. Quelque chose se cachait dans ce livre mais quoi?

    Sa main semblait trembler, non, elle tremblait. Pourquoi ce livre avait quelque chose de familier? La couverture semblait être pourtant inconnue mais, le titre lui ne semblait pas présager cela. Un grincement dent, il maudissait ce tic nerveux. Il y avait ce picotement interminable qui le tiraillait, une envie d'ouvrir le livre et de découvrir ce qu'il cachait. Mais, le titre... ce titre le laissait suspicieux. C'était véritablement n'importe quoi, qui s'arrêtait pour se raisonner au sujet d'un titre qui fessait cela? Certainement pas, la bonne vieille femme derrière le comptoir de la bibliothèques et puis c'était la première fois que cela arrivait, qu'un livre le mettait dans cet état étrange. Ils y avaient deux sentiments la curiosité intensive ainsi que la curiosité intensive, ces deux sentiments l'emprisonnait, désormais.

    Depuis quand? Depuis quand on s'empêchait de lire les premières pages d'un livre pour une raison dont on ne connaissait pas? Lui-même n'avait pas la réponse. Finalement, il tourna la première page, les premières phrases s'élevaient dans ses pensées et il sut directement... que ce livre lui était familier. Il y avait tant à dire, à propos de ce roman d'action et de péripéties autant pires les unes que les autres! Il y avait tant de tomes, ils étaient autant épiques, chacun avait sa touche de magie qui marquait profondément chaque lecteur. Il avait pu avoir la lecture du premier tome et avait alors enchaîner la suite du premier tome et c'était lors de ce temps qu'il avait laissé la lecture, en plein milieu du malheureux tome cinq qu'il n'avait alors, jamais terminé, à son grand malheur.

    «Si tu aimes les batailles épiques mêlées à un soupçon de magie, alors c'est un bon choix...! Ces livres sont particulièrement passionnants, et je peux t'assurer sans aucun soucis que tu les dévoreras. Les héros principaux sont étonnant, et presque fascinant même! Je trouve que cette série est la meilleure en héroic-fantasy qu'il m'ait été donné de lire jusque là! Par contre, il te faudra du courage, il y en a onze autres comme celui-ci, et l'auteur a même commencé à écrire la suite qui se fera également en douze ouvrages, même si pour l'instant, seulement sept sont sortis...!»

    Un hoquet de surprise, ses yeux sombres s'étaient écarquillés, ses mains s'étaient refermés brusquement, entre les pages du livre et sa couverture. Le silence n'avait pas trahis un seul pas de cette jeune étudiante, présentement derrière lui, au point de croire qu'il était le seul étudiant rôdant dans cette pièce du vaste complexe. Dupé, c'était le mot parfait, il s'était bel et bien fait dupé, par le silence. Sa voix n'était pas familière, il ne la reconnaissait pas, ce devait être quelqu'un dont il avait croisé dans les corridors mais, sans plus. Soudainement, il sentit deux mains se crispés sur ses épaules, cette pression sur ses épaules le fit légèrement valser d'un côté, avant de reprendre fermement son appuis sur le mur. Il sentit les mains se déserter ses épaules, après quelques secondes écoulées, elle avait sûrement perdue l'équilibre, pourquoi? Telle était la question.

    Lorsqu'il s'était retourné, pour lui faire face. Il avait remarqué sa chevelure d'un noire profond qui entourait son visage, son visage quant à lui restait dans l'inconnue, ses traits ne semblaient pas lui dire quelque chose. Elle s'était inclinée d'une légèreté acceptable, en guise d'excuse elle bafouillait quelques mots autant incompréhensible que compréhensible, la tension était palpable.

    «Pardon, excuse moi, je ne voulais pas. Ce n'était pas intentionnel.»

    Il fit un très léger geste de la tête, contestant que ce n'était qu'un accident sans véritable réelle intention. Leurs prunelles ébènes s'étaient croisées, une nouvelle fois, c'est toujours avec cette expression neutre et légèrement confuse qu'il prit parole, afin de lui répondre avec plus d'explications qu'un simple hochement de tête qui pouvait tout aussi bien ne rien signifier. Mais, elle semblait prise d'une légère gêne face à cet incident, elle enchaînait rapidement avec une autre excuse, il prit une grande respiration, tout en lui raccordant son attention.

    «Je voulais juste t'aider, pour choisir...»

    Un nouveau soupire, il ne put l'empêcher, la situation présente semblait complexe... mais, entendre diverses excuses venaient à être fatiguant, une excuse aurait suffise, largement.

    « Ce n'est pas bien grave, fait simplement attention... la prochaine fois. J'aime bien cette série aussi, lorsque j'étais jeune on m'en faisait la lecture... alors, j'avais continué moi-même... mais, je dois reprendre cette lecture, je m'étais arrêté au tome cinq. »

    Ce livre lui rappelait divers souvenirs, surtout précieux. C'était une série dont aimait particulièrement celui-ci, aimait... puisqu'il n'avait pas continué et avait grandis, sans savoir la suite de cette histoire complexe et merveilleuse que contenait chaque tome. Il se souvenait d'avoir délecter chaque mystère dont il avait découvert, pendant la lecture des quatre premiers tomes. Reposant le premier tome dans l'étagère, il partit à l'exploration pour retrouver le tome cinq dont il n'avait jamais continuer. Après, quelques minutes, il y décela le livre caché entre le tome trois et le sixième qui restait un véritable mystère à résoudre. Un léger sourire en coin, il reprit la parole d'une voix surprise.

    « Tu es la première personne qui me parle de cette série, ce sont quand même de vieux livres... mais, il est vrai que cette série a le don de nous emporter dans son histoire. »




HRP.
Voilà, voilou !

© Great Thief sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: L'univers des livres reste fictif. // With Sawako Mizune    Dim 21 Sep - 2:06

L'univers des livres reste fictif
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
« Feat Sasuke Uchiha »

Sasuke Uchiha. Il était connu dans tout le lycée, et si là, à l'instant, on venait m'avouer qu'il avait même un fan club au collège de Konoha alors je n'en aurais pas été étonné. Il avait ce je ne sais quoi que chaque fille trouvait irrésistible, et qui poussait les autres garçons à l'envier jalousement en secret. Une fois même, au détour d'un couloir, alors que je venais tout juste d'arriver au lycée, j'avais entendu un garçon de ma classe se confessait à une fille à propos des sentiments qu'il éprouvait envers elle. Je me souvenais alors de la suite de leur discussion qui s'était envenimé alors que la jeune fille lui avait clairement fait comprendre qu'elle en aimait un autre. «Sasuke, hein?» avait été les premiers mots qui avaient jaillis des lèvres de l'autre garçon qui s'était alors enfuit dans l'un des couloirs alors qu'elle avait simplement hoché de la tête. Par curiosité, j'avais brièvement évoqué ce lycéen qui semblait être particulièrement apprécié chez les filles avec ma meilleure amie, et elle m'avait alors tout raconté.

Par la suite, je l'avais probablement croisé plusieurs fois sans plus y faire attention. Mais maintenant que je l'avais en face de moi, je pouvais parfaitement comprendre l'attirance qu'éprouvait pour lui certaines filles. Grand, plus grand que moi en tout cas, il avait des cheveux d'un noir de jais et sa coupe lui allait à merveille. Son regard, tout aussi sombre que l'était sa chevelure, avait quelque chose d'impénétrable, quelque chose de mystérieux, presque comme si derrière ses prunelles se cachaient des secrets aussi violents et dangereux que pourraient l'être un tueur en colère. Parce que si il y avait plus dangereux qu'un tueur, oui, c'était un tueur en colère, pas de doute là dessus. Bref, il semblait avoir un côté un peu ténébreux, et il fallait dire que son comportement ne contredisait en rien ce qui se dégageait de lui.

Bien que le regard interloqué qu'il m'avait lancé un peu plus tôt alors que je l'avais surpris m'arrachait un sourire, maintenant que j'y repensais. Toujours légèrement incliné devant lui, je me pinçais légèrement les lèvres alors qu'il lâchait un soupire. Aurais-je déjà réussis à l'exaspérer? Il fallait dire que j'avais un don pour cela, en général. Presque comme si c'était un cadeau de Dieu. Tout en me mordillant la lèvre inférieur, je me redressais lentement alors que mes doigts chassaient une mèche de mes cheveux derrière l'une de mes oreilles tandis qu'il me déclarait que ce n'était pas bien grave et qu'il me faudrait juste faire un peu plus attention, la prochaine fois. A ces derniers mots, je haussais un peu les sourcils, légèrement surprise. La prochaine fois...? J'espérais bien que cette expérience serait largement suffisante pour stopper mon élan, la prochaine fois que j'apercevrais un étudiant en train de lire le résumé de l'un des livres que j'avais moi-même lu.

Acquiesçant doucement alors qu'il achevait de parler, je le suivais du regard au fur et à mesure qu'il se déplaçait le long des rayonnages, sans doute à la recherche du tome cinq qu'il n'avait malheureusement pas eu la chance de lire. Les mains de nouveau croisés dans le dos, je l'observais discrètement, du moins tout autant que pouvait l'être une maladroite comme moi, et trouvais qu'en effet, il était plutôt joli garçon. Très intelligent aussi, de ce que j'avais pu entendre dire, quant aux notes qui nous avaient été attribués pour le premier semestre. Il avait réussis à atteindre un score de quatre vingt. Je n'en avais que neuf en moins, mais je restais tout de même impressionné par ses capacités intellectuelles. Il avait vraiment tout pour plaire, c'est vrai, mais à vrai dire, jamais je ne me serais attendu à le voir dans cette bibliothèque. L'idée qu'il lisait ne m'avait jamais véritablement effleuré l'esprit, et puis même si cela aurait été le cas, sans doute me serais-je fait à l'idée qu'il les commandait plutôt que de venir se perdre entre tout ces livres lui-même.

Il fallait croire que je m'étais faite une mauvaise opinion de lui. Ainsi donc Sasuke Uchiha aimait l'héroic fantasy! Je faisais un léger sourire en coin tout en baissant les yeux au sol. Ses fans étaient-elles au courant d'une telle chose à propos de lui? Ou le voyaient-elles plutôt assis dans un fauteuil de cuir, sagement installé devant une cheminée dont les flammes de l'âtre brûlerait encore ardemment alors qu'il plongeait son regard dans un traité philosophique? Je relevais de nouveau les yeux alors qu'il reprenait la parole. Je souriais de plus bel tout en avançant très lentement vers lui, mes doigts caressant presque amoureusement les couvertures des livres concernés et le regard perdus dans la contemplation de ceux-ci. Je m'arrêtais alors que nous n'étions qu'à trois ou quatre pas l'un de l'autre et le regardais de nouveau.


«Dans un livre, ce n'est pas la date de parution qui compte, c'est son contenu. L'important pour une œuvre de fantasy, c'est que l'histoire en elle-même nous fasse voyager sans que nous n'ayons à nous déplacer physiquement. Pour de l'héroic fantasy, il est quasiment essentiel que le héros se bat et affronte son destin pour sauver tout ceux qu'il aime, alors que pour un thriller les énigmes et le suspens doivent être presque palpable, afin que le lecteur puisse entièrement se plonger dans sa lecture.»

Je faisais un sourire un peu plus large alors que mes doigts attrapaient le sixième tome de la série que j'arrachais parmi les autres, pour aussitôt le porter à mon regard.

«Ce sont en effet de vieux livres. Mais l'histoire est trop passionnante pour les laisser de côté.» Je me tournais alors vers lui. «J'ai dévoré les douze tomes en à peine un mois. Pas beaucoup plus. Je les ai adorés.»

J'étais dans mon élément. Les livres, l'imaginaire, la création, tout ça, c'était comme une seconde peau pour moi. Néanmoins, malgré tout, je ne pouvais m'empêcher d'être un peu gêné alors que j'étais en compagnie d'un garçon, et qui plus est de CE garçon. Prenant mon courage à deux mains, je lui montrais le livre qu'il avait entre les doigts d'un petit geste de la main.

«Tu... Te souviens encore de l'histoire? Je veux dire, reprendre au tome cinq directement alors que ça fait plutôt longtemps que tu as arrêté la série... Enfin, je suppose, puisque tu as dis qu'on t'en avait fait la lecture quand tu étais jeune, et que tu avais toi-même continué, mais que tu t'es arrêté...»

Les yeux d'abord baissés, je les relevais sur lui de nouveau. J'inspirais grandement puis relâchais, me disant qu'il n'avait peut-être pas encore compris où je voulais en venir.

«Tu vas t'y retrouver entre tous les personnages? Tu ne devrais pas plutôt reprendre depuis le début...?»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'univers des livres reste fictif. // With Sawako Mizune    

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'avenir dira le reste.
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» Les livres Star Wars
» Murdo : L'univers est sans limite ...
» Livres ou Films???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha High School :: Bibliothèque-