AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de mettre vos fiches relationnelles [Facebook] à jours régulièrement !

Il est vivement conseillé de s'orienter vers des personnages d'origine modeste et
d'intelligence moyenne afin d'équilibrer les catégories.

Partagez | .
 

 [CLOS] [Mini-Event] Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre [PV Gaara No Sabaku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: [CLOS] [Mini-Event] Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre [PV Gaara No Sabaku]   Mer 21 Mai - 5:38

Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre
« Feat Gaara No Sabaku »

Minuit et quelques. Je n'arrivais toujours pas à dormir. Je me retournais dans mon lit, encore et encore. Je me posais des tas de questions, et au fond, je sentais que j'étais un peu anxieuse. Pourquoi être aussi agité, presque stressé? Et bien... Le fait que Kôgami était de retour de l'hôpital me chamboulait. Oui oui, j'en étais véritablement toute retourné. Je me souvenais encore de cette journée comme si c'était hier, enfin, ça ne datait que de quatre jours à vrai dire, et j'en faisais parfois des cauchemars. Je me réveillais en plein milieu de la nuit, les yeux écarquillés et le souffle court, et me mettais à trembler. Dans ces moments là, je me recroquevillais sous les draps et tentais de me rendormir, ce qui me prenait parfois plus d'une heure. Mais aujourd'hui... Je n'étais toujours pas endormis. Non, j'étais trop énervé pour cela.

J'avais appris le retour du lycéen par une amie, pile poil à l'extinction des feux. Obligé donc d'aller me coucher, je n'avais pas pu aller le voir. J'étais à la fois pressé de pouvoir lui parler pour lui demander si il allait mieux, et en même temps, un peu nerveuse à l'idée de le revoir. La dernière fois datait d'il y avait trois jours lorsque je lui avais rapporté des vêtements de rechange à l'hôpital. Depuis, les cours avaient repris et je n'avais donc pas pu sortir. Il avait donc eu trois jours pour réfléchir pleinement et ressasser les événements qui s'étaient déroulés. Peut-être que cette fois, il m'en voudrait, peut-être que dans son esprit, le fait qu'il s'était fait tabassé était clairement devenu ma faute, et que par conséquent, il me haïrait. Peut-être... Ou peut-être pas. Je ne savais plus vraiment quoi penser. De toute façon, il me faudrait le voir au plus vite pour lui rendre ses devoirs, et les photocopies de ses cours. Probablement serais-je donc obligé de lui parler demain. Oui, demain..

Soupirant, j'attrapais le rebord de ma couette et la tirais légèrement vers moi, recroquevillé sur les draps. Je restais ainsi un moment immobile, puis rouvrais subitement les yeux et fixais le réveil. Demain, oui, mais en même temps... Je me demandais si il allait bien, et la pensée qu'il était sortis de l'hôpital malgré son état qui n'était peut-être pas si terrible me traversa l'esprit. Resserrant mes doigts sur la couette, je me pinçais les lèvres et réfléchissais encore.


°Ma pauvre Sawako, tu te fais des films...!° pensais-je.

Puis alors que ma raison tentait d'emporter la partie, mon cœur répliqua aussitôt qu'il n'avait peut-être pas tord, et que pour le savoir, mieux valait vérifier. Vérifier? Ce qui voulait dire... Me faufiler jusqu'au dortoir des garçons à l'étage B et aller jusqu'à sa chambre? Nul doute, c'était bien ce que cela voulait dire. Mais... Ce n'était pas quelque chose que l'on avait droit de faire! Hm... Oui, mais en même temps... Ce n'était pas 'mal', c'était juste pour être sûr qu'il aille bien

Glissant silencieusement en dehors de mon lit, je jetais un coup d’œil du côté de mes camardes de chambre et soupirais de soulagement en constatant qu'elle dormait toutes les deux. J'attrapais alors ma robe de chambre que j'enfilais par dessus ma chemise de nuit et la refermais sagement avant de mettre une paire de chausson. Prête à sortir, je posais ma main sur la poignet de la porte et m'arrêtais alors. Et si je me faisais prendre? Je me crispais subitement en entendant le frottement du tissus derrière moi. Silencieuse, je me retournais et me rendais compte que ce n'était que ma camarde de chambre qui venait de changer de position sous les draps. Soulagé, je réfléchissais alors à une excuse que je pourrais inventer si je me faisais prendre.

Et puis soudain, j'eus une idée de génie! Le somnambulisme n'était pas une chose rare et ce n'était en même temps, pas trop compliqué à imiter, ou à faire croire. Il fallait seulement garder son sang froid, et faire croire que l'on tait à moitié endormis. Ouvrant la porte, je vérifiais qu'il n'y avait personne dans le couloir et entamais lors une imitation d'un somnambule. Bon, certes, ce n'était peut-être pas très convaincant, mais je faisais de mon mieux et puis, ce n'était pas tous les jours que j'avais l'occasion d'observer une personne dans cet état.

La plus discrète possible, je me glissais jusqu'à l'étage des B où se trouvait maintenant Kôgami. Étant un D de base, mais le directeur ayant mit en place un 'nouveau système' que l'on appelait communément 'mascarade' chez les élèves, le lycéen avait été transféré à l'étage B pour les deux semaines qui allaient suivre, environ. Et, étant donné que j'avais dû récupérer les devoirs et les cours de ce dernier, j'avais également été mise au courant de sa chambre. Au final, même si ces quatre jours avaient sans doute étaient beaucoup plus long et durs, tous ses efforts n'avaient pas été vain. Arrivé à leur étage, je cherchais la chambre numéro deux cent quatre. Une fois trouvé, je refermais mes doigts sur la poignet de la porte, prête à l'ouvrir quand une autre pensée fusa dans mon esprit. J'étais... Devant sa chambre, prête à l'épier dans son sommeil.


°Bon sang, Sawako, c'est quoi cette attitude?!°

Je déglutissais et repoussais ma conscience non chaleureusement, lui faisant clairement comprendre que c'était de sa faute si j'en étais arrivé là, que c'était parce qu'elle n'avait eu de cesse de me torturer depuis cet incident. Plus que déterminé, j'entrouvrais la porte doucement et m'arrêtais l'espace de quelques secondes pour voir si je n'avais réveillé personne. Puis, l'ouvrant un peu plus grand, je glissais ma tête à l'intérieur, cherchant du regard Kôgami. Malgré le noir, je pouvais apercevoir deux ombres. L'un d'entre eux était donc celui que je cherchais. Refermant lentement la porte pour que personne ne puisse me surprendre par derrière, j'inspirais lentement.

Ça y est, j'y étais! Je sortais alors ma lampe torche de la poche de ma robe de chambre et en dirigeais le faisceau vers le sol avant de l'allumer. J'avalais difficilement ma salive puis, tout en gardant la lumière dirigé vers le bas, je cherchais Kôgami. Une fois repéré, j'hésitais un instant puis me disais que si j'étais venu jusqu'ici, ce n'était pas pour repartir aussi vite. Je m'approchais donc de lui et venais m'appuyer légèrement sur le bord du lit pour pouvoir me dresser sur la pointe des pieds et apercevoir son visage alors qu'il me tournais le dos. Visiblement, il était sagement endormis. Laissant un sourire étirer mes lèvres, je laissais échapper un faible rire, bien heureuse de constater qu'il allait bien, du moins en apparence. Un sourire planté aux lèvres, je continuais de l'observer un petit moment avant que mon regard ne tombe sur le réveil.

Une heure. Il était une heure du matin. Il fallait que je me dépêche de retourner à mon étage et que je me recouche au plus vite si je ne voulais pas dormir à moitié demain sur mes cours. Je me glissais donc hors de la chambre en silence, et imitais à nouveau le comportement d'un somnambule jusqu'à l'étage A. J'étais sur le point de rejoindre le dortoir des filles quand, le bout de tissus qui retenait ma robe de chambre fermé qui était par ailleurs bien trop long pour moi eut la merveilleuse idée de traîner par terre. Maladroite que j'étais, je ne pu faire autrement que de me prendre les pieds dedans et de venir m'étaler de tous mon long sur le sol. Ça ne pouvait évidemment pas passer inaperçu, mais trop concentré sur la douleur que je ressentais dans mes genoux qui avaient claqués par terre, je n'entendis ni ne vit la porte du dortoir des garçons non loin s'ouvrir derrière moi...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆★★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 403
CHAMBRE : 202


MessageSujet: Re: [CLOS] [Mini-Event] Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre [PV Gaara No Sabaku]   Dim 25 Mai - 12:43

Pour une première journée en catégorie A, Gaara à malgré tout passé une journée horrible suite au strip tease forcé qu'il a dû faire en plein milieu de la classe d'art sous peine d'être viré du club s'il ne le faisait pas, poser nue il avait dit... Notre rouquin prépare bien dans sa tête une vengeance que le président ne sera pas prêt d'oublier. Suite à ce malheureux incident Gaara ne souhaite qu'une chose: disparaître.

Ce que je vais vous dire aura bien l'air stupide, mais malgré le fait que j'ai dû enlever des vêtements devant une classe entière et rester immobile jusqu'à la fin du court, je n'ai plus envie d'y retourner. Même si j'ai fait ça dans le seul but de pouvoir rester dans le club, y retourner dans les semaines à venir me rendrais bien plus mal à l'aise que je ne laissais croire lorsque j'avais décidé de faire ce qu'il fallait pour rester. Suite à cet incident qui m'a donné un gros coup dans ma dignité et bonne humeur, j'ai volontairement séché tous les autres cours pour m'isoler loin de tout ce raffuts qui ne feront que me rappeler mes actes. Le soir, je monte au dortoirs avec hâte avant tout le monde et me rend compte avec satisfaction que malgré tous ces changements, rien avait vraiment changé en sommes niveau colocataire de chambre.

Mais autant le dire, cette journée a tellement été une des plus horribles que j'ai vécu que je n'en trouve plus le sommeil. Pourquoi, pourquoi j'ai accepté? Pourquoi c'est tombé sur moi? Oui bon après j'ai eu pire, comme le jour où j'ai dû partir de mon foyer pour vivre seul complètement à l'écart de ma famille. Je l'avais si mal vécu que j'en étais violent, désagréable avec tous et haineux envers tout ce qui m'entoure. Et je suis presque prêt à avouer, que l'incident m'incite à être de nouveau agressif. Quand on est trop gentil on reçoit un peu plus de mauvaises blagues que quand on fait peur...

Le temps passe, encore et encore, et j'étais là, à fixer le plafond tel qu'un corps en décomposition, repensant à cette désastreuse journée priant dans le fond pour que ce dossier ne ressorte pas dans tout le lycée. Mais je préfère m'y préparer aussi... Les élèves ont souvent bien trop tendance à être bavard... Bordel, je crois que je n'ai jamais été d'aussi mauvaise humeur... Je ne suis plus en état d'être agréable avec personne.

Alors que je pestais sur le président du club d'art pour la énième fois, j'entends un bruit qui provient de l'extérieur. Sourcils froncés je regarde l'heure: 1h04 du matin? Mais qui peut-être debout à une heure pareille? Ne trouvant pas le sommeille je me lève du lit, ouvre la porte et aperçois une jeune fille en robe de chambre au sol. Je soupire d'exaspération et fait remarquer ma présence alors qu'elle était sans doute en train d'essayer de se lever.

« On peut savoir ce que tu fais ici à une heure aussi tardive? »

Les bras croisés j'attends une quelconque réponse de sa part espérant trouver une occupation qui me permettrai de trouver le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] [Mini-Event] Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre [PV Gaara No Sabaku]   Lun 26 Mai - 1:25

Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre
« Feat Gaara No Sabaku »

Aïe aïe...! Ah, bon sang! Ce que ça faisait mal! A genoux sur le sol, les fesses posées sur mes talons, je frottais mes genoux doucement en grimaçant et en pestant contre moi-même. Ce que je pouvais être maladroite parfois! Si un jour il y avait un concours de Miss Catastrophe, j'aurais tôt fait de me présenter, j'étais un peu prêt sûre de gagner! Ah, vraiment! J'en avais même les larmes aux yeux. Il fallait dire que le fait que le sol était recouvert d'un fin tapis n'arrangeait pas les choses. En plus de m'être claqué les genoux, je m'étais au passage étalée sur le sol, et par conséquent, le frottement du tissus contre ma peau faisait que j'avais une légère sensation de brûlure. Alors que j'étais sur le point de me relever j'entendis un soupire derrière moi. Je me figeais alors sur place et me crispais brusquement.

°Ça y est, ma p'tite Sawako, tu t'es fais prendre! Raah, je t'avais bien dis de rester dans ton lit, entre les couvertures!°

Ma conscience se réveillait une nouvelle fois pour me faire la morale. Bon, certes, c'est vrai, je n'aurais jamais du me faufiler jusqu'au dortoir des garçons à l'étage B mais...! Je n'avais rien fait de mal, vraiment! Je n'avais fait que vérifier si un ami allait bien! Alors pourquoi est ce que ça tombait sur moi? Je me relevais, fermant les paupières et les serrant très fort, prête à me retourner et à assumer mes erreurs quand une voix s'éleva. Debout, je me retournais lentement et légèrement, observant du coin de l'oeil celui qui m'avait interpellé.

«Euh...»

Je m'arrêtais un instant et me détendait légèrement en comprenait qu'il s'agissait d'un élève tout comme moi, et non pas d'un professeur, ou d'un surveillant de dortoir. C'était toujours mieux, et plus rassurant. J'avais une chance de le convaincre que je n'avais rien fait de mal. Et je n'étais pas non plus obligé de lui dire la vérité, même si je détestais mentir.

«Je... Je me promenais un peu, je n'arrivais pas à dormir...»

Et voilà comment mêler vérité et mensonge. Le fait que je n'arrivais pas à dormir était vrai, celui que je promenais, un peu moins. Mais cela, il ne le savait pas. Néanmoins, j'avais beau n'avoir mentis qu'à moitié, je sentais mes joues s'embraser doucement. J'étais tellement gêné de mentir, ne serais ce qu'un peu! Et en même temps, c'était tellement embarrassant comme situation! Ce n'était pas tous les jours que l'on se faisait prendre en pleine nuit en dehors de son lit. Et puis, le fait que je venais d'aller épier Kôgami n'arrangeait rien, bien que celui en face de moi n'en sache rien. Complètement retourné vers lui, je resserrais les pans de ma robe de chambre qui s'était ouverte sur ma chemise de nuit et en glissais rapidement la ceinture dans l'une des poches. Les yeux détournés, je faisais mine de rien.

«Je suis désolé si je t'ai réveillé, je ne voulais pas déranger qui que se soit, et...»

Je m'arrêtais subitement alors que mon regard s'était posé sur lui. Hum... Euh... Son visage me disait quelque chose. Je me souvenais qu'il s'agissait d'un garçon de ma classe. Et en y réfléchissant un peu plus attentivement... Je me souvenais également de lui, dans un tout autre contexte que les cours. Je me rappelais subitement l'après-midi et le fait que Miyuki m'avait traîné jusqu'à la salle d'art, pressé de me montrer quelque chose. Je me souvenais encore m'être caché les yeux lorsque je l'avais aperçus en train de se déshabiller sans aucune raison apparente. Mes joues s'embrasèrent subitement à se souvenir, et sans que je ne puisse réfléchir, les mots quittèrent mes lèvres instantanément.

«Euh... Tu es le garçon de la salle d'art, non?»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
☆☆★★★

Dossier Scolaire

CONTRÔLES PASSÉS : 403
CHAMBRE : 202


MessageSujet: Re: [CLOS] [Mini-Event] Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre [PV Gaara No Sabaku]   Mar 10 Juin - 0:37

Gaara a vécu une journée des plus catastrophique pour cause d'avoir dû poser en caleçon devant toute une classe sous peine de devoir partir du club d'art plastique. Ce fâcheu événement lui a tellement pris la tête qu'il n'en trouve pas le sommeil, jusqu'à ce qu'il entende un bruit sourd dans le couloir. Mauvaise curiosité oblige, il regarde et constate qu'il s'agissait seulement d'une élève qui prend le malin plaisir de rôder dans les couloirs.

«Euh...»

La jeune femme se retourne lentement vers tandis que moi je ne la quitte pas du regard bras croisé ayant plus l'air de vouloir tuer le temps que de lui taper sur les doigts.

«Je... Je me promenais un peu, je n'arrivais pas à dormir...»

Tu m'en diras tant... Pourtant se promener n'étais pas autorisé à une heure pareil. À moins que les élèves de la catégories A comme nous le comme en ce moment y sont autorisés? Je n'en savais rien, à vrais dire je ne suis pas le genre de personne à profiter de ma catégorie pour montrer une quelconque supériorité.

«Je suis désolé si je t'ai réveillé, je ne voulais pas déranger qui que se soit, et...»

Je plisse les yeux craignant le pire, toujours les bras croisés.

«Euh... Tu es le garçon de la salle d'art, non?»

Bordel... ça a donc carrément fait le tour de l'école cette histoire je regarde ailleurs montrant clairement mon agacement et peste de façon à bien lui faire comprendre que je n'avais aucune envie de parler de ce regrettable épisode.

« Je ne suis pas le seul garçon à être dans le club d'art que je sache. »

Oui voilà mettons bien soigneusement de côté le soit disant stip tease, ou je vais être dans l'obligation de redevenir violent et de devoir frapper sur le crâne de tous pour les rendre amnésiques. Cette solution n'est pas celle que je préfère mais si dans les jours à venir on me parle une fois de plus de ce président qui m'a obligé de me m'être en caleçon devant tout le monde, c'est simple, je procèderai plus attentivement à cette solution d'amnésie par un choc crânien.

« Et si ça peut te rassurer, non tu ne m'as pas réveillé. Seul la curiosité m'a permis d'ouvrir cette porte pour voir ce qui se passe. »

J'ajoute pour finir le petit dialogue.

« Mais dans le fond, je doute fort que tu ais fait une simple promenade... Je me trompe? Enfin tu vas me dire, ce que tu fais ne me regarde pas, et tu auras très certainement raison. Après tout je ne suis qu'un élève. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [CLOS] [Mini-Event] Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre [PV Gaara No Sabaku]   Mer 18 Juin - 2:47

Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre
« Feat Gaara No Sabaku »

Il venait de détourner les yeux, et voilà qu'il se mettait à pester. Si ça ce n'était pas clair comme réponse...! Qu'est ce que ça voulait dire? Mais c'était plus qu'évident! Ça signifiait qu'il ne voulait pas en parler, par exemple, ou qu'il regrettait amèrement ce qui s'était passé. Ça voulait aussi dire qu'il était agacé, et que ça l'embêtait que quelqu'un comme moi soit au courant, ou que tout le lycée, y soit? Ça démontrait aussi clairement une certaine envie de.. de meurtre? Non, peut-être pas jusque là. Mais disons qu'il avait probablement envie de me fracasser le crâne à l'heure qu'il est. Ou de me tuer, vraiment? Non non, Sawako, tu deviens parano là...! Enfin, il faut espérer... Et cette réplique cinglante. Oui, c'était certain maintenant, ce garçon qui en plus d'être dans ma classe m'avait également surprit ce soir n'était vraiment pas d'humeur à parler de sa scène de presque nudisme de la journée. En même temps, ça pouvait se comprendre...

Mais d'un autre côté... Ça pouvait aussi me permettre de faire passer ma promenade nocturne sur un second plan. Oui, c'était une bonne idée çà, vraiment très bonne, même. Oublions ce que je faisais dans les couloirs à une heure aussi tardive, et pensons plutôt à ce qui s'était passé cette après-midi à l'heure des clubs. A quand, en sortant des toilettes, Miyuki m'avait entraîné jusqu'à la salle d'art plastique pour m'obliger à grimper sur cette maudite chaise et à jeter un coup d’œil à l'intérieur de la pièce...! Évidement, moi aussi j'aurais préféré ne pas en parler, et rien qu'en me souvenant de ça, j'avais les joues qui s'embrasaient brusquement, mais changer de sujet était une bonne idée, et je me voyais mal me mettre à lui parler de... de.... des cours, ou d'autre chose comme ça, en plein milieu de cette discussion.

Donc, je n'avais pas le choix, il fallait que je lui parle de cette scène que j'avais malencontreusement vue. C'était ce que je pensais. J'allais renverser la situation. J'y croyais dure comme fer, maintenant que j'étais debout là, face à lui, et puis... et puis tout mes espoirs s'envolèrent lorsque de nouveau il se mit à parler. Non non, pas la peine de s'effondrer, il va y avoir une autre occasion, c'est certain! Réfléchis-bien! Je voulais réfléchir à ce que j'allais dire, mais ça... Cette dernière remarque m'avait presque anéantis. Moi qui n'aimait pas mentir, et qui détestait même ça, c'était difficile pour moi de garder mon calme dans ces conditions. Alors que mes doigts se crispaient un peu sur ma robe de chambre, je détournais les yeux et me pinçais les lèvres.


«Non, je.. Je me promenais. Je... Oui, je me promenais... c'est ça, je me promenais.»

Un sourire crispé aux lèvres, je le regardais encore, mes yeux glissant sur lui avant de prendre une autre direction et de se fixer sur autre chose alors que je me raclais la gorge et resserrais légèrement l'étreinte de mes bras sur moi-même.

«Hm,  euh... Et, euh... On... On est dans la même classe, non? Je ne savais pas que tu étais dans le club d'art plastique...»

Bien que mon regard fuyait avec une grande évidence celui de ce garçon, je continuais comme si de rien n'était malgré l'embrasement subit de mes joues.

«Tu, euh, hm, c'était... une séance de... de nu?»

Je venais littéralement de murmurer ce mot, si bien que certaines personnes auraient pu ne pas l'entendre, malgré le fait qu'ils auraient été proches. Je venais de le prononcer du bout des lèvres, les yeux baissés vers le sol, et le visage probablement d'une rougeur intense. C'était du moins ce que la chaleur que je ressentais me disait. Tout en me demandant comment il réagirait face à ça, je levais lentement les yeux vers lui, l'air un peu désolé de lui en parler. C'est vrai, c'était embarrassant pour moi, et ça devait aussi l'être pour lui, mais je ne pouvais tout simplement pas lui dire que je venais de rendre une petite visite nocturne à un garçon à l'étage des B. Non, vraiment, ça aussi, c'était trop embarrassant.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [CLOS] [Mini-Event] Quand on enfreint les règles, mieux vaut ne pas se faire prendre [PV Gaara No Sabaku]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CLOS] [Mini Event] Quand on te tend un piège bien venimeux... (libre)
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [RP COMMUNAUTAIRE - EVENT] Quand la Terre gronde...
» [Mini Event] Capture l’Étendard ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha High School :: Étage A :: Dortoir des filles-